Lien vers ce message 12 Janvier 2015, 20:39
Créé le 12.01.2015 à 14:34
20 Minutes avec agence


Les chercheurs de l'agence spatiale américaine et du constructeur japonais vont travailler de concert sur des systèmes de conduite autonome, utilisables sur terre comme dans l'espace...

http://img.20mn.fr/MJLI1utUR-ykqbrZsaEuhw/648x415_employe-nissan-thailande-salon-a-bangkok-5-avril-2004.jpg
Un employé de Nissan en Thaïlande, sur un salon, à Bangkok, le 5 avril 2004 - Pornchai Kittiwongsakul AFP


Nissan s'associe à la Nasa pour développer une technologie de conduite autonome. L'accord de recherche et de développement s'étale sur cinq ans. Cette collaboration permettra au constructeur de bénéficier des technologies de l'agence spatiale américaine, et ainsi d'avancer plus rapidement dans la mise au point des systèmes de pilotage automatique des véhicules.

Lire aussi :

>> AFRIQUE - Bientot un engin spatial africain sur la lune?

>> JAPON: 20 milliards d'euros pour batir une ville sous-marine

>> Galaxy Note Edge: Samsung veut réinventer le smartphone

Objectif du groupe japonais: commercialiser en 2020 une voiture «douée de la capacité de circuler de son propre chef dans presque toutes les situations, y compris la plus complexe, en ville». Autrement dit, une voiture autonome. «Je m'engage à présenter cette révolution technologique dès 2020 et nous sommes en bonne voie pour y parvenir», avait d'ores et déjà indiqué Carlos Ghosn, le PDG de Renault-Nissan, en 2013.

Un marché de quelque 35,6 milliards d'euros

En plus d'être profitable à Nissan, le partenariat sera l'occasion pour la Nasa d'améliorer les programmes de pilotage automatique de ses rovers, ces véhicules envoyés se balader sur d'autres planètes.
Pour l'heure, le constructeur japonais, qui est en train de construire au Japon un circuit pour tester sa voiture «révolutionnaire», affirme que les premiers modèles seront vendus à un «prix raisonnable». Reste que selon les analystes de The Boston Consulting Group, le marché des voitures à conduite autonome pourrait représenter quelque 35,6 milliards d'euros d'ici 2025.
 

Commentez sur Facebook