Lien vers ce message 12 Mai 2015, 21:08
Par Sylvie Riou-Milliot Publié le 12-05-2015 à 15h10 sciencesetavenir.fr

Des chercheurs taiwanais ont créé un muscle artificiel à partir d'or et de pelures d'oignon.

http://referentiel.nouvelobs.com/file/13980440.jpg
Les scientifiques se sont rendus compte que la structure cellulaire de l’oignon, avec ses cellules superposées, possédait des caractéristiques tout à fait proches de leur Graal : un muscle artificiel. ©ANGOT/SIPA


Créer un muscle artificiel avec de l'or... et des pelures d'oignon ! C’est la prouesse réalisée par des chercheurs taiwanais dans un travail très original paru dans la revue Applied Physics Letters. Epluché dans la cuisine, l'oignon nous fait souvent pleurer. Mais dans ce laboratoire asiatique, il pourrait peut-être dans un futur (encore lointain) nous aider un jour à soulever de lourdes charges. Cette équipe de l’université de Taiwan travaillait déjà, comme d’autres depuis plusieurs années, sur les muscles artificiels.

Mais dans leur quête d’un muscle idéal, capable dans le même temps de se plier, de se contracter et de s’étirer, les scientifiques se sont rendu compte que la structure cellulaire de l’oignon, avec ses cellules superposées, possédait des caractéristiques tout à fait proches de leur Graal.

http://referentiel.nouvelobs.com/file/13976860.png

Ils ont alors traité ces cellules avec de l’acide pour retirer l’hémicellulose, un sucre qui rend les membranes cellulaires rigides. Ils ont ensuite recouvert ces couches cellulaires d’or et ont appliqué un courant électrique. Sous l’effet de la stimulation, les cellules se sont alors pliées et étirées comme un muscle !

En faisant varier l’intensité et la position des électrodes, les chercheurs sont en outre parvenus à contrôler les mouvements. Certes, la technique demeure très expérimentale. Mais dans une vidéo étonnante, on peut voir comment deux fragments de ces muscles artificiels constitués de cellules d’oignons et accolés ensemble comme une pince à épiler, peuvent soulever une petite boule de coton pesant 0.1 milligramme !



Un premier succès pour l’équipe qui devra toutefois augmenter considérablement le poids des objets à soulever pour démontrer les applications pratiques de ces muscles nés d'un légume !
 

Commentez sur Facebook