Lien vers ce message 31 Décembre 2017, 17:16
Migrant. La Fin de l'esclavage dans le monde ?

FIN DE L'ESCLAVAGE DANS LE MONDE ?

1. Fin novembre 2017, CNN, la fameuse chaîne américaine de télévision, montrait des images des nègres sub-sahariens, candidats-migrants vers l'Europe en Libye, vendus comme esclaves en Libye même par des Libyens.

2. L'Union Européenne en fit large écho, jusqu'au 5ème Sommet Afrique-Europe des 29 et 30/11/2017 à Abidjan, en Côte-d'Ivoire.

3. C'est tardivement, avant ce Sommet, que quelques pays de l'Union Africaine ont pu réagir. Et dire que l'UA n'a, à notre connaissance, jamais pris à bras-le-corps la question de la migration des Africains vers l'Europe. En parler aurait pu susciter un débat public sur la calamiteuse gestion des Etats africains où de petits potentats, après de nombreux crimes économiques ou de sang, se cramponnent à un pouvoir de prédation aux effets négatifs sur la vie de leurs pays et de leurs peuples. D'où cette fuite de la famine ou de l'insécurité vers le supposé Eldorado occidental.

4. Lorsque, interrogés, les Occidentaux disent qu'ils n'étaient pas au courant de cette pratique esclavagiste en Libye, on ne peut les croire, vu :

    § leurs antennes des services secrets en Libye ;

    § la diminution du nombre des migrants vers l'Europe, objet de leur satisfaction. Mais, la différence entre le nombre actuel des migrants en baisse et le nombre de candidats se bousculant aux embarcations vers l'Europe, que devient-elle ?

    § le déplacement des frontières de l'UE vers la Libye, en versant, semble-t-il, quatre cents millions d'Euros à un gouvernement de nom en Libye, afin de bloquer les migrants en Afrique même. Et quand il n'y a pas de gouvernement réel en Libye, des Libyens jouent avec des migrants nègres : les garçons, bêtes de somme pour des travaux lourds ; les filles, transformées en esclaves sexuelles.



L'Europe ne pouvait ignorer cet état de fait.

5. Dans le domaine qui est le sien, le BIT parle au 02 décembre 2017, jour de commémoration de la fin officielle de l'esclavage dans le monde, de quarante millions des esclaves dans le monde.

Ce qu'il conviendrait de souligner est que les soi-disant grandes démocraties (« démons-craties) de l'Occident, en confisquant le patrimoine économique des pays tiers, avec un accompagnement des mesures politiques d'imposition, mettent les peuples de ces régions en esclavage, en les confinant dans l'ignorance et la pauvreté.

6. Pour s'en sortir, l'Afrique n'a pas besoin :

  • de 0,7% du PIB occidental d'aide au développement ;
  • des codes des investissements de complaisance :
      - accordant la part belle aux investisseurs ;
      - réduisant les tarifs douaniers, etc.



Depuis quarante ans que ces recettes ont été tentées, la pauvreté n'est que plus criante.

Ce dont l'Afrique a besoin :
  • c'est de liberté démocratique ;
  • c'est de transfert de technologies ;
  • c'est de vendre ses produits bruts et transformés au prix réel du marché ;
  • c'est d'éviter de voir nos actifs économiques cédés aux multinationales moyennant corruption ;
  • c'est d'éviter qu'on parle de croissance économique de 4 ou 5%, quand celle-ci est tirée par un business occulte entre dirigeants et le monde extérieur, sans effet de ruissellement jusqu'à la base de la pyramide sociale ;
  • c'est de voir les Africains prendre conscience que le bonheur doit être indissociable de l'héroïsme, de la vérité et de la justice.





MUAKA MATADI
10/12/2017
Message édité 2 fois, dernière édition par root, 04 Janvier 2018, 18:56  
 

Commentez sur Facebook