Lien vers ce message 13 Février 2015, 21:36
Publié le 13-02-2015
Par RFI


http://scd.rfi.fr/sites/filesrfi/imagecache/rfi_16x9_1024_578/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/2013-07-17T190119Z_629469165_GM1E97I087X01_RTRMADP_3_NIGERIA_1.JPG
Le président béninois Boni Yayi.
Reuters/Afolabi Sotunde


Au Bénin, le Conseil des ministres, réuni mercredi, a convoqué le corps électoral pour les élections législatives d'avril et les locales de mai. Une décision qui était très attendue.

Ce sont deux décrets qui convoquent le corps électoral pour chacune des élections à venir, d'abord les législatives du 26 avril puis les scrutins municipaux, communaux et locaux du 31 mai. Le communiqué du secrétaire général du gouvernement précise que le conseil des ministres invite « tous les Béninois à participer à ces échéances électorales dans la ferveur patriotique, la sérénité et la concorde ».

A lire :

>> Togo: la date de l’élection présidentielle contestée

>> Pakistan: Attaque contre une mosquée chiite fait 18 morts

>> AFRIQUE: Première attaque de Boko Haram en territoire tchad

Le gouvernement respecte et anticipe les injonctions de la Cour constitutionnelle. C'est elle qui, dans une décision du 9 janvier dernier, avait fixé la date des élections et imposé que le corps électoral soit convoqué avant le 14 février pour les législatives et avant le 3 mars pour les scrutins locaux.

C'est la deuxième étape du processus tel qu'établi par la Cour. La suivante, ce sera en fin de semaine prochaine : le Cos-Lépi, l'organe chargé de corriger la Lépi, la Liste électorale permanente informatisée, doit la remettre à la Commission électorale nationale autonome.

Il faut noter qu'une mission des Nations unies est arrivée mercredi au Bénin, à la demande du président Boni Yayi. Les experts sont venus évaluer les besoins en assistance électorale.

 

Commentez sur Facebook