Lien vers ce message 06 Juin 2014, 3:07
CONGO BRAZZAVILLE, (CONGOSITE) – Les populations du district de Makabana, dans le département du Niari, ont organisé un meeting le 22 mai 2014 place stade de l’ex-office national des postes et télécommunications (ONPT). L’objectif était d’exprimer publiquement leur point de vue sur le changement de la Constitution du 20 janvier 2002. Toutes les populations du district de Makabana ont donc exigé le changement de cette Constitution.

http://www.congo-site.com/photo/art/default/6658430-10044850.jpg?v=1400826344L’exigence des populations de Makabana a été exprimée dans les déclarations des chefs de quartiers, des chefs de villages, des jeunes, des femmes et des sages. Dans leur déclaration, les jeunes ont indiqué qu’ils associent leurs voix à celles des sages et cadres du département du Niari, ainsi qu’à celles des jeunes ex-combattants membres de la Dynamique pour la paix, qui appelaient, avec grande énergie, au changement de la Constitution. Aussi invitent-ils le Président de la République, Denis Sassou N’Guesso, à déclencher dans les meilleurs délais la procédure du changement de la Constitution. Les jeunes de Makabana attendent impatiemment la convocation du corps électoral en vue d’un référendum constitutionnel, au cours duquel ils voteront OUI pour la nouvelle Constitution. Ils réaffirment leur volonté de ne plus jamais se laisser détourner de la voie de la paix et soutiennent le Président Denis Sassou N’Guesso dans son pari de ne plus jamais laisser le pays sombrer dans le naufrage.

Une vue des participants au meeting

Pour leur part, les femmes de Makabana ont déclaré ce qui suit : «Le changement de la Constitution du 20 janvier 2002 n’est plus un tabou. Car, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, les langues se délient. Les femmes du district de Makabana ne sauraient donc s’exclurent de cette question si vitale pour notre pays. Oui, nous avons analysé et nous donnons aujourd’hui notre point de vue sur cette question d’actualité. Comme l’ont indiqué les jeunes, nos enfants, dans leur déclaration, nous faisons également nôtre, tous les acquis de débat, lesquels acquis s’inscrivent dans la perspective du changement de la Constitution du 20 janvier 2002.

http://www.umuvugizi.com/wp-content/uploads/2011/12/Perezida-Kagame-na-Denis-sassou-N-Guesso-285x300.jpgMais, plaçons tout de même un mot : aucune Constitution n’est éternelle, les Constitutions s’adaptent aux époques, aux conjonctures et aux contingences. Est-ce antidémocratique que d’adapter une Constitution à notre époque? Non. Ce n’est pas antidémocratique, parce que le peuple souverain du Congo l’exige au regard des enjeux de développement économique et social en cours dans notre pays.

C’est pourquoi nous, femmes du district de Makabana, soutenons avec ferveur l’option populaire du changement de la Constitution du 20 janvier 2002 ; demandons au Président de la République, Chef de l’Etat, de tout mettre en œuvre pour conduire le peuple, dans la paix, vers le référendum constitutionnel, en vue du changement de la Constitution ; mettons en garde toute personne qui inciterait encore nos enfants à prendre les armes pour assouvir ses intérêts égoïstes et personnels, au détriment de notre patrimoine commun, le Congo qui se reconstruit fort heureusement, conformément à la vision du Président Denis Sassou N’Guesso».

http://www.congo-site.com/photo/art/default/6658430-10044851.jpg?v=1400826344Quant aux sages, ils ont rappelé d’abord que les populations du district de Makabana avaient largement contribué à la victoire du Président Denis Sassou N’Guesso à l’élection présidentielle de 2009, en lui apportant plus de 90% des suffrages. Ils ont tenu à marquer leur entière satisfaction parce que Denis Sassou N’Guesso « tient ses engagements, il est donc un homme de parole, d’honneur et d’actions qui fait ce qu’il dit. Ce qui se traduit en langue Kuni par ’’kuta, kusa’’».
Les sages de Makabana ont ensuite rappelé que le 22 mars 2014 à Dolisie, aux côtés des cadres et sages du département du Niari, ils avaient invité le Président Denis Sassou N’Guesso à déclencher la procédure du changement de la Constitution du 20 janvier 2002. C’est pourquoi, en leur qualité de dépositaires du pouvoir ancestral, ils restent constants dans leur option du changement de la Constitution et appellent le Président de la République à faire valoir sa sagesse pour faire aboutir le processus du changement de la Constitution.
Des sages de Makabana

Le ministre Pierre Mabiala a pris acte de toutes ces déclarations qui exigent le changement de la Constitution. Il a promis de les transmettre fidèlement au Chef de l’Etat, car c’est à lui que les populations se sont adressées. Ce sont les populations de Makabana qui ont initié ce meeting populaire. Elles ont saisi le ministre Pierre Mabiala pour qu’il transmette leur point de vue sur le changement de la Constitution au Chef de l’Etat. Leur présence massive au meeting témoigne de leur volonté de voter pour la nouvelle constitution.

Le meeting s’est tenu en présence des autorités politiques et administratives de la localité. Les gens sont venus de tous les quartiers de la ville de Mabakana et de tous les villages du district. La mobilisation a été totale.
Message édité 3 fois, dernière édition par root, 06 Juin 2014, 3:11  
 

Commentez sur Facebook