Lien vers ce message 26 Octobre 2014, 4:35
Communiqué de presse : 02/10/2014

Le Ministre sénégalais de la justice, S.E. M. Sidiki Kaba, officiellement désigné à la Présidence de l’Assemblée, rencontre les États Parties à New York

http://www.lefigaro.fr/medias/2012/04/26/90bcee0e-8fac-11e1-9f5a-e3c8093c5b35-493x328.jpg


Le 1er octobre 2014, S.E. M. Sidiki Kaba, Ministre sénégalais de la justice, officiellement désigné à la Présidence de l'Assemblée des États Parties pour le prochain mandat triennal, a rencontré les États Parties réunies à New York.

S.E. M. Kaba a présenté à ces États le cadre conceptuel de sa présidence. Il s'est également dit très honoré d'assumer les fonctions de Président de l'Assemblée et de travailler avec les États Parties à ce que « la justice peut largement y contribuer par son œuvre de prévention, de dissuasion, de sanction, de réparation, de rétablissement de la dignité de la victime, en libérant, le cas échéant, les peuples d'une culpabilité collective».

Le plan de travail de S.E. M. Kaba comprend quatre volets thématiques : les relations entre l'Afrique et la Cour pénale internationale, la coopération avec la Cour, la complémentarité et l'universalité du Statut de Rome. Au sujet des dispositions pratiques qui seront prises dans le cadre de son mandat, S.E. M. Kaba a rappelé l'entière disponibilité qui est la sienne de s'acquitter de ses fonctions, et confirmé l'appui solide que lui apportera le Ministère sénégalais des affaires étrangères.

Le mandat de S.E. M. Kaba durera de la treizième à la seizième session de l'Assemblée, et prendra effet le 8 décembre 2014. Il succédera à S.E. l'Ambassadeur Tiina Intelmann dont le mandat a commencé en décembre 2011.

S.E. M. Sidiki Kaba a été nommé Ministre de la justice du Sénégal en 2013. Il est avocat. Il a consacré sa carrière professionnelle à la promotion et à la protection des droits de l'homme, en particulier la liberté de la presse, les droits des femmes et les droits politiques. Il a participé aux négociations menées en 1998 sur le Statut de Rome, et conduit plusieurs actions en vue d'encourager le Sénégal et de nombreux pays africains à ratifier le Statut. En 2001, il est devenu le premier Africain élu à la Présidence de la Fédération internationale des droits de l'homme. Il avait précédemment représenté cette organisation auprès de la Commission africaine pour les droits de l'homme et des peuples. Il a également fondé plusieurs organisations de défense des droits.

S.E. M. Kaba exerce la profession d'avocat avec engagement et assume les fonctions d'avocat de la Défense dans plusieurs affaires très médiatisées au Sénégal et dans plusieurs autres pays africains. Membre du Barreau sénégalais, il enseigne à la Faculté Ake Loba d'Abidjan (Côte d'Ivoire), à l'Institut des droits de l'homme et de la paix de l'Université de Dakar (Sénégal) et à l'Université d'Évry-Val-d'Esson (France).

Il a été honoré par plusieurs décorations dont celles de Chevalier de l'Ordre national du Lion du Sénégal, en 2001, d'Officier de la Légion d'honneur française, en 2002, et de Chevalier de l'Ordre national du Mali, en 2011. Il a reçu, en 2003, le Prix de la promotion de la culture démocratique en Afrique, qui est attribué par l'Observatoire panafricain de la démocratie du Togo, et a été fait Citoyen d'honneur de Quito, Équateur, en 2004.

S.E. M. Kaba est diplômé en Droit, en Philosophie et en Français. Il est titulaire d'une maîtrise en Droit commercial et l'auteur de plusieurs livres centrés sur la justice pénale internationale et les droits de l'homme au Sénégal et en Afrique.

Le Sénégal a été le premier État à ratifier le Statut de Rome le 2 février 1999. Le pays a également adopté, en 2007, les amendements portés au Code pénal et au Code de procédure pénale. Il a ainsi intégré, dans sa législation nationale, les crimes visés au Statut de Rome ainsi que les dispositions relatives à la coopération avec la Cour. Il a ratifié l'Accord sur les privilèges et immunités de la Cour le 25 septembre 2014.

Voir également: Discours du Ministre Sidiki Kaba à la réunion du Bureau de l'Assemblée le 30 septembre 2014

Source: Assemblée des États Parties

www.icc-cpi.int
 

Commentez sur Facebook