Lien vers ce message 29 Juin 2017, 13:38
CRIMINELLE ET STERILE AGITATION DE SHE OKITUNDU POUR UNE CAUSE PERDUE

Criminelle et sterile agitation de She OKITUNDU

She Okitundu nous a expliqué que chercher des lobbys pour la défense du nommé Joseph Kabila est une chose normale. Joignant la parole à l’acte, il a sillonné l’Afrique, l’Europe et Israël à la recherche des lobbys complices des crimes du nommé Kabila, putschiste depuis le 19/12/2016 ; réhabilité pour un an par l’Accord politique de la Saint Sylvestre sous l’égide de la CENCO ; accord sur lequel il vient de cracher, préparant un passage en force le 31/12/2017 ; ce qui implique des massacres des Congolaises et Congolais à partir de cette date-là, puisque le Congo ne veut plus de lui.

Pendant ce temps, le système kabiliste vide les caisses de l’Etat et met des sociétés du Portefeuille à contribution pour la corruption des lobbys et le financement des voyages inutiles de She Okitundu au moment où certains fonctionnaires et agents des sociétés du Portefeuille ont plus de six mois d’arriérés de salaires et quels salaires, bon Dieu ! De maigres pitances irrégulièrement servies. Quelle truanderie !

Il s’avère ainsi que le nommé Joseph Kabila, entouré des mobutistes que sont les Kengo, Atundu Liongo et de certains juges de la Cour dit Constitutionnelle, suspendus aux mamelles du système, est sur les traces de Joseph Mobutu, de triste mémoire.
En effet,
De même que Mobutu, aidé par un certain occident maffieux et par des pesanteurs internes, phagocyta la Conférence Nationale Souveraine, en allant en Conclave des Forces dites démocratiques du Conclave et en noyautant le Haut Conseil de la République, en y injectant ses éléments qui eurent finalement le contrôle total de cette Institution, aux fins de conserver à jamais le pouvoir ;
de même, le nommé Kabila, aujourd’hui, crache sur l’Accord du 31 décembre 2016 ; organise son arrangement particulier signé en catastrophe le 27 avril 2017 avec sa Majorité seule élargie aux agents infiltrés dans l’opposition, met en place le gouvernement de Tshibala, transfurge de l’UDPS comme jadis Birindwa, et bombe la poitrine se croyant en position de force.
Or, l’histoire nous apprend que son modèle Mobutu fut enterré au Maroc devant sa famille nucléaire seule, sans aucun officiel. Et Birindwa a, lui aussi, une tombe dans un endroit connu de sa seule famille nucléaire. Est-ce là le sort que veut Kabila Joseph ? Sans doute, puisqu’il ne peut espérer gagner son pari contre tout un peuple dressé comme un seul homme contre lui.



Il y a cependant un cri d’alarme que nous lançons au peuple congolais.
Attention ! Attention ! Attention !
Mao Tse Toung avait prophétisé en ces termes : « Si votre pays possède des richesses recherchées de par le monde, vous devez être en capacité de les défendre. Sinon, c’est le monde entier qui viendra vous les prendre, vous laissant dans votre pauvreté ».
Depuis cinq cents ans, le Congo-Kinshasa et son peuple sont piétinés, appauvris par le monde entier qui vient leur prendre leurs richesses.
Et l’Occident, auteur de cette sale besogne, a compris une chose très importante : c’est que « le poisson commence à pourrir par la tête ». C’est ainsi que depuis l’époque esclavagiste, ils ont :

  • d’abord réduit nos empires et nos royaumes au rang de chefferies, nos rois et nos empereurs devenant de simples chefs de villages ou de chefferies ;
  • ensuite, d’autorité, remplacé nos rois et chefs traditionnels par des chefs dits médaillés, généralement, leurs créations, dans un système de domination par indigènes interposés ;
  • aujourd’hui, décidé de ne pas respecter les suffrages exprimés par le peuple congolais qui ne les arrangent pas et de nous imposer, de Mobutu à aujourd’hui, des étrangers à la Nation congolaise comme dirigeants :

      le tandem Mobutu/Kengo ;
      le trio Kanambe/Kamerhe/.Kengo
      le tandem Kanamlbe/Matata, secondé dans l’ombre par Kamerhe, Azarias Ruberwa, Moïse Nyarugabo en politique ; à l’armée, par Charles Bisengimana et James Kabarebe qui vient régulièrement à Kinshasa ; aux finances, par Déogratias Rugwiza ; à la sécurité, par trois ou quatre agents rwandais.


  • Enfin, décidé, pour demain, de nous mettre Moïse Katumbi dont le grand frère et tuteur a disparu des écrans politiques du Rassemblement, secondé par le fils Dokolo, de mère danoise, semble-t-il, marié à la fille du président Dos Santos de l’Angola et lui-même, soupçonné d’être d’origine angolaise de par son père Dokolo.




Les gens de chez moi au Bas-Congo n’y voient pas souvent d’inconvénients, puisque, en nommant notre province « Kongo Central », ils la positionnent par rapport aux Bakongo de l’Angola et à ceux du Congo-Brazzaville. Mais, pour nous, patriotes congolais, ces choix d’individus imposés à la tête du Congo-Kinshasa par l’Occident, pour les intérêts de ce dernier, se sont avérés d’une nocivité trop évidente. Ils se sont tous montrés mercenaires et truands : aucun souci pour le social du congolais.
Pour nous qui nous disons défenseurs de la Constitution congolaise, que nous dit l’article 72 de la Constitution ?
Elle nous dit ceci :
« Nul ne peut être candidat à l’élection du Président de la République s’il ne remplit les conditions ci-après :

1) Posséder la nationalité congolaise d’origine plus 3 autres conditions.
Moïse Katumbi ne possède pas la nationalité congolaise d’origine. Il est de mère zambienne, de père juif. Il possède la petite nationalité congolaise d’adoption.
Occidentaux, cessez de faire du Congo une République bananière pour vos intérêts. Ca suffit.



MUAKA MATADI
18/06/2017
Message édité 1 fois, dernière édition par root, 29 Juin 2017, 13:44  
 

Commentez sur Facebook