Lien vers ce message 01 Novembre 2014, 9:03
31 octobre 2014

Après 27 ans de règne le Président Blaise Compaoré a finalement décidé de démissionner sous la pression populaire. Portrait d’un homme qui a marqué l’histoire du Burkina ces dernières années.

http://ichef.bbci.co.uk/news/ws/660/amz/worldservice/live/assets/images/2014/10/27/141027140219_blaise_compaore_512x288__nocredit.jpg


Il est né en février 1951 à Ziniaré au nord de Ouagadougou, la capitale. Il a pris le pouvoir le Jeudi 15 octobre 1987. C'était à l'occasion d'un coup d'État sanglant au cours duquel Thomas Sankara, son prédécesseur a été tué.
Compaoré a décrit le meurtre de Thomas Sankara comme un accident. Cependant, cette affirmation est largement contestée. Au moment de prendre la présidence, il déclarait que Sankara avait « trahi l'esprit de la révolution et qu'il engageait alors une politique de « rectification de la Révolution », en réalité un retour à la normalisation des relations avec la Côte d'Ivoire de Félix Houphouet Boigny et implicitement la France de François Mitterand, qui s'étaient précédemment détériorées.

En avril 2006, le Comité des droits de l'homme des Nations Unies a condamné le Burkina Faso pour refus d'enquêter sur les circonstances de la mort de Thomas Sankara et d'en poursuivre les responsables.

Blaise Compaoré a fondé l'Organisation pour la Démocratie populaire-Mouvement du travail (ODP-MT) qui a fusionné avec douze autres partis politiques pour donner le 5 février 1996 le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP). Il a été élu président de la République en 1991 suite à scrutin contesté et boycotté par l'opposition puis réélu en 1998, en 2005 et en 2010.

C'est quelque jours après sa réélection en 1998 que le célèbre journaliste Norbert Zongo est assassiné par des éléments de sa garde rapprochée.

Le 25 novembre 2010, Blaise Compaoré est réélu dès le premier tour du scrutin à la tête du Burkina Faso, avec 80,15 % des suffrages exprimés, pour un dernier mandat de 5 ans.

La constitution ne lui permettant pas de se représenter à une nouvelle élection, le soulèvement populaire observé depuis le 28 octobre tient de l'entêtement du régime à modifier l'article 37 de la constitution pour permettre à Compaoré de briguer un autre mandat présidentiel.

Blaise Compaoré a joué un rôle de médiateur dans des problèmes régionaux. Le 26 juillet 2006, il a été désigné comme le médiateur du Dialogue intertogolais, qui s'est tenu à Ouagadougou en août 2006 et qui a abouti à un accord entre le gouvernement et les partis de l'opposition.

http://ichef.bbci.co.uk/news/ws/625/amz/worldservice/live/assets/images/2014/10/31/141031111418_burkina_faso_624x351_bbc_nocredit.jpg


Il est aussi intervenu comme médiateur dans la crise ivoirienne qui a opposé le président ivoirien Laurent Gbagbo et le chef des Forces nouvelles Guillaume Soro. Un accord de paix entre les deux parties a été signé à Ouagadougou, le 4 mars 2007.
Sa dernière tentative de médiation qui n'a pas abouti concerne la situation au nord du Mali.

bbc.co.uk
 

Commentez sur Facebook