Lien vers ce message 12 Mars 2015, 4:11
Publié le 11.03.2015 à 11:03
A.Ch. 20 minutes


Pas de panique, la réponse est non…

http://img.20mn.fr/8-Dq7gJyRsixS0kPTebn5A/648x415_smiley-lol.jpg
Un smiley LOL. - Capture d'écran


Et si Satan prenait le pouvoir sur le Web? Lol, pourrait-on répondre, si l’on était certain de la signification de l’expression. Car si le monde entier pensait innocemment que cet acronyme signifiant l’hilarité était celui de «Laughing out loud», certains y ont vu un autre sens.

Lire :

>> Du Kenya à l’assiette, le parcours pas si vert des haricots

>> «Adam recherche Eve»: Les candidats seront entièrement nus

>> Rhône: Bombe anglaise de la 2e guerre mondiale découverte

Depuis la fin 2012, des rumeurs circulent sur les réseaux sociaux: Lol signiferait «Lucifer our lord» (Lucifer notre seigneur). Les plus audacieux estiment même que «Yolo» («You only live once», «On ne vit qu’une fois») signifie «Youth obeying lucifer’s orders» («La jeunesse obéissant aux ordres de Lucifer») ou encore que «WTF» («What the fuck», exprimant la stupéfaction de manière grossière) signifierait «Worship the fallen» («Adorons les déchus»).

Qui a écrit le premier «lol» de l’histoire?

S’il n’existe pas de dictionnaire officiel du Web, l’acronyme «Lol» est tellement usité qu’il a fait son entrée dans l’Oxford English dictionnary en 2012 et dans le Petit Robert en 2013. Les deux ouvrages sont formels: Lol signifie bien «Laughing out loud», «mort de rire» ou «éclaté de rire». D’après le site snopes.com, qui débusque les «hoax» ou mensonges créés sur le Web, les raisons invoquées par les satanistes ne tiennent pas.

Le mot «Lol» n’a pas été envoyé sur le Web pour convertir les innocents au culte du mal, mais est apparu dans les années 1980 dans les conversations sur Usenet, l’ancêtre des forums de discussion. On pourrait même identifier l’auteur du premier «Lol» de l’histoire: il s’agirait de Wayne Pearson, habitant de Calgary au Canada, qui aurait fait cette réponse à une blague. Qui devait être vraiment très drôle.
 

Commentez sur Facebook