Lien vers ce message 17 Aout 2017, 12:10
Ce Jeudi 10/08/2017, sur Molière T.V, débat houleux entre Papy Thamba, Communicateur de la Majorité Présidentielle et Ndeko Eliezer devant Léon Nembalemba, modérateur.

PAPY TAMBA A LA RECHERCHE D’UN BOUC-EMISSAIRE

En cause : Papy Thamba accuse Ndeko Eliezer d’avoir contribué à empêcher le retour du corps de Papa Tshisekedi en déclarant à Bruxelles, après la messe d’action de grâces à Dieu pour E. Tshisekedi que « le peuple ne voulait pas que la dépouille mortelle de papa Tshisekedi revienne au Congo tant que son fils Félix ne serait pas nommé pas nommé Premier Ministre ».

Selon Papy Thamba, les leçons de cette déclaration sont les suivantes :

1) Quel est ce peuple qui aurait mandaté Ndeko Eliezer à faire pareille déclaration ?
2) En faisant cette déclaration, Ndeko Eliezer a outrepassé la déontologie professionnelle (règles de la conduite à tenir par le journaliste) de journaliste, parce qu’il cessait ainsi d’être le journaliste qui informe pour devenir membre du Rassemblement et influencer l’opinion en faveur du Rassemblement.
3) Eliezer devait accepter cette accusation et y répondre, parce qu’en politique où il se trouve aujourd’hui, « tous les coups sont permis, même les plus vilains ».

A la question de savoir qui l’avait envoyé, il a répondu n’avoir été envoyé par personne ; qu’il était là de sa propre initiative.
Les deux débatteurs ont étalé les diplômes qu’ils détiennent ; les ouvrages scientifiques déjà publiés ; les voyages en Europe pour raisons d’études complémentaires ; le nombre incalculable d’articles publiés dans l’internet depuis 11 ans dans le cas de Papy Thamba.
Réagissant à cette accusation, Ndeko Eliezer a, d’entrée de jeu, estimé que le coût du débat contradictoire voulu par Papy Thamba sur le plateau de Molière TV interdisait de penser que Papy Thamba était venu là de lui-même et qu’il supporterait de sa poche, le coût de cette production télévisée.
Par la suite, Ndeko Eliezer et Papy Thamba se sont perdus dans des considérations opposant leurs curriculums vitae respectifs.

Que penser de ce débat et de ses acteurs ?

1)
Ndeko Eliezer aurait dû aller sur le fond de l’accusation et la détruire. Oui, il avait fait cette déclaration-là à Bruxelles. Oui, il est un leader d’opinions. Oui, en tant que Congolais, il a son camp comme Papy Thamba a le sien. On ne peut lui faire un procès là-dessus que s’il lance un appel à la haine.
2) Quant à Papy Thamba, nous pouvons lui dire ce qui suit :
  • Il y a un peu plus de 3 ans, il était mince comme Eliezer ; que durant ces 3 dernières années, il soit gonflé comme un éléphant, cela prouve à suffisance que la valeur de communicateur de la Majorité Présidentielle reconnue, il a bénéficié enfin du partage de gâteau congolais et il s’est alors produit en lui un phénomène connu chez tous les fils de pauvres à qui sourit une fortune inespérée : satisfaction et psychologiquement, grossir démesurément comme un porc bien nourri par son maître ;
    Dire qu’en politique, il y a tous les coups possibles, même les plus vilains, c’est tout simplement prouver que Papy Thamba et son camp n’ont rien compris à ce qu’on appelle la politique, qui est l’art d’organiser la cité ou le pays en vue du bien-être des citoyens.
  • C’est pour cette raison qu’ils s’amusent à imaginer toutes sortes de farces de mauvais goût pour se maintenir au pouvoir, non pour l’intérêt de la Nation congolaise, mais pour mieux continuer à piller celle-ci ;
  • N’ont rien compris à la démocratie, car s’ils l’avaient comprise, ils auraient quitté le pouvoir le 20/12/2016, par respect pour ce peuple qui leur avait accordé deux mandats constitutionnels de 2006 à 2016. Et il y aurait eu décrispation politique. Ce qui ne sera jamais le cas tant qu’ils seront au pouvoir ;

Prétendre que si le corps d’Etienne Tshisekedi n’est pas rapatrié pour des funérailles, c’est la faute à Eliezer et ses semblables, c’est se montrer trop bête, car aucun peuple ni en Afrique, ni dans le monde, ne pourra accepter un tel mensonge, cherchant manifestement des bouc-émissaires pour occulter ses propres turpitudes.



Papy Thamba devrait se dire ceci : « en pratiquant une politique de court terme, qui fait croire à son camp que les rapports de force qui leur sont favorables aujourd’hui, continueront à prévaloir indéfiniment, c’est prendre le risque d’un désaveu à long terme par l’histoire ».
Et la question se posera alors en ces termes : en acceptant de servir aujourd’hui les intérêts de la maffia occidentale et des Rwandais, en acceptant de piller avec eux le Congo, que deviendront-ils demain, eux et leurs maîtres étrangers, pillards du Congo ? Etant ennemis du Congo avec leurs vingt ans de guerre ayant permis l’infiltration des Rwandais au Congo et radicalisé leur présence, ayant occasionné plus de sept millions de morts, quatre cents mille femmes sexuellement violentées et des millions de déplacés internes totalement précarisés, une fois le trône sur lequel ils sont assis retiré, ils n’ont qu’à devenir l’escabeau des pieds des Congolais.

A bon entendeur, salut.

MUAKA MATADI
11/08/2017
Message édité 1 fois, dernière édition par root, 17 Aout 2017, 12:24  
 

Commentez sur Facebook