Lien vers ce message 30 Décembre 2017, 13:22
La bagarre pour l'occupation de la Permanence de ce parti a commencé : Bruno Tshibala entend aller s'en emparer pour prouver à Joseph Kabila que l'UDPS, en tant que le plus grand parti politique de l'opposition, est morte ; Vive l'UDPS version Tshibala, membre à part entière de la Majorité Présidentielle.

RD Congo - UDPS : QUI DIT VRAI ?
Bruno Tshibala Nzenze et Félix Tshisekedi

C'est là le sens du Congrès-comédie de l'UDPS-Tshibala, statutairement incompétent pour convoquer un congrès-UDPS, et le discours de Tshibala retransmis sur TV5 le dimanche 10/12/2017.

Car, il ne faut pas l'oublier : pour le nommé Joseph Kabila, pour Kagame et leurs parrains, Tshisekedi, personne physique, est mort ; mais il survit par son idéologie d'un Congo libre, prospère, dans l'intérêt du peuple Congolais, vivant dans les frontières territoriales du Congo de 1960, un pays de droit, à travers l'UDPS.

Or, Tshibala a été, aux côtés de Tshisekedi, le pire traitre que l'UDPS n'ait jamais connu. On ne peut pas tourner casaque de cette manière en une année de temps. Il doit avoir préparé cette trahison des années durant. Pour des intérêts matériels mesquins !! C'est à se demander si lui, Bruno Tshibala et Samy Badibanga, ne sont pas à la fois Brutus, fils adoptif de Cicéron qui tua son père adoptif à Rome et Judas Iscariot qui livra son Maître Jésus de Nazareth qui l'avait tant aimé.

En effet, Willy Mishiki, même si aujourd'hui, il est libre de ses mouvements, est celui qui avait suggéré l'hypothèse d'un complot d'atteinte à la vie d'Etienne Tshisekedi, lorsque la nouvelle de sa mort est tombée le 01/02/2017.

Et si Etienne Tshisekedi est mort à la suite d'un complot, il est mort une seconde fois à la suite du refus de rapatrier sa dépouille mortelle en RDC. Et il connaîtra une troisième mort si la permanence de son parti passe aux mains de Bruno Tshibala. Badibanga et Tshibala qui citent abondamment son nom à la télévision aujourd'hui se sont succédé au poste de Premier Ministre ; les deux nommés par le nommé Kabila, en dehors des engagements officiels pris, simplement parce qu'ayant été de proches collaborateurs d'Etienne Tshisekedi, ils devaient lui livrer et sa personne, et l'UDPS, les deux sujets des cauchemars du nommé Kabila, de Kagame, des Tutsi et de leurs parrains occidentaux.

Situation surréaliste. Elle ressemble à la scène biblique d'un Hérode fêtant son anniversaire de naissance et à qui plut la danse de la fille d'Hérodiade, la femme qu'il avait arrachée à son frère Philippe. Hérode promit imprudemment de donner à cette fille tout ce qu'elle demanderait. Ayant consulté sa mère, ennemie de Jean-Baptiste qui demandait à Hérode de la restituer à son frère Philippe, celle-ci lui conseilla de demander sur un plateau la tête de Jean-Baptiste emprisonné. Et elle lui fut donnée. Hérode-Kabila a troqué le poste de Premier Ministre contre la tête de Tshisekedi et l'UDPS.

Car les conséquences de la mort de Tshisekedi et de l'UDPS sont, dans l'imaginaire des ennemis de l'UDPS, que :

  • l'ardeur du combat pour le Congo et son peuple vont s'arrêter ;

  • le Congo va être balkanisé comme vient de le déclarer, il y a dix jours, Azarias Ruberwa, Ministre d'Etat à la décentralisation, commettant ainsi un crime de haute trahison et un coup d'Etat constitutionnel ; affirmant aussi que les élections n'auront pas lieu en RDC (sauf la France, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l'UE qui veulent faire croire aux Congolais qu'elles auront lieu, afin de les endormir) ;

  • la République Unie du Kivu dont parle Ruberwa, comprenant le Rwanda, a déjà sa Constitution en Anglais et en Swahili.



Pour prétendre prendre la Permanence-UDPS, Tshibala dit qu'elle a été achetée avec les cotisations des membres de l'UDPS et, en coulisses, que c'est lui, Bruno Tshibala à qui Tshisekedi avait remis les titres de propriété de cette Permanence ; comme un passage de témoins.

Or, il y a déjà longtemps, Félix Tshilombo Tshisekedi avait, dans une interview, déclaré que la Permanence actuelle de l'UDPS a été achetée avec l'argent reçu d'un Président africain encore en vie aujourd'hui. Et, à cette occasion, Félix avait laissé entendre que ce dossier est bien connu de Samy Badibanga, à l'époque son pote.

Entre Bruno Tshibala et Félix Tshilombo, qui dit vrai ? Où sont les titres de propriété de cette Permanence ? La querelle d'héritage ainsi lancée est de toute évidence, destinée à faire oublier l'essentiel ; ce pour quoi Tshisekedi a vécu et est mort, à savoir : la survie de la RDC dans ses limites territoriales de 1960 et l'appropriation par le Peuple Congolais de son devenir politique, économique, social et culturel.

Le calcul de Kagame, du nommé Kabila, des Tutsi et de leurs parrains occidentaux dont les Français et les Anglo-Saxons ainsi que de Badibanga et Tshibala, leurs Nègres Congolais de service, ne voit que les intérêts à court terme : neutraliser la classe politique corruptible et corvéable de la RDC et une certaine Société Civile, balkaniser le Congo et s'approprier les richesses de sa partie utile coupée du Congo.

RD Congo - UDPS : QUI DIT VRAI ?

Mais le revers de la médaille est que le Congo profond, se souvenant de M'Siri tué pour le Congo, de Ngongo Lutete, Lumpungu, Lumumba, Simon Kimbangu, Kimpa Dona Béatrice, tant de congolais au destin brisé à l'Est, des crimes commis à l'Est, du traitement scandaleux des criminels du M23, peut se révolter et rendre impossible l'occupation du Congo par des bandes de pillards rwandais et occidentaux. C'est cela le message de l'Eglise Catholique congolaise et de la Diaspora congolaise. C'est là le message de la Société Civile et de la Vraie Opposition congolaise.

A Kabila et à son Nègre de service Bruno Tshibala, nous disons ceci : okay c'est bien de vous croire gagnants, puisque vous avez l'imperium du Congo pour quelque temps et que vous vous comportez de manière arbitraire à l'égard du Congo et de son peuple, assurés de l'impunité grâce à votre massive corruption assurée par She Okitundu dans le monde.

Mais sachez que la légitimité d'un pouvoir vient de sa capacité à fournir correctement du pain, de l'eau, de l'électricité, du transport, du travail et un salaire décent à son peuple, à assurer la sécurité au Pays et à son Peuple.

Etant donné que la faillite de Kabila et Tshibala sur ces points est totale et irréversible, le Peuple Congolais les considère putschistes ; Ils n'ont aucune légitimité et doivent être combattus à mort.

Par ailleurs, en Afrique, lorsque vous voyez, lors d'un décès, quelqu'un pleurer fort et rouler dans le sable, l'expérience populaire le considère bourreau occulte et mystique du défunt ou de la défunte. C'est le cas pour Badibanga et Tshibala aujourd'hui vis-à-vis de Tshisekedi et l'UDPS dont ils parlent abusivement.

MUAKA MATADI
14/12/2017
Message édité 2 fois, dernière édition par root, 30 Décembre 2017, 13:31  
 

Commentez sur Facebook