Lien vers ce message 03 Janvier 2018, 15:27
VIDEO. MAINTENIR LE NOMME JOSEPH KABILA AU POUVOIR AU-DELA DU 31/12/2017 EN RDC EST UN CRIME CONTRE L'HUMANITE

VIDEO. Maintenir Joseph Kabila apres 31.12.17 est un crime

1. Comment veut-on qu'un jeune homme, étranger à la RDC ; sans formation scolaire certifiée; hier garagiste en Tanzanie et ayant servi de taximan à Defao à Dar-es-Salaam ; enrôlé dans les Forces Patriotiques Rwandaises, FPR en sigle, pour combattre Habyarimana et ses Hutu avec la bénédiction du Pentagone, en vue de réinstaller les Tutsi au pouvoir au Rwanda ; garde du corps de Kagame ; mis dans l'entourage de l'imprudent Kabila Laurent dont il porte frauduleusement le nom et envoyé en RDC afin que, par l'entremise de l'occupation de la RDC par le Rwanda, les multinationales anglo-saxonnes s'emparent des ressources naturelles du Congo et annexent finalement la partie orientale du Congo ; soit 300.000 km², au petit Rwanda, 26.000 km² ; encadré par des instructeurs d'Occident pour lui apprendre la politique et le français, puisse maîtriser les problèmes de gestion d'un pays 90 fois plus grand que le Rwanda, son pays d'origine.

2. Ce n'est donc pas pour développer le Congo qu'il a été imposé à la tête de ce pays depuis dix-sept ans, mais bien pour confisquer ses ressources naturelles au profit du Rwanda et des multinationales d'Occident qui arment le Rwanda contre le Congo. Résultat : 10 millions des tués en 20 ans, 400.000 femmes violées et une insécurité chronique depuis 20 ans, la Mission des Nations-Unies ayant officieusement mandat d'accélérer le processus de balkanisation de la RDC plutôt que de pacifier le pays. Elle semble à la peine depuis dix-huit ans ; mais en réalité, elle joue sur l'usure du temps pour créer des conditions de pourrissement de la situation du Congo afin de le balkaniser facilement.

VIDEO. Maintenir Joseph Kabila apres 31.12.17 est un crime

Joseph Kabila et son epouse Olive Lembe et leur enfants avec le cardinal Monsengwo

3. L'évidence de ce qui vient d'être dit ci-dessus est là : tous les aventuriers du monde sont au Congo. Ils ont reçu des carrés miniers moyennant un vaste système de corruption. Avec les moyens lourds qu'ils ont, ils peuvent, en moins de 10 ans, vider le sous-sol et le sol congolais de ses ressources naturelles non renouvelables. Le nommé Joseph Kabila, ses Tutsi et sa valetaille congolaise en tirent leur dividende pendant que le pays qui abrite ces ressources pillées et les générations congolaises actuelles et futures vont broyer du noir.

Entretemps, tout le reste est à l'abandon si ce n'est pas détruit, à savoir, les quatre vrais trésors de la RDC : la forêt, l'eau, la terre ainsi que les hommes et les femmes qui peuplent le Congo.

3.1 La forêt :

Le capital forestier de la RDC, 135 millions d'hectares, représentait environ 48% de la forêt africaine, mais la déforestation actuelle est d'une ampleur sans précédent, à cause des coupes massives de grumes et des moyens mis en œuvre pour ce genre d'activités.

Le commerce illégal du bois explose en RD Congo


De son côté, l'agriculture itinérante sur brûlis qui causait moins de dégâts auparavant à cause d'une population moins nombreuse, met aujourd'hui la forêt et les galeries forestières en péril. Au Kasaï, le long du chemin de fer entre Ilebo et la gare de Nkoshi, la forêt a reculé d'environ 10 km et sa biodiversité disparaît de plus en plus.

Par ailleurs, par manque de courant électrique, les citadins recourent au charbon de bois. Et ceux qui fabriquent du charbon de bois achètent des concessions forestières et coupent des arbres de la forêt primaire sans donner la chance au sous-bois de se reconstituer. La pauvreté devient ainsi un facteur de destruction et de désertification.

Devant une telle catastrophe naturelle provoquée par l'action humaine, que fait le nommé Joseph Kabila et son gouvernement ? Rien. En sont-ils conscients ? Apparemment non.

3.2 L'eau et ses secrets :

Le relief et le climat :

L'aspect géographique de la RDC donne un relief structuré en larges gradins, propice aux chutes d'eau et à la construction de barrages, de zéro mètre au niveau de la mer à ± 5.200 m d'altitude au Ruwenzori. Il s'avère ainsi que le potentiel hydroélectrique de la RDC est compté parmi les plus importants du monde et constitue un atout pour les générations actuelles et futures.

Mais, que fait Kabila de ces chutes d'eau en vue de la construction des barrages ? Rien du tout. Les barrages de Kakobola et de Katende, depuis les dix-sept ans de son pouvoir, ne sont nulle part.

Par ailleurs, chaque relief induit un type de climat et donc un type de végétation et d'écosystème. Et le pays, situé sur l'équateur, connaît un climat équatorial chaud, humide au Centre et tropical au Nord et au Sud, avec un ensoleillement suffisant toute l'année.

Que fait Kabila de cet ensoleillement qui peut permettre l'installation d'un parc à panneaux photovoltaïques dans les régions de savanes, notamment ? Rien.

Que fait-il du barrage d'Inga dont la capacité de production, si elle était installée entièrement et entretenue, fournirait du courant au-delà des frontières ? C'est le génie des ingénieurs de la Snel qui permet encore de sauver les meubles en dépit des délestages intempestifs. Sinon, c'est une vache à lait de Kabila.

La couverture en électricité de tout le pays est donc à peine de 4%. Les 96% de sources d'énergie calorifique sont constitués de bois de chauffe. Et c'est la forêt et les arbustes de la savane qui sont détruits. Les terres dénudées sont exposées alors à des érosions catastrophiques. Or, les forêts jouent un rôle considérable dans l'équilibre de notre climat et sont vitales pour l'eau et l'agriculture. Dans le bassin du Congo, 75 à 95% des pluies proviennent de l'évapotranspiration.

De tels dossiers peuvent-ils se trouver sur le Bureau de Joseph Kabila ? Certes non. Que peut-il en faire, lui qui n'y pige rien ? Alors, à quoi sert-il ? A continuer à radicaliser le processus de destruction du pays où son pouvoir est conçu comme un système d'enrichissement du clan Kanambe et des électrons qui tournent autour de lui ?



Utilités multiples des eaux du Congo

    a. Le fleuve, les rivières et les lacs représentent 16% de l'eau potable de l'Afrique, selon des estimations.

    b. Ils constituent d'excellentes voies naturelles pour le transport fluvial.

    c. Ils renferment un stock important de nombreuses ressources halieutiques. Et on estime à 700, le nombre des espèces de poisson en RDC.

    d. Le fleuve Congo est le deuxième plus grand fleuve du monde après l'Amazone, en Amérique. Et ses mangroves contiennent des espèces rares de poissons dont certaines sont en voie de disparition, cas des lamantins.

    e. Avec les grands lacs de l'Est : lac Albert, lac Edouard, lac Kivu et lac Tanganyika et le fleuve Congo, la RDC dispose de l'une des plus grandes réserves d'eau douce saine du monde.

Que fait le nommé Kabila de ce trésor inestimable ?

1. Sans étude préalable sur les tenants et les aboutissants de sa décision, il accepte de donner de l'eau du Congo au lac Tchad en train de se dessécher. On évoqua des raisons de solidarité africaine !!! Et quand la population du Congo va doubler ?

Et quand d'autres pays vont demander la même chose ? Que fera alors le Congo ?

2. Le transport fluvial et lacustre : plus de balisage, plus de bateaux Kauka de curage.

3. Pèche : non organisée. Pour nourrir Kinshasa, on importe, selon certaines sources, 120.000 tonnes par an de poisson congelé, une source de perte inutile de devises rares.

VIDEO. Maintenir Joseph Kabila apres 31.12.17 est un crime

Olive Lembe, épouse du sanguinaire Joseph Kabila est vraisemblablement appreciée par le pape Francois. Ici avec sa maman en noire.

3.3 Le manteau de la terre :

3.3.1. La superficie du Congo : 2.345.409 km² ; soit

  • 4 fois la France hexagonale ;

  • 80 fois la Belgique ;

  • plus de 90 fois le Rwanda, colonisateur de la RDC aujourd'hui, comme jadis le petit Japon vis-à-vis de la grande Chine ;

  • plus ou moins ¼ des Etats-Unis d'Amérique, du Brésil, du Canada ou de la Chine ;

  • posé sur la carte de l'UE, le Congo recouvre

  • la superficie qui va de la Grèce au Danemark.

N.B :

Un géant aux pieds d'argile, qui vit dans l'inconscience de ses atouts et dans l'insouciance de ses capacités d'action ; trop bavard et trop peu réfléchi... ; pris en otage par environ 100.000 personnes !!!

VIDEO. Maintenir Joseph Kabila apres 31.12.17 est un crime

La présence d'un certain Joseph Kabila au sommet de l'Etat congolais n'est pas là pour arranger les choses : c'est l'élément de déstabilisation et de fragilisation absolue de l'Etat congolais .

3.3.2. Un sous-sol riche en minerais de toutes sortes. Ce qui suscite des convoitises et met en péril l'existence de l'Etat congolais à cause de la corruption, de l'absence de cohésion nationale, de l'étourdissement voulu de la population (pauvreté, bière, corruption, oisiveté...) et du sabotage de l'enseignement et du leadership tant national que local dans les villages : cause de l'instabilité du pays à l'Est par des multinationales anglo-saxonnes. En tout cela, c'est le leadership contesté du nommé Kabila qui en est le problème.

3.3.3. Un véritable potentiel agricole :

  • 80 millions d'hectares des terres arables dont 10%, soit 8 millions d'hectares, seraient aujourd'hui mis en valeur. Sols propices à une diversité des cultures ;
  • 70% de la population active dans l'agriculture

3.3.4. Un véritable potentiel d'élevage :

Selon des évaluations crédibles, on pourrait aller jusqu'à 40 millions de bovins sur le sol congolais. Comment alors pourrait-on s'accommoder des abats, des pattes de cochon, des viandes congelées au formol, des croupions de dindon, du poisson chinchard ?

3.3.5. Possibilité d'intégration du pays par des voies de terre (aujourd'hui, 80.000 km de routes carrossables sur les 143.000 km que les Belges ont légués au Congo en 1960. Mais ces 80.000 km sont mal entretenus : intégration : difficile et difficile commercialisation des produits agricoles des zones rurales. D'où exode rural et création des bidonvilles d'insalubrité dans des cités urbaines ; par le transport fluvial et lacustre ; par la voie aérienne qui implique une compagnie d'aviation solide et des aéroports à l'intérieur du pays.

Face à ce potentiel énorme, comment évaluer l'action du nommé Joseph Kabila ?

L'insécurité dans le pays et particulièrement à l'Est depuis vingt ans ; la gestion prédatrice des ressources naturelles de la RDC depuis Mobutu, davantage encore aujourd'hui ; l'incurie dans le domaine agricole, d'élevage, dans l'intégration du pays ; l'absence d'une politique d'emploi et de création ou d'encouragement à la création de petites et moyennes entreprises, notamment dans le domaine de transformation de produits agricoles, dans la mécanique, dans l'atelier métallique ; l'absence de volonté politique de faire la maintenance des chemins de fer et d'avoir, éventuellement, un véritable chantier naval et une industrie lourde pour la fabrication des locomotives et des wagons en vue d'une plus grande intégration de la RDC au moindre coût ; tout cela met à l'évidence aussi bien l'incapacité que la mauvaise foi de Joseph Kabila à développer le Congo.

A quoi sert-il donc, ce monsieur ?

3.4 Les hommes et les femmes : vrai trésor du pays

La RDC compterait autour de 65 millions d'habitants dont 56% des jeunes. La croissance démographique est de 3,3 % par an, soit environ 858.000 personnes de plus chaque année, les 56% des jeunes de moins de 30 ans et les 4% des vieillards déduits.

En 17 ans de pouvoir, qu'a fait le nommé Joseph Kabila de ce trésor, le plus beau et le plus valeureux de tous ?

Il en a fait des esclaves : sans emploi, sans nourriture, sans salaire, sans hôpitaux à la hauteur de la valeur du pays, ou s'il y en a, « sans argent, pas de soins » et dire qu'il ne paie ses esclaves que selon son bon vouloir. Et, en monnaie de singe ; sans droit à l'éducation et à l'expression de ses libertés fondamentales ; Quant aux indicateurs du développement humain (IDH), selon la Voix du Congo Profond, juin 2010, p. 28, le PIB (produit intérieur brut) par habitant et par an, son évolution en RDC entre 1980 et 2005 est de 251 et 91 USD.

Evolution négative : perte de plus ou moins 64%.

I.D.H en RDC

  • Espérance de vie à la naissance :

      Femmes : 51 ans
      Hommes : 47 ans

  • Niveau d'instruction :
      64% des jeunes au niveau primaire
      20% des jeunes au niveau secondaire
      3 à 4% des jeunes au niveau supérieur.

A la fin du cycle, pas d'emploi. Pays des mendiants.

N. B : une déperdition scolaire invraisemblable.

La cause essentielle de cette déperdition : Sans argent, pas d'école.

Or, l'enseignement est gratuit selon la constitution.

Depuis les dix-sept ans qu'il est au pouvoir, le nommé Joseph Kabila n'a jamais permis que l'enseignement soit gratuit. Et on est là dans un cercle vicieux : Les parents n'ont pas d'emploi ou quand ils en ont un, ils sont payés en monnaie de singe. Mais ce sont eux qui doivent payer les études de leurs enfants, de l'école primaire à l'université. Et l'Etat irresponsable de Joseph Kabila réclame des écoles qu'elles lui versent une partie de leurs ponctions sur les maigres avoirs des parents. Pourtant, son régime et lui-même sont soupçonnés d'avoir assassiné le journaliste Ngila et sa femme pour avoir divulgué l'envoi par lui de trente millions de dollars USA en Tanzanie, son pays d'adoption pour la paie des enseignants alors qu'à la même époque, les enseignants congolais n'étaient pas payés.

On comprend que 90% des écoles soient dans un état de délabrement avancé.

On comprend la terrible déperdition scolaire qui n'augure rien de bon pour l'avenir du pays.

Cet état de choses favorise la corruption. La conséquence de cette corruption : ce ne sont pas malheureusement les plus brillants des enfants qui réussissent, mais les plus riches. Mais alors, qu'on prenne les cas d'un médecin qui a réussi parce que riche ; un ingénieur des ponts et chaussées qui a réussi parce que riche etc.., devant un malade à soigner ou devant un pont des poids lourds à construire. Imagine-t-on les drames auxquels on peut assister dans l'un ou l'autre cas ?

Voilà l'héritage du nommé Joseph Kabila, imposé par l'Occident il y a dix-sept ans.

Il en est de même d'un Idriss Débi protégé par la France. Les rebelles, une fois, étaient devant la porte du Palais présidentiel à Ndjamena. Ils ont dû se replier sous injonction de la France, semble-t-il.
Dans un cas comme dans un autre, des crimes de sang et économiques dans de graves violations des droits de l'homme se commettent, passés au compte profits et pertes.

Que vaut la vie d'un noir ou du peuple noir aux yeux des blancs qui se vantent d'être de grandes démocraties ? Rien.

Pourquoi les Noirs ne comprennent-ils pas que c'est dans leur intérêt de se prendre en charge et de mener leur vie selon les exigences de leurs intérêts à eux ?

Pourquoi les Congolais tirent-ils orgueil à s'exprimer dans des langues des Blancs : portugais, français, anglais ?

Le PIB réel par habitant, calculé en capacité de pouvoir d'achat ainsi que les autres éléments I.D.H cités ci-haut ont donné à la RDC la cote 0,411. Or, l'IDH se présente comme un nombre sans unité compris entre 0 et 1.

Ainsi, dans le classement IDH de 177 pays, la RDC occupait la 168ème place en 2010, 50 ans après l'Indépendance !

Une véritable descente aux enfers. Et le nommé Joseph Kabila était dans sa 10ème année de pouvoir.

Depuis quelque temps, les chantres du régime kabiliste nous rabattent les oreilles en disant que tout n'est pas négatif ; il y a quand même des aspects positifs dans l'action gouvernementale : la croissance économique avoisine les 4 ou les 5 %. Mais on oublie de dire qu'elle est tirée vers le haut par des activités relevant du business entre la classe dirigeante et l'Etranger. Elle n'est pas inclusive. Elle n'a pas d'effet de ruissellement du Trésor public vers les classes ouvrières, créatrices des richesses. C'est ainsi que la pauvreté est criante dans le pays.

A quoi Kabila Joseph a-t-il servi pendant dix-sept ans ?

Ceux qui l'ont imposé au sommet de l'Etat congolais sont des criminels, car « qui se ressemblent, s'assemblent ».



Et la Bible dit : « Le voleur ne vient que pour voler, égorger et détruire.. » Evangile de Jean 10, 10.

http://mastakongo.com/news/images/Articles_photo/2018/january/joseph-kabila-et-le-cardinal-monsengwo-sont-tous-deux-franc-macons-et-du-diable-satan.jpg

Kabila, voleur et eux, flibustiers de la finance internationale, dans une concertation criminelle, ils ont envahi le Congo pour voler, égorger et détruire et le peuple et l'Etat congolais et l'espace physique congolais.

Ceux qui, fils et filles égarés du Congo, s'époumonent à la télévision ou autres instances médiatiques pour son maintien au-delà de 2017, la Bible leur dit : « Si le sel perd sa saveur, il ne sert plus à rien, il n'est plus bon qu'à être jeté dehors et piétiné par les passants. », Mathieu 5, 13.

Avec le nommé Kabila, le Congo vit un triste paradoxe et développe une triste contradiction :

    Ø d'une part, la population ne mange pas à sa faim et vit en-deçà du seuil quotidien de pauvreté, soit 2 USD par habitant et par jour. Pourtant la RDC pourrait aisément nourrir toute sa population si le gouvernement avait des politiques agricoles permettant d'exploiter rationnellement son potentiel agricole énorme et d'entretenir ses routes de desserte en vue de la commercialisation des produits agricoles.
    Ø d'autre part, se vérifie le piège de l'aliénation scolaire dont a parlé Ki-Zerbo : « Le certifié va à la petite ville, le breveté à la capitale, le licencié, le docteur, dans les pays riches. Les zones rurales ont fait les frais d'éducation pour subir finalement une perte de substance qui abaisse leur capacité de progresser et même de survivre. Or, dans les villes, ces gens-là deviennent des épaves, ils sont déracinés, sans être replantés ailleurs, ils sont littéralement coupés et descendent au fil d'un fleuve qui n'a souvent pas de port ».

En guise de conclusion :

Puisse ce petit condensé d'énormes richesses, actuelles et potentielles de ce pays, au milieu des travaux plus détaillés et plus savants, susciter chez nos compatriotes, un amour plus grand de la patrie et une prise de décision plus radicale d'œuvrer jour et nuit à sa libération de l'imbécilisation à laquelle il est soumis depuis l'Indépendance.

L'un des mécanismes de cette imbécilisation est la colonisation occidentale par procuration, c'est-à-dire, par le Rwanda et l'Ouganda interposés. La présence du nommé Joseph Kabila à la tête , ses violations constantes de la Constitution du pays pour se maintenir indéfiniment au pouvoir dans sa colonie RDC ; la transformation de ce pays en une prison à ciel ouvert soumise à sa dictature ; sa privatisation de l'Etat et de ses institutions ainsi que la transformation de la RDC en un espace d'enrichissement clanique pour lui et ses arrogants mousquetaires qui disent : « Nous aurons le dernier mot, nous savons parler, qui pourra nous mettre au pas, même si nous assassinons la Veuve et l'Orphelin ? », Psaume 12, 5-6.



L'objectif de sa dictature voulue sans fin et soutenue par des esclavagistes du monde entier est double :

a. Confisquer les ressources naturelles de la RDC à leur profit ;

b. Balkaniser la RDC en lui enlevant sa partie où il y a concentration de son patrimoine économique.

Pour toutes ces raisons et d'autres que chaque congolaise et chaque congolais pourront trouver, maintenir Kabila au pouvoir au-delà du 31/12/2017 est à la fois :

    § violer la Constitution en son article 70 selon son interprétation holistique ;
    § une haute trahison par rapport au prescrit de l'article 64 de la Constitution ;
    § une participation criminelle à la disparition de l'Etat Congolais.

VIDEO. Maintenir Joseph Kabila apres 31.12.17 est un crime

Le même maitre et ses vassaux

MUAKA MATADI
10/12/2017
Message édité 4 fois, dernière édition par root, 04 Janvier 2018, 19:46  
 

Commentez sur Facebook