Lien vers ce message 19 Avril 2017, 15:06
RDC: pourquoi le chef de la police de Kinshasa a-t-il été suspendu?

RDC: LIMOGEAGE DE KANYAMA. Les rwandophones l'ont évincé RFI

En RDC, le chef de la police de Kinshasa, Célestin Kanyama, vient d'être suspendu et remplacé temporairement par le colonel Elvis Pangala Nawej. Le général Kanyama est pourtant un personnage clef du dispositif sécuritaire congolais. Officiellement il n'y a aucune explication à cette mise à l'écart. Ni sur sa raison, ni sur sa durée. Pourquoi les autorités ont-elles décidé de le suspendre de ses fonctions ?

Ces dernières années Célestin Kanyama était devenu le visage de la police de Kinshasa. Il était très visible et très impliqué dans plusieurs opérations de répression de la délinquance dans la capitale de la RDC. Appelées « Likofi », ces opérations lui ont valu les compliments des autorités congolaises ; mais, par contre, les critiques acerbes des organisations de protection des droits de l'homme pointant des cas d'exécutions extrajudiciaires.

Sanctions internationales

A partir de janvier 2015, Célestin Kanyama est impliqué dans la répression des manifestations de l'opposition. Là encore, les Etats Unis et l'Europe l'accusent d'un usage excessif de la force, et lui imposent des sanctions, d'abord en juin puis en décembre 2016. Mais, selon plusieurs sources à Kinshasa cette suspension n'aurait aucun lien avec ces critiques internationales.

Lutte de pouvoir

C'est plutôt un conflit interne à la police qui pourrait être à l'origine de la mise à l'écart de Célestin Kanyama. Certains évoquent une lutte de pouvoir en ce moment au sein des forces de sécurité. Une lutte de pouvoir entre des rwandophones réputés proches du président Joseph Kabila et les autres ethnies du pays. Célestin Kanyama originaire du Kasaï aurait pu en être victime. Est évoqué aussi un désaccord possible avec son supérieur direct, le chef de la police congolaise, le général Charles Bissengimana.



RDC: LIMOGEAGE DE KANYAMA - Les rwandophones l'ont évincé RFI
Déploiement de la police congolaise à Kinshasa.
© Naashon Zalk/Bloomberg via Getty Images





Par RFI Publié le 19-04-2017



Pas des rumeurs ! le Général Célestin Kanyama placé en résidence surveillée, les raisons:

Selon l’un des généraux contacté par Africa 243, le Général Célestin Kanyama est soupçonné d’avoir participé à une réunion “noire” qui planifiée sur un coup d’État dans les jours proches. Malheureusement, l’info a filtré lorsque les meneurs ont associé des traitres en quête d’argent, à cette planification. Pour certains, c’est le Commissaire général de la Police, Bisengimana qui l’a trahi, après un appel téléphonique, ou cours de quel, Kanyama aurait lâché ” bâ Rwandais bazo sakana na biso”/ en francais, ” les Rwandais s’amusent avec nous”.

Une information confirmée par un directeur de publication d’une rédaction crédible de la République Démocratique du Congo, basée à Kinshasa. Entretemps, on soupçonne une chaine des politiciens derrière ce dossier qui surgit après celui des mercenaires sous l’égide de Moise Katumbi.

RDC: LIMOGEAGE DE KANYAMA - Les rwandophones l'ont évincé RFI

Pour l’instant, les agents de l’agence nationale des renseignements, branche intelligente, circulent pour arrêter les gens qui seraient dans ce dossier qui vise le renversement du pouvoir et pourtant, le pays est en route vers les élections libres et démocratiques.
Notre source renseigne que même Évariste Boshab est parmi les personnes qui seront traquées dans cette affaire, qui fait couler tant d’ancre, il serait le chef d’équipe.





Michel André Mbala, Londres
© AFRICA243
Message édité 4 fois, dernière édition par root, 21 Avril 2017, 12:43  
 

Commentez sur Facebook