Lien vers ce message 04 Mars 2015, 16:51
Publié le 04.03.2015 à 10:40 Christophe Séfrin
20 minutes


INNOVATION Au Mobile World Congress, le projet de smartphone modulaire Ara prend ses marques. Développé par le fabricant américain Yezz, il est soutenu par Google qui rêve d’un lancement massif en 2016…


http://img.20mn.fr/UhGW32-hQ92ubUfavnq0dA/648x415_avant-arriere-mobile-10-cases-pouvant-accueillir-composants-desires.jpg
A l'avant et à l'arrière du mobile, 10 cases pouvant accueillir les composants désirés. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES


. Le salon de la téléphonie mobile se tient cette semaine à Barcelone.
. La marque américaine Yezz y présente son «Projet Ara».
. Derrière ce nom de code, un téléphone modulaire que soutient désormais Google.

C’est l’une des innovations les plus excitantes du Mobile World Congress. Son nom: «Projet Ara». Il est porté par le fabriquant de téléphones américains Yezz et le distributeur français Avenir-Telecom. Leur idée: celle d’un téléphone modulaire, donc chaque pièce est interchangeable. Originaire de Hollande, le concept est déjà passé dans les mains de Mortorola avant que… Google ne s’invite au bal de ce qu’il faut bien appeler un mobile-Légo.

Lire :

>> INFORMATIQUE- HTTP/2 la mise à jour qui va accélérer le web

>> Sous l'eau, une usine à vagues qui produit l'électricité

>> Projet Mars One: les candidats au voyage décolleront en 2024

Dix alvéoles à personnaliser

La firme de Mountain View est désormais investie dans le Projet Ara et a développé le module de base du futur smartphone. Sur cette plaque d’aluminium sont disposées différentes cases, comme autant d’alvéoles où l’on viendra connecter des petits modules. Il y en aura huit à l’arrière de l’appareil et deux à l’avant. «Le consommateur aura le choix du prix de son téléphone et pourra lutter contre l’obsolescence programmée», s’enthousiasme Slimane Bennour, responsable France de Yezz.
Des composants interchangeables
Ainsi, chacun pourra personnaliser son terminal à l’envie. Plutôt besoin d’un écran FWGA ou QHD? Il suffira de choisir. Envie d’un capteur photo ordinaire ou très performant? Chacun pourra privilégier la résolution désirée. Et le processeur? Ultra-puissant pour les jeux vidéo ou plutôt basique pour un usage modéré de l’appareil? Là encore, Ara offrira le choix. Avec ses pièces détachées, le futur smartphone répondra aux attentes très précises de chaque utilisateur. Mieux: en cas de pièce défaillante, il suffira de lui en substituer une neuve…

En France en 2016

Le projet, déjà présenté il y a un an à Barcelone, semble cette fois sur les rails. Yezz annonce un lancement 2015 à… Porto-Rico. La raison? «La marque est leader des ventes de mobiles en Amérique latine et Yezz possède une usine en Equateur», explique Slimane Bennour. Selon lui, «Google voudrait ensuite un lancement massif». Il serait ainsi question qu’Ara puisse voir le jour en Europe et en France en 2016. On croise les doigts. Pour peu que la technique soit au point, reste à caler le modèle économique. Moyennant une commission pour Yezz, n’importe quelle marque pourrait ainsi proposer des accessoires pour le smartphone en kit. Sennheiser aurait déjà travaillé sur un module son et Toshiba sur un module vidéo. Un store dédié permettra à chacun d’acheter en ligne ses pièces détachées. Selon Yezz, le prix d’une configuration complète pourrait évoluer de 50 à 300 dollars.
 

Commentez sur Facebook