Lien vers ce message 22 Février 2015, 1:02
Publié le 21-02-2015
Par RFI


http://scd.rfi.fr/sites/filesrfi/dynimagecache/0/0/2560/1446/1024/578/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/zinguichor_0.jpg
La construction de l'hôpital de la Paix de Ziguinchor avait commencé en 1999. Il a enfin été inauguré.
RFI / Carine Frenk


Le président sénégalais a terminé vendredi sa tournée de deux jours en Casamance, une région du sud du pays. Une tournée à visée économique, au cours de laquelle Macky Sall a inauguré deux bateaux faisant la liaison avec Dakar pour désenclaver la région. Mais aussi vendredi, à Ziguinchor, l'hôpital de la Paix. Une infrastructure très attendue dans une région où l'accès aux soins de base n'est pas assuré pour tous les habitants.

Macky Sall au milieu des infirmiers et des médecins inspectant un nouveau scanner. Puis le président visitant au pas de charge le nouvel hôpital de la Paix. Macky Sall a assuré avoir débloqué 400 millions de FCFA (environ 600 000 euros) pour équiper l'hôpital d'un scanner et il a vivement encouragé le personnel à bien l'entretenir.

Lire :

>> Algérie : Toujours plus de violence dans les stades

>> #FRANCE - Paris: Un réseau de proxénétisme chinois démantelé

>> Exemple à suivre: Un entrepreneur prend en charge les SDF

Ce nouvel hôpital contient 120 lits, une dizaine de médecins et 12 infirmiers. Des effectifs qui mériteraient « d'être doublés pour mener toutes les activités correctement », souligne un agent de santé. Dans cette région, les gens se plaignent régulièrement de l'accès difficile aux soins de santé.

Du coup, cette opération de communication semble arriver bien tard. Il y a un an, le corps médical de Ziguinchor avait entamé une grève dure pour protester contre le manque de moyens techniques et financiers. A cette époque, les autorités n'avaient pas répondu à leurs doléances et c'est finalement Salif Sadio, un chef rebelle séparatiste du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance, qui avait débloqué la situation en proposant de payer la réparation du scanner en panne.
 

Commentez sur Facebook