Lien vers ce message 11 Mars 2015, 5:47
Publié le 09-03-2015
Par RFI


http://www.ambafrance-sn.org/IMG/jpg/L_Ambassade_de_France_au_Senegal.jpg?2367/b90c076a0a3d965e43125f2063025fe9177be228
L'ambassade de France à Dakar, Sénégal.
© ambafrance-sn


Au Sénégal, les propos de l’ambassadeur de France, Jean-Félix Paganon, sur le procès Karim Wade ont suscité, ce lundi 9 mars, de vives réactions. Le fils de l'ancien président, jugé pour enrichissement illicite présumé, sera fixé sur son sort le 23 mars. Invité, dimanche, de l’émission le Grand-Jury de la Radio Futurs Médias (RFM), le diplomate français a notamment observé qu’ « un non-lieu pour Karim Wade serait étonnant ».

« Au regard du déroulement du procès, une condamnation de Karim Wade ne vous étonnera pas ? », demande le journaliste Mamoudou Ibra Kane de la Radio Futurs Médias au diplomate français.

« Un non-lieu serait plus étonnant. Ce n’est pas un souhait, mais un sentiment », lui répond l’ambassadeur.

Lire :

>> Boko Haram - Militaires de la force mixte reprennent Damasak

>> France - Recréer les travaux forcés pour les islamistes

>> RDC-Commerce du bois, Greenpeace dénonce le «chaos organisé»

>> Tchad: Echauffourées entre lycéens & policiers fait 3 morts

>> RDC-7 scrutins en 2 ans, calendrier électoral fait polémique

Interrogé sur les propos d’Abdoulaye Wade traitant Macky Sall de « descendant d’esclaves et d'anthropophage », l’ambassadeur français condamne sans ambages.

« C’est vraiment ramener le débat politique au niveau zéro ou même en dessous de ce niveau », a déclaré Jean-Félix Paganon.

Le parti d’Abdoulaye Wade, le PDS, dénonce aujourd’hui « une immixtion dans les affaires intérieures du Sénégal ». Me Amadou Sall, un des responsables du PDS et avocat de Karim Wade, va même jusqu’à déclarer que « Jean-Félix Paganon a tenu des propos qui, incontestablement, vont contribuer à créer durablement un sentiment anti-français tant ils sont irrévérencieux et irrespectueux ».

Pour la plupart des analystes, rien d’étonnant à ce que le PDS qui fait feu de tout bois en ce moment, voie rouge. Abdoulaye Wade a toujours entretenu avec les ambassadeurs de France, au Sénégal, des rapports que l’on peut qualifier de houleux. Il avait même obtenu le départ de Jean-Christophe Ruffin, accusé à l’époque d’être l’ami de l’opposition.
 

Commentez sur Facebook