Lien vers ce message 16 Octobre 2017, 0:41
ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

Avant de venir à Christ, j’étais une personne qui aimait les hommes. Je voulais être aimée et courtisée par plus d’hommes que les autres. C'est ce qui m'a emmenée non seulement à consulter une sorcière, mais d'en devenir une à mon tour.

Pour arriver à mes fins, j’ai choisi d’aller consulter ces femmes qui vendent des philtres d’amour.

J'ai acheté une poudre. Je devais me frotter le corps avec cette poudre durant deux semaines sans me laver. Après ces deux semaines, j’ai obtenu d’excellents résultats.

Après que les effets de la poudre se soient atténués, je suis retournée chez la dame avec des amies. Mais la dame n’en avait plus. Elle nous a alors proposé de l’accompagner chez un monsieur. Ce monsieur nous a expliqué qu’il allait nous faire mâcher une feuille et qu’après cela, nous ne pourrions plus revenir en arrière. Nous avons toutes mâché la feuille. Il nous a demandé de revenir à l’aube.

Une fois chez moi, j’ai dit à ma mère qu’une amie fêtait son anniversaire, elle m’a accordé l’autorisation pour y aller. En réalité je suis partie attendre devant la porte de l’école où nous avions rendez-vous. Puis à l’heure convenue, l’homme est arrivé avec un balai.

Au début nous avions eu peur mais il nous a demandé de monter sur son balai. Chose étrange, nous avons pris place sur ce balai à 6, car nous étions 5 filles. Le balai s’est élevé et nous a déposées dans un cimetière.

Une fois dans le cimetière, le monsieur s’est mis à allumer des bougies et à invoquer des esprits au-dessus d’une tombe.

Soudain une grande boîte est sortie de ce tombeau. Dans cette boîte qui était en réalité un cercueil, il y’avait un corps. Nous avions dû coucher chacune à son tour avec ce corps. Après cela, le monsieur a effectué quelques incantations et le cercueil est entré tout seul dans le tombeau qui s’est à son tour refermé seul sous nos yeux.

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

Il a ensuite continué quelques invocations, les bougies se sont éteintes toutes seules. Puis nous sommes partis du cimetière pour rejoindre une maison qui se trouvait près du cimetière. Il y’avait là un bébé, le monsieur a tué l’enfant et nous a demandé de boire son sang. A partir de là, nous étions devenues d’autres personnes, nous n’avions plus le même esprit.

En rentrant chez moi, je n’avais plus aucun respect ni pour mon père, ni pour ma mère et je manquais de respect aux voisins. Le mal était en moi.

Plus tard, les esprits m'ont demandé d’apporter deux enfants. Da tante avait des jumeaux. Je me suis rendue chez ma tante. J’ai préparé de la bouillie pour les enfants en y ajoutant une poudre qu’on m’avait donnée dans le cimetière. J’ai remis cette bouillie à ma tante qui a en a donné à manger à ses enfants. Mais avant, je me suis éclipsée en lui disant que j’avais un problème à régler à la maison. Je devais partir pour ne pas voir que je tuais ces enfants.

Après 2 ou 3 jours, les enfants sont morts.

Après cela, les esprits m’ont demandé de leur donner 1 500 personnes, oui vous avez bien entendu, 1 500 âmes ! En réalité il est facile de donner 1500 âmes en un jour, lorsqu’on se sert de la sorcellerie. J’ai dû obéir, j’ai réussi à trouver ces personnes, de plusieurs façons en un seul jour :

- sur les routes

- dans les rues,

- au travail

- à l’école, j’ai désigné des amis

- etc


Sur les routes, il a suffi de verser un peu de poudre obtenu lors du rituel au cimetière. Ça fonctionne exactement comme un filet de pêche, nous devions pêcher des hommes jusqu’à atteindre le nombre de 1 500 âmes en une journée. Cette poudre a pour effet de troubler le conducteur, toutes les voitures qui traversaient cette poudre faisaient des accidents sur place ou plus loin. Cela permettait de tuer 5 à 10 personnes d’un seul coup par véhicule.

Dans les rues, nous avions pêché par les bagarres. J’arrivais à provoquer des disputes en perturbant les esprits. Puis j’arrivais à faire dire à une des personnes qui se bagarrait dans les rues, à dire « Je vais te tuer ».

Cette phrase entrait dans le corps de la personne et un coup plus tard, cette personne mourrait. Puis je m’éclipsais laissant la personne qui avait frappé entre les mains de la foule et de la police. Et moi, j’allais déjà chercher d’autres âmes ainsi que les 4 autres filles.

Je me rendais auprès de personnes qui avaient l’habitude de boire. Si je connaissais le nom de la personne, je prenais une bouteille vide, j’écrivais le nom de la personne que j’introduisais dans la bouteille. Puis j’enterrais cette bouteille, avec des incantations, et ces personnes mourraient. A la fin de la journée, nous avions atteint le nombre d’âmes demandé.

Puis nous devions nous rendre à la mer avec 10 œufs. J’ai jeté ces œufs un à un dans la mer, puis une reine en est sortie.

Elle nous a parlé :

- Êtes-vous prêtes ?

- Oui nous sommes prêtes pour tout ce qui peut arriver

- D’accord. Êtes-vous prêtes à donner tout de vous ?

- Oui !


Elle nous a demandé de jurer, nous avons juré et pactisé à 6.

5 filles et la « reine ». Puis elle nous a emmenés sous l’eau où nous avons eu la surprise de nous rendre compte qu’il y avait une immense ville. Plusieurs personnes s’y trouvent enchaînées à l’état d’esclavage, ils travaillent pour les besoins de la sorcellerie au sein même de la mer.

Puis nous y avons rencontré un roi. Il nous encouragé à continuer ce que nous faisions. Ils nous ont remis ce vêtement que vous voyez en photo. En nous expliquant qu’il fallait l’utiliser lors de plusieurs missions. Si nous devions nous envoler ou tuer quelqu’un il fallait que cela se fasse avec ce vêtement gris.

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

Ils nous ont donné cette petite robe noire. Lorsque je la portais elle devenait une longue robe noire. C’était pour les missions plus importantes. Toutes les missions devraient être remplies avec ces vêtements.

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

Puis ils nous ont donné ces médicaments

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

Je devais attacher cette dentelle au niveau de la taille en guise de ceinture qui comporte des incantations grâce auxquelles je ne pouvais être arrêtée.

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

Cette cordelette me permettait de tuer d’un coup trois personnes.

Cette boite me servait pour l’invocation des esprits. Lorsque je voulais qu’ils se manifestent, j’y insérais à trois reprises, une croix.

Ce sel est produit à base de corps humain (os et sang humains), c’est cette poudre un peu orangée que nous versions sur les routes afin de provoquer des accidents.

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

Ces écorces proviennent du cimetière, elles servent à guérir plusieurs maladies. Il suffisait de boire l’eau provenant de son infusion pour guérir.

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

Cette autre écorce, donnée par les esprits, sert à plusieurs choses : invoquer les esprits, «Attacher la vie de quelqu’un » (empêcher la personne de s’épanouir, de trouver un travail, l’amour et simplement d’avancer dans la vie).

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

Ce bijou me servait également de protection ultime, même lorsque j’étais attrapée, on me relâchait comme si j’étais innocente.

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

Je répandais ces feuilles dans les maisons. Dès que quelqu’un les piétinait, il tombait sans cesse malade. Il peut aussi arriver qu’une personne ayant piétiné ces feuilles n’ait jamais d’enfants.

Nous nous servions également de clous, chaque clou représentait une personne liée. Nous plantions ces clous dans des murs, dans la ville entière. Si une personne retire un de ces clous, alors la personne liée à ce clou meure automatiquement.

Ce sac nous servait de banque. Lorsque j’avais besoin d’argent, je mettais ce sac sous mon oreiller et à mon réveil il était plein d’argent qu'il fallait impérativement dépenser le même jour. Car le jour suivant, l'argent disparaissait.

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

Nous nous sommes rendus à Muxima et une fois sur place, nous avons invoqué les esprits. Des cercueils se sont ouverts. Une statue s’est transformée en personne. Elle nous a expliqué que plusieurs personnes ne la connaissent que sous sa forme de statue, mais qu’elle était réelle. Ainsi presque toutes les personnes qui la vénèrent lui appartenaient, ils appartiennent à notre royaume. Les fidèles de cette sainte, participaient du même royaume que moi.

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

A la maison j’envoûtais ma mère. Je mettais des choses dans l’eau et elle ne refusait rien de ce que je demandais y compris de l’argent. Etant donné que je ne pouvais pas convenablement utiliser l’argent des esprits, j’en prenais à de ma mère. L’argent des esprits ne servait qu’à boire dans les bars.

J’étais méchante, et je ne supportais personne. J’étais agressive dans les rues, dans le quartier. Dans le monde de ténèbres, mon nom Fernanda n’était pas utilisé, ils disaient que la signification de ce prénom ne leur convenait pas, alors j’étais devenue Bruna. Ils m’ont demandé encore une fois le sacrifice de plusieurs âmes. Puis, ils m’ont élevé en rang après m’avoir lavé, oint, béni et consacrée à la reine.

Au service de la reine, nous devions gagner des âmes et neutraliser les prières. Nous avons eu un arsenal d’objets maléfiques pour les femmes : Tout ce qui a un lien avec la mode :

Rouge à lèvres, vêtements modernes, faux-cheveux, etc

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

Toutes les femmes qui utilisaient ces cadeaux ou ces choses que nous vendions, ne pouvaient plus prier ou se concentrer dans la prière.

La personne pouvait même jeûner et beaucoup prier, sans que ça n’aille quelque part, car elle avait accepté un cadeau de l’ennemi qu’elle portait volontairement sur elle. Je ne suis pas en train de dire que toutes ces choses sont forcément démoniaques, je dis simplement que certaines le sont et qu’une chrétienne doit prier avant d’utiliser chacune de ces choses (surtout les cadeaux), pour neutraliser les forces de l’adversaire.

Nous entrions également dans plusieurs églises où nous identifions les vrais ouvriers de Dieu. Comme nous ne pouvions pas directement les atteindre à cause de l’Esprit de Dieu, nous identifions les personnes faibles dans son groupe. Par exemple si une personne de son groupe de prière vit dans le péché, généralement les péchés sexuels (ceux qui ont des rapports sexuels en dehors du mariage sont nombreux dans les églises), nous agissons à travers celui qui est totalement accessible à cause du péché, jusqu’à ce qu’au fil des jours le groupe et les communautés éclatent à travers les disputes et les querelles. Nous cherchions constamment la faille pour faire tomber les fils de Dieu.

Nous envoyions de l’argent aux pasteurs, des cadeaux après enquête de ce qu’il aime. Dès que le pasteur accepte un de nos cadeaux, il devient automatiquement une personne quelconque, il perd son onction. Nous pouvions aussi agir à travers sa femme si le pasteur avait refusé. Et si sa femme refusait les cadeaux, nous pouvions entrer à travers leurs enfants. Nous cherchions constamment des portes à travers les plus faibles pour atteindre et descendre les plus forts.

En dehors de nos actions d'agents humains, j’ai vu des démons entrer dans les églises et s’asseoir sur les épaules des fidèles afin de provoquer une somnolence, une paresse à écouter. Lorsqu’il y’a des enfants dans l’église, ils les excitent afin qu’ils fassent du bruit. Celui qui prêche n’est plus écouté. J’étais encore adolescente à cette époque.

J’avais plusieurs hommes dans ma vie et j’étais tombée enceinte à plusieurs reprises. J’ai avorté 3 fois. La 4e fois, lorsque je voulais mettre encore fin à cette grossesse, les esprits m’ont dit qu’ils auraient besoin de cet enfant dans leur monde.

Lorsque l’enfant est né, j’ai vu quelqu’un arriver sous l’apparence de ma cousine. Je savais que ce n’était pas elle, mais un esprit déguisé venu chercher l’enfant, l’esprit est allé jusqu’à la mer avec cet enfant, et j’ignore ce qu’ils en ont fait.

Pour vous dire la vérité, j’ai moi-même sacrifié plusieurs personnes, dont une majorité d’enfants. J’avais surtout besoin du sang des petits enfants, car spirituellement, c’est du sang frais. Nous nous attaquions bien plus à des nouveau-nés. Il y’a des choses difficiles à expliquer, mais juste pour que vous compreniez, un bébé qui a 2 mois ici sur terre, dans le monde spirituelle des ténèbres il a 15-20 ans. Donc il leur faut de très très jeunes enfants pour les sacrifices.

CLIQUEZ ICI POUR LA SUITE ET FIN
Message édité 2 fois, dernière édition par root, 16 Octobre 2017, 0:46  
 

Commentez sur Facebook