Lien vers ce message 06 Décembre 2014, 0:36
http://www.sexyli.com/wp-content/uploads/2013/05/Facebook-Logo-3D-Laptop-Wallpapers.jpgCONVERSATION GROUPE Epanza MAKITA

http://img3.closermag.fr/var/closermag/storage/images/media/images-des-contenus/actu-people/politique/2014-05-07-quand-dsk-se-moquait-du-scooter-de-francois-hollande/francois-hollande-en-scooter-dans-paris.-paris-france-17-novembre-20092/2843206-1-fre-FR/Francois-Hollande-en-scooter-dans-Paris.-Paris-France-17-Novembre-2009_exact1024x768_l.jpg

LETTRE OUVERTE A TOUS LES MEMBRES DE L'UDPS, CADRES & MEMBRE

Le 26 octobre 2014 19:17 Par Arthur Kalombo CHERS CADRES ET MEMBRES DE L’UDPS La toile nous a livré depuis un certain temps une sorte de pugilat entre les membres de l'UDPS,


Cliquez ici pour lire l'Article



http://www.clipartbest.com/cliparts/jTx/o5A/jTxo5Aarc.jpeg http://francais.mastakongo.com/images/breaking_news/jc-manzueto.jpgJean Claude Manzueto• Triste! Il faudrait lire cette lettre pour comprendre que les membres de l'Udps nagent dans l'hallucination collective et tiennent à tout prix à hypothéquer l'avenir de la nation. Voici la fausse genèse dont nous soumet ce membre de l'Udps. D'après lui ; "• Le maintien de J. Kabila au sommet de l’Etat ayant été programmé depuis l’Occident, l’UDPS fut empêchée de participer aux élections de 2006. Le décor était parfaitement planté pour opérer des fraudes massives." Voilà la fuite, le mensonge et l'irresponsabilité de la classe politique Congolaise. Ce n'est pas l'occident qui a fait de cet imposteur un monarque, c'est bien Monsieur Tshisekedi qui a imposé cet imposteur
rwandais à la tête de notre nation en signant les accords de Sun-City qui reconnaissaient ce tueur et imposteur comme monarque au Congo. Souffrez de vos turpitudes et reconnaissez votre méchanceté d'avoir cédé le pays aux rwandais et cessez de tromper le peuple congolais que vous luttez contre ce système que vous avez vous-mêmes implanté!
10 November at 22:05 • Like

http://www.clipartbest.com/cliparts/jTx/o5A/jTxo5Aarc.jpeg http://www.mastakongo.com/english/images/twitter_trois_dans_un.gif Mastakongo Prez• Monsieur Jean Claude Manzueto c'est un peu trop fort de dire que " Tshisekedi a impose cet imposteur rwandais a la tete de notre nation ". Veuillez revoir le sens du verbe " Imposer " ; vous allez vous en rendre compte. D'ailleurs Tshisekedi attend toujours l'imperium. Comment peut-il imposer l'autre alors.
11 November at 04:19 • Like

http://www.clipartbest.com/cliparts/jTx/o5A/jTxo5Aarc.jpeg http://francais.mastakongo.com/images/breaking_news/jc-manzueto.jpgJean Claude Manzueto• Mastakongo Prez, il n'attend plus l'imperium, il se prépare pour une autre mascarade en 2016. Entretemps, il supplie d'avoir un dialogue. À Sun-City, sans le mandat du peuple, ils ont été décidé et faire des accords au nom du peuple Congolais en imposant ce tueur et imposteur comme monarque héréditaire à la tête de notre pays. Par son poids politique, en signant ces accords il a vendu le pays aux étrangers. Le début de la fourberie au Congo, la normalisation et
l'officialisation de l'imposture et de l'occupation de notre pays. Soyons des hommes honnêtes pour accepter la vérité et la réalité dure qu'elle soit. De même qu'il a été celui qui avait fabriqué la dictature mobutienne, de même il est celui qui a imposé un étranger à la tête de notre pays. Tout ce qu'il fait c'est concourir à éterniser ce système. Rien d'autre!

REACTION DE MUAKA MATADI A L’ARTICLE CI-DESSUS


A : Jean-Claude Manzueto
De : MUAKA MATADI

A propos de la réaction de J.C Manzueto à l’intervention de Clément Mbuyamba Kabeya dans le débat inter-UDPS

1. Ce qui nous réunit : Combattants loyaux UDPS (Cadres et Membres), sympathisants et J.C Manzueto, c’est le combat pour la Nation congolaise à léguer intacte, après nous, à notre postérité dans son identité de base.

2. Le grand danger qui nous guette tous est de lutter dans l’ordre dispersé faute de consensus à réaliser sur l’identité de l’ennemi ; faute de perspicacité pour connaître et identifier correctement l’ennemi.

Pour les combattants UDPS et sympathisants, l’ennemi est quiconque s’efforce, par divers mécanismes visant la disparition de l’Etat Congolais, à terme, de s’approprier les ressources naturelles du Congo à des fins partisanes par prédation, l’Etat congolais étant anéanti.

Pour J. C. Manzueto, dans ses deux réactions, l’une contre l’intervention de Clément Mbuyamba Kabeya, l’autre contre Mastakongo, l’ennemi du Congo, c’est E. Tshisekedi.

3. Pour lui, donc, dans sa réponse à Mastakongo in fine : « De même qu’il [E. Tshisekedi] a été celui qui avait fabriqué la dictature Mobutienne, de même, il est celui qui a imposé un étranger à la tête de notre pays. Tout ce qu’il fait, c’est concourir à éterniser ce système. Rien d’autre ».

C’est clair, c’est net. Pour lui, l’échec de l’indépendance de la R.D. Congo est redevable à E. Tshisekedi, père selon lui, de la dictature militaire qui écrase notre pays depuis 49 ans.
En ce sens, toujours selon lui, il est l’auteur de « la normalisation et de l’officialisation de l’imposture et de l’occupation de notre pays ».
J. C. Manzueto conclut en demandant aux Congolais d’assumer leurs turpitudes, donc de ne pas s’en vanter et de reconnaître leur méchanceté à l’égard de leur propre pays.

4. Qu’il me soit permis d’ouvrir une parenthèse pour dire qu’il y a trois ans, j’ai perdu un ami, Ingénieur agronome, membre d’un certain parti politique de notre pays. Il faisait autant d’amalgames qu’en fait aujourd’hui J. C. Manzueto dans ses deux réponses. Amalgame entendu au sens de mélange, sans examen, sans discernement, des données contradictoires. Mon regret le plus profond est que cet ami-là, homme d’une bonne intelligence par ailleurs, soit mort sans avoir compris comment fonctionne le monde dans les 500 dernières années de son histoire.

5. Notre réponse à J. C. Manzueto va se faire en trois volets :

• Le volet sémantique
• Le volet juridique
• Le volet historique


5.1 Volet sémantique

5.1.1 J.C. Manzueto qualifie de mascarade les élections de 2016.

 Le terme « mascarade » dans sa première acception signifie « divertissement » lors d’une fête où les participants sont costumés et masqués (Dictionnaire Encyclopédique Alpha, vol. 15, p. 1860, 1983). Il s’agit donc d’un divertissement passe-temps.

 Au figuré et péjorativement, le terme « mascarade » signifie « mise en scène destinée à tromper ».

5.1.2 Que signifie le terme « élections » ?

 Le terme « élections » vient du verbe « élire » qui signifie « choisir », porter son choix sur un candidat à un poste politique ou administratif, dans la forme et les conditions qu’exigent la loi ou les statuts (Dictionnaire Encyclopédique Alpha, vol. 8, p. 946-947, 1983).

 A quel moment le peuple d’un Etat exerce-t-il son droit à élire ?

- Un peuple, dans un pays donné, exerce ce droit lorsqu’il sort d’un régime de tutelle, de domination quelconque, à l’instar d’un jeune qui atteint sa maturité physique, pour s’administrer soi-même, à travers les organes de pouvoir à qui il transfère sa souveraineté pour un mandat à terme.

- Par la suite, un peuple exerce ce droit pour renouveler les organes de ses institutions en leur confiant des postes à durée déterminée.

Si Jean-Claude Manzueto qualifie de « mascarades » les élections de 2016, c’est qu’il les considère comme une simple mise en scène destinée à tromper le peuple en lui faisant croire qu’il a élu les organes de son pouvoir alors qu’il s’agit d’une simple formalité pour légitimer le pouvoir de ceux qu’on veut imposer au sommet de l’Etat.

Question à Jean-Claude Manzueto :

L’auteur de cette continuelle mascarade est-il E. Tshisekedi ou l’Occident dont il affirme dans sa première réaction : « ce n’est pas l’Occident qui a fait de cet imposteur un monarque, c’est bien monsieur Tshisekedi qui a imposé cet imposteur rwandais à la tête de notre pays… » ?

5.1.3 Dans sa deuxième réaction, celle contre Mastakongo, Jean-Claude Manzueto affirme ceci : « A Sun City, sans mandat du peuple, ils ont été décider et faire des accords au nom du peuple congolais en imposant ce tueur imposteur comme monarque héréditaire à la tête de notre pays ».

http://si.wsj.net/public/resources/images/WO-AH937_CONGO__G_20111127175226.jpg- Lorsqu’il écrit : « sans mandat du peuple », Jean-Claude Manzueto semble oublier qu’en situation de démocratie indirecte, la Constitution reconnaît un rôle éminemment politique aux partis politiques.

- Le rôle des partis politiques est décrit en page 2.174 du volume 18 du Dictionnaire Encyclopédique Alpha, Ed. 1983, comme « une association de personnes formée pour la défense d’intérêts communs, la mise en œuvre d’une idéologie ou d’idéaux particuliers, et qui cherche à exercer le pouvoir – seul ou avec d’autres – par des moyens, en général, légaux ou en ayant recours parfois à la force (révolution) ».

- Cela étant, les partis politiques, au nom de leurs adhérents qui couvrent le territoire national, peuvent dans des conditions précises, engager leurs adhérents dans des décisions visant à normaliser le fonctionnement de l’Etat. Ces conditions précises sont notamment des situations de crise majeure.

- Ce qui s’est passé à Sun City, cette hystérie collective qui s’est emparée de la majorité des participants au dialogue inter congolais, est à mettre sur le dos de l’Occident, dont les délégués étaient derrière les participants au dialogue pour abuser de leur naïveté et de leur état d’appauvrissement afin de les corrompre et obtenir le maintien du nommé Kabila Joseph au sommet de l’Etat dans un pays où les programmes d’ajustement structurel ont cassé le dynamisme de l’économie congolaise et versé des masses de fonctionnaires et des cadres des sociétés privées fermées ou démographiquement dégraissées dans l’informel ; de sorte qu’aujourd’hui, seule la politique nourrit bien son bonhomme. D’où la ruée vers les fonctions politiques pour les besoins de survie économique et non par idéal de servir le peuple.
Qu’est-ce que Tshisekedi qui a évité au pays la partition du Congo à la suite des accords de l’Hôtel des Cascades en Afrique du Sud donnant la présidence de la République au nommé Joseph Kabila et la primature au fameux Bemba Jean-Pierre, pouvait faire pour empêcher à Sun City la corruption des délégués en vue du maintien de Joseph Kabila ?

5.1.4 Jean-Claude Manzueto qualifie le nommé « Kabila » de « monarque héréditaire », qu’entend-il par là ?

- Un monarque signifie un roi qui détient tous les pouvoirs entre ses mains. Effectivement, au mépris de la Constitution, les chantres du régime ont fait du nommé « Kabila Joseph » un monarque absolu.

- Une monarchie héréditaire suppose un mode de désignation par filiation. Si Jean-Claude Manzueto dit de ce nommé Kabila qu’il est un monarque héréditaire, c’est que c’est par rapport à Laurent-Désiré Kabila. Or, Laurent-Désiré Kabila est congolais alors que le nommé « Joseph Kabila » est déclaré « rwandais ». Il y a imposture et fraude. Le déclarer « monarque héréditaire » sonne bien à l’oreille, mais c’est un non-sens sur le plan des faits.

5.1.5 E. Tshisekedi ne supplie personne pour qu’il y ait dialogue

A moins d’être un extra-terrestre, la vie du nommé Joseph Kabila est une vaste fraude, à commencer par son nom de Kabila, ses études, son passé. Sa présence au sommet de l’Etat Congolais est une vaste escroquerie, orchestrée par l’Occident. Le nommé Joseph Kabila n’a jamais été élu au Congo. Bemba Jean-Pierre passe en 2006, l’Occident envoie les troupes de l’Eufor pour imposer J. Kabila. Bemba croupit aujourd’hui en prison à La Haye depuis près de 7 ans et son père mystérieusement décédé. Tshisekedi gagne en 2011, le même complot
maintient le nommé J. Kabila, la C.P.I vient à l’appui de celui que Jean-Claude Manzueto appelle « tueur ».

Interrogée par une radio locale de Kinshasa mercredi 19/11/2014 sur le vrai rôle de la CPI dont le silence devant tant de rapports d’accusation du système de gouvernement mis en place par le nommé J.Kabila, la représentante de la CPI à Kinshasa a dit ignorer si le Bureau du Procureur est saisi ou non des plaintes en dehors de celles concernant J.P. Bemba, Th. Lubanga et G. Katanga. Curieuse CPI !

Devant l’évidence de l’incapacité du système Kabila à gérer efficacement le pays, à la suite de nombreux rapports finalement des experts des Nations Unies, dont le rapport Mapping d’environ 600 pages, les Nations Unies ont elles-mêmes conçu et fait approuver un Accord-Cadre constatant l’échec du nommé J. Kabila, le 24/02/2013 à Addis-Abeba. Par souci de sauver ce qui peut l’être encore au Congo, E. Tshisekedi rappelle aux signataires de cet Accord son application impérative faute de quoi, ils seront redevables devant l’histoire du
crime de non-assistance à peuple en danger de disparition lente mais sûre.

5.2 Volet juridique

5.2.1 Un principe de droit dit : « Sans intérêt, pas d’action ». Quel intérêt E. Tshisekedi pouvait-il avoir à fabriquer la dictature mobutienne et à imposer un étranger à la tête de notre pays ? Si Jean-Claude Manzueto peut montrer le profit qu’aurait tiré Tshisekedi de la fabrication de la dictature mobutienne et de la vente supposée du Congo aux Etrangers, alors Tshisekedi devrait s’expliquer devant le peuple congolais et lui rendre des comptes !

http://www.hrw.org/sites/default/files/media/images/photographs/2011_DRC_presidentialguard.jpg- Dire que « Tshisekedi a fabriqué la dictature mobutienne, a imposé un étranger à la tête de notre pays et a vendu celui-ci aux étrangers » constitue non pas un procès d’intention, mais bien ce que le Droit pénal qualifie d’injures publiques, de calomnies et d’imputation dommageable. Car, Jean-Claude Manzueto considère :

- Soit que Tshisekedi est un schizophrène, posant des actes incohérents, tantôt dans le sens de la défense de la nation, tantôt dans le sens de la trahison de la nation.

- Soit que Tshisekedi possède toutes ses facultés mentales, mais qu’il a construit sa vie, comme Mobutu, comme Kabila père et soi-disant fils, sur un mensonge fondamental : se présenter comme sauveur de la patrie alors qu’on est fondamentalement traître à la patrie, en escroquant la patrie et en étant dans des entreprises nuisibles à la patrie en intelligence avec des puissances étrangères.
Jean-Claude Manzueto n’a pas montré comment Tshisekedi a fabriqué la dictature mobutienne, puisque la charte de la Nsele prévoyait le bipartisme que ne respecta pas Mobutu. En ce qui concerne le maintien du soi-disant Kabila au pouvoir, sa seule preuve de la culpabilité supposée de Tshisekedi est qu’en signant les accords de Sun City, son poids politique a donné caution à ces accords, quel juge au monde donnerait raison à Jean-Claude Manzueto pour un tel argumentaire ?

5.3 Volet historique

5.3.1 Qui est Mobutu ?

http://s1.reutersmedia.net/resources/r/?m=02&d=20111128&t=2&i=539472061&w=580&fh=&fw=&ll=&pl=&r=BTRE7AR1R8K00- C’est un personnage sans généalogie : ni père ni mère connus.

- A l’époque coloniale, on enrôlait à l’armée des jeunes délinquants indisciplinés pour leur inculquer une discipline de fer qui ferait d’eux des civilisés, soi-disant. On peut deviner ce qu’a dû être Joseph Mobutu.

- Trouvé espiègle à l’armée, il fut incorporé dans l’équipe des informateurs de la Sûreté belge sous les ordres du colonel Van de Waele. Et curieusement, 1958 est l’année de l’Exposition Universelle de Bruxelles où les Belges voulaient étaler devant le monde leurs réalisations soi-disant civilisatrices au Congo et où les Congolais voulaient signifier au monde que les Belges s’y étaient pris trop tard pour former des cadres nationaux. D’ailleurs, aujourd’hui, 54 ans après l’Indépendance, nos ministères sont truffés de conseillers
blancs de toutes sortes dits « experts ». Et on sait qu’une fois dans la sécurité, on n’en sort plus.

- Personne, semble-t-il, ne peut dire avec précision, quel est le village de Mobutu ici au Congo. Son itinéraire d’exil l’a conduit du Congo en Centrafrique ; de là au Togo avant d’aller mourir au Maroc.

- On rapporte que P.E. Lumumba, à la recherche d’un Secrétaire Général pour son M.N.C/L à la Table-Ronde est tombé sur Mobutu qu’il a pu immédiatement adopter. Cette adoption sans problème serait due au fait, selon ce qui se raconte, que Lumumba, directeur à l’Unibra (Bracongo aujourd’hui) avait, avant l’Indépendance, une copine à Bandal. Celle-ci aurait eu pour cousin un certain Mobutu à qui elle remettait du courrier pour le porter au directeur Lumumba. Ce dernier trouva Mobutu, alors journaliste, intéressant. Les retrouvailles à la
Table-Ronde de Bruxelles en février 1960 les engagèrent à travailler ensemble.

- A la prise de pouvoir en 1960, Lumumba éleva Mobutu au rang de colonel et de Secrétaire d’Etat à la Défense. « Liboka ya pilipili esilaka solo te » (le mortier dans lequel on a pilé du piment continuera à sentir du piment). L’informateur de la sûreté belge fut réactivé par ses anciens maîtres, après le discours de Lumumba du 30 juin 1960 pour épier ce dernier et l’empêcher d’agir.

- Mobutu fomenta la mutinerie du 05 juillet 1960 ; commandita les massacres d’août 1960 à Bakwanga (Mbuji-Mayi aujourd’hui) et s’en vanta dans une conférence de presse à Kananga en août même devant des journalistes étrangers dont Pierre Davister.

- Revenu d’un voyage aux Etats-Unis d’Amérique, le Premier Ministre Lumumba boucla son enquête sur les agissements de Mobutu contraires à l’esprit de l’émancipation nouvellement acquise et envisageait de le révoquer lorsque les cellules de la C.I.A et de la Sûreté belge actionnèrent Mobutu pour obtenir auprès du Président Kasa-vubu la révocation du Premier Ministre.

- Celle-ci intervint début septembre 1960 en violation des prescrits de la loi fondamentale. Ce fut la première violation de la Constitution et le Parlement majoritairement lumumbiste fut dispersé.

- En 1965, la Conaco de Tchombe venait de gagner haut la main les élections au Congo. Le Président Kasa-vubu, sur instigation de Mobutu qui préparait son coup d’Etat en intelligence avec des services de sécurité des puissances étrangères, refusa de nommer Tchombe premier ministre conformément à la Constitution de Luluabourg. Crise politique et prise de pouvoir par Mobutu le 24 novembre 1965. Où est la place de Tshisekedi dans ce complot contre le Congo qui a conduit au coup d’Etat de Mobutu ?

5.3.2 Vente du pays aux Etrangers en imposant le nommé Joseph Kabila, selon Jean-Claude Manzueto

http://totallycoolpix.com/wp-content/uploads/2011/30112011_congo_elections/congo_012.jpg- En entrant avec ses Kadogo rwandais à l’Est du pays en octobre 1996, Laurent-Désiré Kabila avait, dans sa gibecière, un certain Kanambe Hyppolyte, qui prit le nom de son prétendu père adoptif à Kisangani et commença à se faire appeler « Commandant Jo ».

- Arrivé à Kinshasa, comme Lumumba vis-à-vis de Mobutu, Mzee Laurent Kabila nomma son prétendu fils « Général et Chef d’Etat Major des Forces Terrestres ». A ce poste, Kanambe aurait vendu des armes aux troupes rwandaises infiltrées, a calomnié et fait tuer de nombreux officiers supérieurs congolais, selon des rapports concordants.

- Comme Mobutu fut récompensé par l’Occident pour avoir livré Lumumba entre les mains de ses bourreaux d’Occident en janvier 1961, ainsi le Commandant « Jo » a été porté à la magistrature suprême, dit-on, pour avoir facilité l’exécution du Mzee Laurent-Désiré Kabila le 16 janvier 2001, 40 ans après celle de Lumumba, presque jour pour jour. Où est la place de Tshisekedi dans ces combines ayant lourdement hypothéqué le devenir du Congo ?

Nous pensons que lorsqu’on se dit élite du pays, sa qualité d’élite n’est pas d’aligner des phrases bien rythmées dans des textes contenant des amalgames, des injures, des contre-vérités, historiques, mais de s’asseoir, de réfléchir, de mûrir sa réflexion pour noter des faits vérifiables dans le souci d’édifier la Nation. Sinon, le conseil suivant doit être d’application : « Le silence est d’or ; la parole ou l’écrit d’argent ».

6. Nous apprenons que chaque jour qui passe amène son lot de turpitudes. Récemment, un certain Me Magema a fait une déclaration de défiance contre le Secrétaire Général UDPS Bruno Mavungu et contre Félix Tshisekedi, au nom des soi-disant Parlementaires Debout de Kinshasa/Victoire.
Désireux de se signaler dans cette hystérie collective, environ 400 délégués de l’UDPS extérieure, selon les journaux, ont fait leur déclaration de défiance contre Félix Tshisekedi dénonçant ce qu’ils qualifient d’emprise de l’UDPS par la famille biologique d’Etienne Tshisekedi. Les uns et les autres ont les Statuts de l’UDPS, pourquoi ne pas écrire à l’Autorité morale pour la convocation d’un Congrès extraordinaire de l’UDPS afin de laver le linge sale en famille ?

Si le fond du problème est que Félix Tshisekedi a fait une tournée de redynamisation d’un parti sans T.V, sans Radio pour atteindre les combattants de l’arrière-pays dans un territoire de 2.345.410 km², et que, ce faisant, il veut se positionner pour succéder à son Président de père à la tête du Parti, qui peut l’en empêcher alors que lui a fait de la politique son métier ? Le prétexte cache une main invisible de nuisance, visant à présenter Etienne Tshisekedi comme isolé et n’ayant plus que sa famille biologique comme soutien. Du reste, cette campagne de dénigrement de la famille biologique du Président Tshisekedi au moment où il est en convalescence, met en évidence l’absence des sentiments d’humanité dans le chef des auteurs de cette
campagne.

Conséquence : s’il prenait le pouvoir, il gouvernerait avec quel parti ? Voilà les dessous des cartes. Il faut revenir à la raison et fumer le calumet de la paix.

Nous avons dit.

MUAKA MATADI
Mardi, 18 Novembre 2014
Message édité 2 fois, dernière édition par root, 06 Décembre 2014, 0:54  
 

Commentez sur Facebook