Lien vers ce message 31 Octobre 2014, 3:48
Une agression, avec force détermination, a été perpétrée sur des agents de la Police nationale, à Abobo. Et ces agresseurs, tels des Samouraïs, étaient munis de solides machettes.

http://cdn.ipsnews.net/Library/2012/09/ICSoldiers-629x417.jpg


A en croire les faits, ce jour‐là, le patron du district de police d'Abobo, décide d'une patrouille de sécurisation, dans le quartier d'Agbéikoi. Une bien noble option, pour rassurer les populations sur la volonté de ses hommes, à les tenir en sécurité.

Alors, les éléments désignés pour la mission, une fois réunis, la stratégie est adoptée. Après quoi, des agents sont envoyés sur les lieux en éclaireurs, pour s'assurer de ce que le terrain ne développe aucune hostilité à leur égard.

http://www.operationworld.org/files/ow/maps/lgmap/cote-MMAP-md.pngCela fait, les éclaireurs qui demeurent sur place, font appel à leurs collègues devant mener de façon pratique la patrouille. Et aussitôt après, c'est en nombre respectable, que les agents se retrouvent dans le quartier Agbéikoi, pour la patrouille. Mais alors que les pauvres s'y attendent le moins, que des individus, au moins, au nombre de 20, surgissent de nulle part.

Armés de machettes, ces quidams déchaînés, tels ces Indiens que l'on voit dans les films western, se ruent sur la patrouille policière. Et ces individus, parmi lesquels certains sont munis de gourdins, donnent des coups par‐ci par‐là. Fort heureusement, les policiers, adoptent la stratégie qu'il faut en pareille circonstance, pour s'extirper de la tenaille des agresseurs.

http://www.afrik53.com/photo/art/default/7127965-10924932.jpg?v=1414697068Des agresseurs qui réussissent pour leur part, à se tailler dans la nature. Outre leurs motos de patrouille plus ou moins caillassées, les flics enregistrent dans leurs rangs, au moins quatre blessés.
Heureusement, sans dommages notables, pour ces infortunés, qui bénéficient tout de même de soins, dans un centre de santé. Qui sont ces agresseurs ? Et pourquoi s'en sont‐ils pris aux agents de police ? C'est ce que l'enquête des agents des forces de l'ordre devra révéler.

KIKIE Ahou Nazaire
Soir Info


Lire aussi :

>> Burkina : Le plan de sortie de crise de l'opposition

>> Mali : dimanche de violences autour de Gao

>> Centrafrique: des échanges de tirs entendu Vendredi & samedi

>> Message de la veuve de Thomas Sankara aux Burkinabè

>> Au Burkina, l'armée résiste aux pressions

>> Pour le Burundi, les cadavres du lac Rweru viennent du Rwanda


www.afrik53.com
Message édité 1 fois, dernière édition par root, 04 Novembre 2014, 11:54  
 

Commentez sur Facebook