Lien vers ce message 14 Aout 2014, 21:20
Dans le cadre d'un concours organisé par Google, un adolescent philippin a mis au point un système qui permet de produire de l'électricité en marchant. Le dispositif, encore perfectible, permet déjà de recharger des appareils basse consommation.

http://static.latribune.fr/article_page/378171/recharger-en-marchant.jpgEt si l'on n'avait plus besoin de prise de courant pour recharger un appareil électrique? Angelo Casimiro, un jeune Philippin de 15 ans, pense que c'est possible et a même conçu un système pour nous le prouver.

Angelo est l'un des 15 finalistes du concours Google Science Fair, organisé par le géant du net Google pour mettre en avant de jeunes inventeurs et dont la dernière phase aura lieu en septembre. Son invention: la production d'électricité grâce à des semelles de chaussures.
Utiliser les frottements du pied et de la chaussure

L'idée est de convertir en énergie électrique les frottements qui ont lieu à l'intérieur de la chaussure lors de la marche. Le tout en garantissant le confort du marcheur (ou du coureur). C'est pour cette dernière raison que l'adolescent n'a pas choisi un système de dynamo. Sur le site de présentation de son invention, il précise:

"Les dynamos sont robustes, bruyantes, et ont trop de parties en mouvement, ce qui serait à coup sûr désagréable pour l'utilisateur."


Un courant ACDC

Angelo a donc choisi de concevoir son système avec un paire de disques piezoélectriques, placés entre le pied du marcheur et la semelle. La propriété de ce genre de composants est de se polariser sous l'effet d'une contrainte mécanique, ici la marche. Les disques sont donc très flexibles et produisent un courant alternatif.

Or, pour pouvoir charger un appareil électrique, il est nécessaire d'obtenir un courant continu. Pour cela, le jeune inventeur a conçu un pont de diodes. Le tout est relié en USB à l'appareil que l'on veut recharger. Le détail du dispositif est disponible ici.

27,89 volts générés en courant

A l'heure actuelle, le système fonctionne mais est encore largement perfectible. En marchant, Angelo Casimiro a réussi à générer une tension de 18,53 volts. Le chiffre est monté à 27,89 volts lors d'une course. Ceci est suffisant pour charger des composants ou appareils qui consomment peu d'électricité (comme des circuits imprimés par exemples).

Le scientifique en herbe est néanmoins optimiste :

"Je peux affirmer maintenant que le système est prêt pour la production."


L'invention des semelles productrices d'électricité, bien qu'encore à parfaire, offrirait de larges possibilités. Elle permettrait par exemple de recharger son smartphone même en pleine randonnée loin d'une prise de courant. D'autre part, le système s'appuie sur source d'énergie - humaine donc - alternative relativement moins aléatoire que le soleil ou le vent.

latribune.fr
 

Commentez sur Facebook