Lien vers ce message 11 Mars 2015, 7:22
Publié le 10-03-2015
Par RFI

http://scd.rfi.fr/sites/filesrfi/imagecache/rfi_16x9_1024_578/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/2014-09-18T123705Z_1470933301_GM1EA9I1L1R01_RTRMADP_3_PALESTINIANS-SUCCESSOR.JPG
Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.
REUTERS/Mohamad Torokman


Au moins 40 membres du Hamas ont été arrêtés ce lundi en Cisjordanie par les forces palestiniennes. Sur les 15 derniers jours, au total c'est une centaine de militants de l'organisation islamiste qui a été interpellé sans motif officiel. Une vague d'arrestation sans précédent depuis l'été dernier, qui intervient alors que le Fatah du président Mahmoud Abbas et le Hamas sont en pleine crise malgré leur soutien au gouvernement d'union palestinien.

Avec notre correspondant à Ramallah, Nicolas Ropert

Ils sont étudiants, professeurs ou anciens détenus. Leur point commun est d'être membres du Hamas en Cisjordanie. Ils ont tous été arrêtés ce lundi. Des arrestations confirmées à RFI par un responsable palestinien dans le domaine du renseignement. Ces militants du parti islamiste ont été interpellés lors d'une opération coordonnée dans plusieurs grandes villes palestiniennes, à Hébron, Ramallah ou Tulkarem.

Ces dernières arrestations portent à au moins une centaine le nombre de membres du Hamas emprisonnés par l'Autorité Palestinienne ces deux dernières semaines. Une vague d'arrestation qui se déroule, alors que le président palestinien Mahmoud Abbas est en visite en Suisse jusqu'à ce mardi. Une rencontre pour relancer les discussions de paix avec Israël, mais aussi pour renouer avec des dirigeants du Hamas, avec qui les autorités suisses sont restées en contact.

Lire :

>> Boko Haram - Militaires de la force mixte reprennent Damasak

>> RDC-Commerce du bois, Greenpeace dénonce le «chaos organisé»

>> Attentat de Bamako: découverte d'un camp d'entraînement

>> Une journaliste libanaise coupe la chique à un cheikh

Mahmoud Abbas doit aussi trancher dans les jours qui viennent le sujet sensible de la coopération sécuritaire avec Israël. La semaine dernière, l'OLP a exigé que cesse le travail main dans la main des policiers palestiniens avec l'armée israélienne en Cisjordanie.

Réouverture éphémère du point de passage de Rafah

L’Egypte a ouvert aujourd’hui le point de passage de Rafah seul accès à l’enclave palestinienne non contrôlé par Israël. Cette ouverture, initialement d’une durée de 48h, a été finalement écourtée en raison d'attentats dans le Sinaï. À Gaza 11 000 maisons ont été détruites par les bombes israéliennes, l’été dernier et l’importation de matériaux pour la reconstruction reste toujours soumise au blocus israélien.

« Le point de passage de Rafah est resté fermé durant les deux derniers mois, explique Mohamed Al Halabi, chargé des relations internationales à la Mairie de Gaza. Nous faisions face pourtant à des urgences humanitaires. Des Gazaouis décédés à l’étranger, au Caire notamment, n’ont pas pu être rapatriés. » Les autorités égyptiennes ont fini par donner leur accord pour rouvrir le point de passage durant 48h ce lundi et mardi. « Malheureusement, poursuit Mohamad al-Halabi, seuls quatre autocars, transportant environ 200 personnes ont pu rejoindre la bande de Gaza. Il y a eu des attentats dans le Sinaï et le point de passage a été refermé. » Selon lui, de toute façon, « le problème c’est le blocus israélien. Actuellement pas un sac de ciment ne peut être importé sans l’autorisation des services de sécurité israéliens. Et idem pour le reste des matériaux de construction. La moindre procédure dure 20 ans. »

 

Commentez sur Facebook