Lien vers ce message 31 Mars 2015, 12:12
Publié le 31-03-2015
Par RFI


http://scd.rfi.fr/sites/filesrfi/imagecache/rfi_16x9_1024_578/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/Uganda%20bar.jpg
Photo d'archive de juillet 2010, après les attentats perpétrés dans deux restaurants qui retransmettaient la Coupe du Monde.
Reuters


Kampala a été le théâtre d’un assassinat terrible lundi. Joan Kagezi, la procureure en charge du procès des auteurs des attentats de Kampala, a été abattue par deux hommes à moto. En 2010, trois attentats à la bombe avaient fait 76 victimes à Kampala, le jour de la finale de la Coupe du monde de Football. Le procès des treize inculpés s'est ouvert le 17 mars dernier.

Joan Kagezi rentrait chez elle lundi vers 19h quand une moto-taxi s'approche de son véhicule, raconte le porte-parole de la police de Kampala. Alors qu'elle ralentissait à cause des dos d'âne sur la chaussée à hauteur de l'église de Kiwatule, elle voit son véhicule rejoint par la moto. Un homme fait alors feu sur la procureure. Elle décède dans les minutes qui suivent lors de son transfert à l'hôpital.

La police de Kampala n'en dit pas plus, mais cet assassinat soulève immédiatement une vive émotion en Ouganda. Joan Kagezi était en effet l'une des magistrates les plus célèbres du pays. Elle dirigeait la section antiterrorisme et crimes de guerre auprès du ministère public. A ce titre, elle jouait un rôle clé dans le procès des treize personnes accusées dans les attentats-suicides de 2010.

Le 11 juillet de cette année là, durant la finale de la Coupe du monde de football, trois bombes explosent au milieu de foules occupées à regarder le match. 76 personnes sont tuées. Ces attentats avaient été revendiqués par l'organisation terroriste somalienne, les shebabs. La semaine dernière, Washington mettait en garde contre un risque accru d'attentats à Kampala. Les autorités avaient alors immédiatement renforcé les mesures de sécurité.
 

Commentez sur Facebook