Lien vers ce message 02 Avril 2015, 21:25
Publié le 02.04.2015 à 08:15 O. G. avec AFP 20 minutes

Un premier bilan fait état de plusieurs morts et blessés...
Près de 20 étudiants morts dans une attaque des shebabs dans une université


http://img.20mn.fr/QLGrhDV2QGWT5GImKYdezw/648x415_des-etudiants-rassembles-devant-l-universite-de-garissa-pendant-l-attaque-des-shebab-jeudi-2-avril.jpg
Des étudiants rassemblés devant l'université de Garissa pendant l'attaque des shebab jeudi 2 avril 2015. - AP/SIPA


L'attaque est toujours en cours. Les islamistes somaliens shebab ont revendiqué l'assaut lancé jeudi à l'aube contre l'université kényane de Garissa, à environ 150 km de la frontière somalienne. «Le Kenya est en guerre avec la Somalie (...) nos hommes sont encore à l'intérieur et combattent, leur mission est de tuer ceux qui sont contre les shebab», a déclaré par téléphone à l'AFP un porte-parole du groupe islamiste, Cheikh Ali Mohamud Rage.

Au moins 15 morts

Le bilan ne fait que de s'alourdir au cours des heures. «La plupart des victimes sont blessées par balles», selon la Croix-Rouge sur son compte Twitter. L'AFP a confirmé la mort d'au moins quinze personnes, les dernières informations données par les médias locaux affirment qu'il y a 20 personnes officiellement déclarées mortes.
D'après les médias africains, les premiers étudiants qui ont réussi à sortir de l'université ont dit avoir vu des corps décapités. Le décompte des morts est encore flou: on estime en milieu d'après-midi qu'il y aurait plus de 100 morts.

Un assaillant arrêté

Le ministre kényan de l'Intérieur, Joseph Nkaissery, a affirmé jeudi qu'un des assaillants présumés de l'université de Garissa (est) avait été arrêté. «Un terroriste présumé arrêté alors qu'il tentait de fuir», a déclaré le ministre sur Twitter.

Ils ont «ouvert le feu aveuglément à l'intérieur du campus»

«Les assaillants sont entrés de force dans l'université de Garissa en tirant sur les gardes surveillant le portail d'entrée vers 5h30» (4h30 heure de Paris) ce matin et ont «ouvert le feu aveuglément à l'intérieur du campus», a expliqué le chef de la police kényane Joseph Boinnet dans un communiqué. Un témoin, Ahmed Nur a indiqué avoir vu les corps de deux gardes, abattus à l'entrée du campus, qui héberge de nombreux étudiants.

Des étudiants otages

Un nombre indéterminé d'étudiants sont retenus en otage à l'intérieur de l'université de Garissa. «Cinquante étudiants ont été libérés», a ajouté la Croix-Rouge dans un communiqué. Mais les islamistes somaliens shebab ont affirmé avoir laissé partir les musulmans et garder les autres en otage. «Quand nos hommes sont arrivés, ils ont relâché (...) les musulmans (...) nous détenons les autres en otages», a déclaré à l'AFP un porte-parole des shebab, Cheikh Ali Mohamud Rage. Sur Twitter, info140 annonce que 535 étudiants de cette université sont portés manquant selon l'université de Garissa.

http://img.20mn.fr/NcTVRjQvT6iI0nvAKBYz0w/648x415_policiers-devant-universite-garissa-kenya-lors-attaque-shebab-2-avril-2015.jpg


Les assaillants retranchés

Le ministère kényan de l'Intérieur a affirmé sur Twitter que «trois des quatre bâtiments» de la résidence universitaire avaient été «évacués», sans autre détail. «Les assaillants sont retranchés dans l'un des bâtiments et les opérations continuent» pour reprendre le contrôle du campus, a-t-il poursuivi.

Les premières images de l'attaque

Voici un résumé en images de la prise d'otages sanglante.

 

Commentez sur Facebook