Lien vers ce message 06 Juin 2014, 0:12
CONGO BRAZZAVILLE, (CONGOSITE) - Selon le Bureau régional de l'Afrique du Centre et de l'Ouest du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), dans environ 30 pays d’Afrique les filles sont encore victimes de mariages précoces, entretenus par plusieurs croyances et normes sociales, culturelles, religieuses et traditionnelles. La dimension économique est un ressort supplémentaire de cette pratique. Car, pour de nombreuses familles vivant dans la pauvreté, le mariage des enfants est une source de revenu et donc une stratégie de survie économique.

http://www.thestar.com/content/dam/thestar/news/world/2014/03/03/malawis_child_brides_married_at_15/dressed_for_wedding.jpg.size.xxlarge.promo.jpgD’après le bureau régional de l’UNFPA pour l'Afrique du Centre et de l'Ouest, cette pratique est plus grave en Afrique de l’Ouest où deux femmes sur cinq sont mariées avant l’âge de 18 ans et une femme sur six est déjà mariée avant d’atteindre l’âge de 15ans.

Dans le monde en général, une fille sur trois est mariée avant l’âge de 18 ans et une sur 9 à 15 ans, dans les pays a revenu faible et intermédiaire. Selon les estimations, chaque année plus de 15,1 millions de filles deviendront des épouses si cette tendance se poursuit.

Quels que soient les facteurs et les justifications évoqués, le mariage des enfants a des conséquences graves et préjudiciables sur les filles et sur la société en général. Il compromet la santé et l’éducation des filles, ainsi que les possibilités de réalisation de leurs potentiels.

De nombreux «enfants épouses» sont exposées à des grossesses et à des accouchements répétés avant d’être physiquement et psychologiquement prêtes.
http://www.unicef.org/progressforchildren/2007n6/images/pfc6_protection_childmarriage_chart2.gif

UNICEF statistique de 2007
 

Commentez sur Facebook