Lien vers ce message 06 Mai 2015, 15:44
06 Mai 2015

Enfin … les choses sérieuses commencent !

http://i0.wp.com/oeildafrique.com/wp-content/uploads/2015/01/Loi-%C3%A9lectorale-en-RDC-lopposition-crie-victoire.jpg


Après Kalev Mutond, ci-devant administrateur général de l’Agence Nationale des Renseignements, c’est au tour du Coordonnateur National du Mécanisme de Suivi de l’Accord-Cadre d’Addis-Abeba, M. François Muamba Tshishimbi d’entrer en danse pour donner un coup de pouce au dialogue inclusif qui pointe à l’horizon et que toute la classe sociopolitique ainsi que l’opinion internationale attendent de tous leurs vœux.

On rappelle que le samedi dernier, l’Administrateur Général de l’Agence Nationale des renseignements avait été chargé par le chef de l’Etat de prendre contact avec trois grandes formations politiques de l’Opposition pour obtenir leurs avis et considérations sur la situation politique de l’heure, particulièrement sur le calendrier électoral et la question du découpage territorial et autres points qui fâchent. Kalev Mutond a été successivement reçu à l’UDPS, l’UNC et le MLC pour des entretiens qui ont duré plus de deux heures à chacune des trois étapes.

Hier dans la matinée dans la salle de la Paroisse Notre-Dame de Fatima à Gombe, certains leaders de l’opposition politique ont été conviés à une conférence de presse tenue par l’un d’entre eux, en l’occurrence le bouillant Jean-Pierre Lisanga Bonganga, député national honoraire. Un point de presse centré sur quatre sujets, à savoir les considérations introductives, le Pacte républicain, la réconciliation nationale et l’appel au rassemblement autour d’Etienne Tshisekedi.

François Muamba pour un dialogue inclusif

Parmi les acteurs politiques qui ont répondu à cet appel de Jean-Pierre Lisanga Bonganga, l’on a noté la présence fort remarquable de François Mwamba Tshishimbi aux côtés de Félix Tshisekedi, fils de l’autre et secrétaire national de l’UDPS chargé des Relations Extérieures. A ce jour, François Muamba est Coordonnateur National du Mécanisme National de Suivi de l’Accord-cadre d’Addis Abeba dont l’une des résolutions pertinentes concerne l’organisation et la tenue d’un dialogue national inclusif en RDC.

http://afrikarabia2.blogs.courrierinternational.com/media/01/01/200228946.png


Approché à l’issue de cette conférence de presse, François Muamba a indiqué qu’il reconnait la pertinence de l’Accord-Cadre comme outil inévitable pour consolider la démocratie et la réconciliation dans le pays. Le Coordonnateur national du mécanisme national de Suivi a poussé sa réflexion plus loin en insistant sur le fait qu’il n’y a pas d’alternative à la tenue d’un dialogue inclusif et républicain pour obtenir ce que le monde recherche, à savoir l’organisation et le tenue des élections démocratiques et réellement apaisées. Avant d’ajouter que : « nous avons vocation à nous rapprocher du président de l’UDPS, M. Etienne Tshisekedi pour conférer avec lui et échanger sur ce que nous venons d’entendre si telle est la volonté du chef de l’Etat Joseph Kabila ».

Faut-il penser un seul instant que la présence de Félix Tshisekedi à cette conférence de presse est-elle fortuite ? Nullement pas, a signalé un acteur politique de la Majorité qui note au passage que celle de François Muamba ne constitue pas moins un signal évident et très visible d’un pas vers le dialogue inclusif et sans tabous tel que cela ressort des bribes d’informations distillées depuis quelque temps dans les salons politiques et sociaux. Et qui a fait l’objet du déplacement du chef des services de sécurité à Limete.

Le premier, on le sait, est le fils du président national de l’UDPS en faveur duquel Jean-Pierre Lisanga Bonganga vient de lancer un appel pour un rassemblement autour de cette figure emblématique et incontournable de la vie politique. Le second trimballe une riche et palpitante carrière politique. Qui l’a vu tronquer ses vestes et cravates contre une tenue de cadre supérieur d’un mouvement armé de libération avant d’atterrir dans cet organisme de suivi de l’Accord-Cadre d’Addis Abeba qui prône, entre autres, l’organisation et la tenue d’un dialogue inclusif et sans tabous. Qui le conduit régulièrement à sillonner les Etats de la sous-région des Grands Lacs pour chanter les vertus du dialogue comme condition sine qua non pour l’instauration de la paix, la stabilité et le développement.

Pacte républicain et processus électoral

Après avoir déploré la douloureuse période de la « Congolisation » et épinglé les causes profondes de la crise de légitimité politique, Lisanga Bonganga a rappelé le véritable objectif du dialogue inter congolais de Sun City qui a abouti à l’Accord global et inclusif, véritable Pacte Républicain qui a sauvé le Congo de la partition tant souhaitée par des milieux maffieux internationaux tapis dans l’ombre des Etats voisins de l’Est.

https://pbs.twimg.com/media/B7kedwsCMAA9Dlx.jpg


A Sun City, les congolais ont tordu le cou à la crise de légitimité, ils ont trouvé des solutions congolaises et ils ont surtout expérimenté avec succès la méthode du consensus qui passe inévitablement par le dialogue inclusif et sans tabous sans exclusive. Ce dialogue inclusif devra aboutir à une véritable réconciliation nationale. Pour résoudre la crise de légitimité qui demeure encore et toujours le principal défi à résoudre pour stabiliser, administrer et donc gouverner correctement ce pays aux dimensions continentales.

Tshisekedi candidat du peuple en 2016

Pourquoi un rassemblement autour d’Etienne Tshisekedi ? Pour Lisanga Bonganga, cet homme est le plus émérite des acteurs politiques du pays pour avoir été le tout premier « à lancer un appel de mobilisation assorti de l’offre d’un dialogue inclusif afin de préparer la Nation à la tenue d’élections apaisées en 2016 ainsi qu’à l’alternance politique républicaine qui pourrait en découler ». On rappelle que ce député national honoraire fut le coordonnateur de la Plate-forme Front Populaire et modérateur de l’Opposition Responsable, une structure qui avait milité et battu campagne en 2011 aux côtés de l’UDPS en faveur du candidat commun Etienne Tshisekedi. Lequel est désormais candidat du peuple, de tout le peuple congolais dans toutes ses composantes et sa diversité à l’élection présidentielle de 2016, a-t-il indiqué.

http://scd.france24.com/fr/files_fr/imagecache/france24_ct_api_bigger_169/article/image/kabila-rdc-m.jpg


par F.M.
 

Commentez sur Facebook