Lien vers ce message 14 Mai 2017, 3:23
Vidéo de l’assassinat des experts de l’ONU: la thèse Kamuina Nsapu remise en cause.

L’assassinat des experts de l’ONU au Kasai: la thèse officielle remise en cause

Selon The Guardian, des experts affirment que les images de l’assassinat des deux experts des Nations unies dans le Kasaï soulèvent plus de questions qu’elles ne répondent et ne permettent pas d’exclure l’implication possible du gouvernement dans ces décès.

Dans un long article publié ce lundi 8 mai, le média britannique a interrogé des experts et des sources proches des Nations unies qui remettent en cause l’implication de la milice Kamuina Nsapu dans l’assassinat des deux experts de l’ONU au centre de la République démocratique du Congo, dans la région du Kasaï.

Les autorités congolaises ont présenté le 24 avril à la presse une vidéo montrant ce qu’elles affirment être l’assassinat de ces experts de l’ONU. La vidéo d’environ deux minutes montre un homme et une femme blancs, qui correspondent au signalement des deux experts de l’ONU, Michael Sharp (Américain) et Zaida Catalan (de double nationalité suédoise et chilienne) entourés par sept personnes parlant tshiluba, la langue dominante au Kasaï, coiffés de bandeaux rouges et armés de machettes, de bâtons, et pour l’un d’un fusil hors d’âge.

Une source, citée par The Guardian, dont l’identité est protégée pour des raisons de sécurité, a déclaré que la vidéo a également prouvé que les deux experts n’avaient pas été enlevés, comme l’a affirmé le gouvernement lors de la disparition des agents de l’ONU, le 12 mars de cette année avec leur interprète, Betu Tshintela

« Il n’y a jamais eu d’enlèvement – ce que montre la vidéo est une mise en place. Ils se promènent confortablement, leurs mains ne sont pas liées, Michael [l’américain] pose des questions sur qui doivent se rencontrer et est clairement en mode de collecte de preuves. Ils n’ont pas l’impression qu’ils sont en otage. Il est primordial que l’ONU s’engage à mener une enquête complète pour établir l’auteur« , explique le média britannique.

L’assassinat des experts de l’ONU au Kasai: la thèse officielle remise en cause

Phil Clark, un politologue spécialisé dans les conflits en Afrique, toujours cité par The Guardian, affirme pour sa part que le gouvernement de la RDC n’a jamais accordé une couverture aussi importante aux atrocités présumées commises par des groupes rebelles.

« Il y a certainement quelque chose d’inhabituel qui se passe ici », a déclaré M. Clark. « Il semble très particulier qu’un groupe rebelle filme ses propres crimes, en particulier dans un tel meurtre de haut niveau. Il est presque inouï parmi les groupes rebelles congolais – en fait, ce serait d’abord une erreur en termes de tactique. S’ils devaient faire cela à des fins de propagande, alors pourquoi utiliser une caméra cachée? Pourquoi ne pas le distribuer eux-mêmes? « , s’est interrogé le politologue britannique.

Deux autres analystes mettent clairement en cause dans cet article à lire ici (en anglais).

CLIQUEZ ICI POUR LA VIDEO

Mais cette vidéo soulève plusieurs questions.

1. D’où vient-elle ?


La police congolaise n’en a expliqué la provenance que par "la perspicacité de la police scientifique". Les observateurs gardent toutefois en mémoire qu’en février dernier, les autorités congolaises avaient été mises en difficulté par la diffusion sur internet de la vidéo du massacre de présumés insurgés kasaïens par des militaires, vidéo tournée par un des soldats avec son téléphone portable, comme avait dû le reconnaître Kinshasa après que M. Mende l’eut d’abord qualifiée de "montage". En outre, de hauts gradés de la police congolaise font l’objet de sanctions internationales pour leur responsabilité dans des violences.

2. Qui montre-t-elle réellement ?

Le spectateur ne peut qu’être frappé par le fait que les jeunes gens accompagnant les deux experts sont trois à porter, autour du front, les fameux bandeaux rouges des "Kamwina Nsapu" - mais que ces bandeaux sont neufs et propres, contrairement à ceux qu’arborent les paysans insurgés, qui vivent dans des conditions d’hygiène difficiles. Que trois rebelles aient, en même temps, fait l’acquisition de tissu rouge neuf n’est-il pas surprenant ?

Message édité 1 fois, dernière édition par root, 14 Mai 2017, 3:25  
 

Commentez sur Facebook