Lien vers ce message 29 Décembre 2016, 6:19
GABON - Près de la reine de la côte j'avais la mission de retirer l'énergie et le pouvoir de tous les hommes avec qui je couchais puis j'allais la déposer...

GABON - Délivré de la laide reine de la côte et de la sirène GostrineOn m’appelle Inès Désiré. J’ai 24 ans. Je suis née à Franceville dans la deuxième province du Gabon (Haut Ogooué). Mon papa est téké et ma maman ndoumou. Je suis issue d’une grossesse de triplé qui a duré 11 mois. En effet, à ma naissance, nous étions trois (deux garçons et une fille), un est sorti par curetage et l’autre par la GEU (Grossesse Extra Utérine) et moi je suis restée en vie. Mes parents maternels ont confectionné une corbeille de jumeaux selon notre tradition. En effet, le grand-père de ma mère était jumeau, et chez ma mère il était de tradition de vénérer ces corbeilles qui étaient en accord avec les totems de ma famille maternelle (serpent noir, sirène, éléphant, buffle, araignée…).

À l’âge de 14 ans, je suis allée avec mes cousines et mes sœurs à la rivière de la gare de Moanda pour nous baigner. Ce jour-là, dans cette rivière, j’ai senti une main me saisir les pieds et à l’horizon j’ai vu une sirène. Je n’ai jamais fait mention de cette expérience à mes proches. Depuis ce jour, je faisais des rêves où je me retrouvais dans l'eau me baignant et me baladant avec des sirènes. Plus je grandissais, plus je découvrais le monde des eaux et faisais partie de ce monde. J’ai beaucoup parcouru les royaumes des eaux ; fleuve par fleuve, rivière par rivière. La reine de la côte (Gara ka), le roi sairois du royaume des fleuves (Schécké Ndonmba) m’ont adopté et avec tous les royaumes des eaux (Afrique, Amérique, Europe, Asie…), ils m’ont consacré dans les eaux en faisant plusieurs cercles autour de moi jusqu’à mettre mon esprit dans un tourbillon. Le roi sairois s’est saisie d’une pierre étrange et m’a frotté le corps avec de la tête à la plante des pieds. Cela m’a investi d’un pouvoir mystique et un serpent noir avec une bague sur la queue fut chargé de ma surveillance. Gostrine (Princesse du royaume auquel j’appartenais) fut l’esprit siréné charge de m’habiter et de me guider. Elle et moi sommes allés acheter une bague et un chapelet pour moi au marché. Je me fis tatouer les étoiles à 5 branches sur les bras et le cou, une étoile à 4 branches sur le flanc extérieur de ma jambe gauche tandis qu’un cœur aillé décor mon dos. Elle me demanda de faire des piercings sur la lèvre inférieure de ma bouche et sur ma langue.
Je fis un piercing sur ma lèvre inférieure et non sur ma langue. Il s’agissait d’une tige argentée surmontée d’un éclat doré et vissée dans un pas. La tige argentée représente le sexe masculin et le pas de vis est le sexe féminin. Ce piercing était un point de contact et un charme pour attirer à moi les hommes riches et aiguiser l’appétit sexuel. Dans ce royaume mon nom était « Zikogoriane » qui veut dire « reine des eaux ». Une fois je suis allée à la plage de Barakouda à Owendo, j’ai plongé et je suis allée au royaume des sirènes des fleuves. J’y suis restée de 19h à 22 h. J’étais marié au prince des sairois du royaume des fleuves et j'ai eu 5 enfants avec lui (3 filles et 2 garçons). Ce mariage était grandiose, tous les geôliers des eaux étaient à ce mariage. Chaque fois que j’avais un retard, je faisais des fausses couches et ces fœtus étaient récupérés par la reine des côtes. J’ai eu à faire trois fausses couches (3 filles). Lorsque je suis tombée enceinte de ma fille, il eut une dispute entre la reine de la côte et le roi sairois Schécké. Gara ka voulait que je fasse une fausse couche afin de récupérer le fœtus mais le roi s’y opposa déclarant que je mérite d’avoir cet enfant car j’ai assez œuvré pour eux. Depuis ce jour, la reine m’en voulait. Elle venait chaque nuit m’étrangler. D’où la recommandation du roi que je dorme sur le côté gauche. Dans cette position elle ne peut rien contre moi.

La princesse sirène (Gostrine) était ma meilleure amie. C’est elle qui venait me chercher sur la terre pour les eaux lorsqu’il y avait des réunions, elle était avec moi partout même lorsque j’allais faire les achats. Elle m’avertissait des dangers et faisait du mal à tous ceux qui me frustraient ou me faisaient pleurer par leur trahison. Il me suffisait d’être en colère, de dormir avec cette colère, de pleurer et de méditer le mal sur une personne m’ayant frustré. Dès que je le faisais, tout ce que je souhaitais de mal à cette personne se réalisait. À cause de ma colère la princesse sirénée a causé la mort, l’affectation et le licenciement de certaines personnes.
Gostrine envoyait vers moi les grands hommes de ce pays, les étrangers et parfois les gangas. C’est elle qui choisissait avec qui je devais coucher pour soutirer l’énergie. En un jour je pouvais coucher avec 10 hommes maxi. J’avais la mission de retirer l’énergie et le pouvoir de tous les hommes avec qui je couchais puis j’allais la déposer dans une chambre secrète du royaume auquel j’appartenais. Cette énergie ravitaillait tous les royaumes des eaux du Gabon, du Congo et même des États-Unis.

J’ai arrêté de fréquenter l’école en classe de sixième. Je menais une vie de débauche. Je fumais, prenait de l’alcool et fréquentaient les hauts lieux de ce pays. Les boîtes de nuit, les bars, les snacks, les hôtels et motels étaient mes lieux d’opérations. Dans mes missions, j’ai vu certains hommes hautement placés dans ce pays se transformer en python ou en boa pour m’avaler. D’autres voulaient soutirer mon étoile ou me donner le sida. Mais ils ne sont jamais parvenus à leurs fins en ce qui me concerne. Cependant, plusieurs jeunes filles que je connais ont été leurs victimes. J’étais hautaine, rebelle, récalcitrante et insolente. Je n’avais du respect pour personne même pas mes parents. Tout ce que mes parents faisaient pour que je puisse apprendre un métier, je le foulais aux pieds. Je n’avais pas l’amour pour ma fille. Je vivais selon les ordres que Gostrine me donnait. L’argent que ces grands messieurs me donnaient, je ne faisais rien de bon avec. J’achetais mes vêtements et je m’amusais avec mes ami(e)s. Lorsque j’achetais du matériel, cela ne faisait pas long feu. J’admirais ma grande sœur qui faisait ses études et menait une vie normale. Ma mère et ma grande sœur m’amenaient parfois
à l’église. Moi-même j’allais parfois à l’église les dimanches et lorsque j’entamais les séances de délivrances, elles n’allaient jamais à termes car je me décourageais en chemin. Mais la Bible dit que les ténèbres ne régneront pas toujours (Esaïe 8 verset 23) et qu’il y a un temps pour tout (Ecclésiaste 3).

DEPOUILLEMENT DU MONDE DES TENEBRES

Le monde des eaux est organisé en camp. Il y a beaucoup de camps là-bas, espèce par espèce, sirène par sirène. Il y a les sirènes belles et scintillantes, des sirènes étranges, laides et affreuses. Il y a les hommes-serpents, des créatures très affreuses. Il y a des routes, des magasins, des voitures … comme sur la terre. Il y a plusieurs royaumes là-bas (royaume des fleuves , des rivières , des lacs, des mers, des océans …). Ces royaumes sont divisés. Chaque royaume a un roi, un prince et une princesse. Les règles de chaque royaume ne sont pas toujours les mêmes. Tous les rois sairois ont pour épouse la reine de la côte. GABON - Délivré de la laide reine de la côte et de la sirène GostrineUne vieille femme très laide et méchante. En réalité la reine de la côte n’est pas belle. D’où son souci de se faire adorer « tu es belle, ta beauté est incomparable, tu es la plus belle … » disions-nous. Elle reste dans une chambre secrète sur un lit. C’est dans cette chambre que j’allais déposer l’énergie des hommes avec qui je couchait. Chaque fois que j’y allais elle m’interpellait afin que je m’approche d’elle. Mais le roi du royaume auquel j’appartenais m’avait formellement interdit de m’approcher d’elle au risque d’y rester à tout jamais. Le royaume auquel j’appartenais avait pour roi « Schécké Ndonmba » en haut c’était un homme blanc et en bas il avait une queue-de-poisson. Il détenait un bâton avec des multiples pouvoirs maléfiques. Chaque année, toutes celles qui sont au service de la reine de la côte et qui sont en âge d’enfanter doivent s’attraper une grossesse. Pour celles qui ne peuvent plus enfanter, elles se débrouillent à ramener à la reine de la côte un fœtus. Comment ? Soit elles causent des fausses couches, des mort-nés dans leurs familles, soient elles s’allient aux médecins et sages-femmes ou encore elles s’en prennent aux femmes et jeunes mères enceintes dans la rue, dans les marchés, dans leurs villages, quartiers… Ces grossesses passent par de fausses couches. Tous ces fœtus ou enfants mort-nés, sont amenés dans la chambre secrète ou demeure de la reine de la côte.

C’est elle qui les élève. Une fois grands, ces enfants sont envoyés sur la terre pendant les jours de fête. Ce sont des Hommes-démons mandatés pour détruire les hommes et les femmes jeunes comme vieux. Ils les séduisent, introduisent des serpents en eux. D’autres vont dans les églises salles et entrent dans le corps des gens distraient et faux. Ils vont maison par maison pour posséder les jeunes qui se disent abandonnés et mal aimés de leurs parents. Ceux à qui les parents laissent libre de faire ce qu’ils veulent. Surtout en période de puberté chez les jeunes. Lorsque vos enfants sont dans cette période vous devez être très vigilant, développé une complicité avec votre enfant, agir avec beaucoup de tact et de sagesse. Sinon, la reine de la côte ne tardera pas à les récupérer comme elle l’a fait avec moi.

Ces Hommes-démons vont également dans les hôtels, motels et boxons de prostitués pour recueillir les spermes dans les préservatifs. Ils essorent l’eau des serviettes utilisées dans ces hôtels, motels et boxons et vont versés le tout dans les eaux (mers, plages, fleuves, rivières, lacs …). Dans le monde des eaux, les grossesses que nous prenons mystiquement avec notre mari de nuit (en réalité un serpent) ne durent pas 9 mois comme sur la terre. Elles varient entre 2 à 4 mois. Il y a une cité secrète « Gastrininia » où se déroulent les réunions, les jugements, les exécutions et les sacrifices. Les cultes d’adoration ou de rencontre avec la reine de la côte consistent à apporter des fruits et des bonbons, des jus (Fanta, Coca, …), du sucre, du lait, des bananes douces, bref tout ce qui est sucré à la mer ou près des fleuves. Faites attention aux gangas qui vous demandent ce genre de présents pour leurs rituels. Beaucoup d’entre eux travaillent avec les esprits des eaux. Dès que les présents sont déposés, une voix se fait entendre à nous et nous communique les invocations à faire pour que la reine de la côte sorte des eaux. C’est à nous de choisir sous quelle forme (serpent, queue de poisson, humaine...) la reine de la côte doit apparaître. Avant qu’elle sorte de l’eau, il y a un vent fort qui souffle et un tourbillon. Il n’y a que ceux qui lui sont consacrés, ceux qui sont déjà initiés et lié à elle qui peuvent voir ce vent et ce tourbillon.

Lorsqu’elle apparaît elle prend plusieurs formes pour voir au fonds de nous si on a peur d’elle. Elle peut prendre la forme d’un quelconque animal ou reptile pour nous effrayer. Quand elle voit que nous n’avons pas peur d’elle, elle nous appelle vers elle. Alors nous lui disons qu’elle est la plus belle, que personne n’est belle comme elle. Sa beauté est exceptionnelle. On lui fait des éloges. Lors de cette rencontre la conversation se fait par un vent dont nous sommes seuls à ressentir et à comprendre le langage. Puis elle nous remet des bijoux en or (chênette, gourmette, bague, boucles, chevrières, …) qui servent de point de contact et de moyens de communication quand on a besoin de son aide. La reine des côtes se dédouble et prend toutes les formes. Elle peut prendre le visage d’un de nos proches (ami, parent, collègue…) pour nous rendre visite à notre domicile, lieux de travail ... Dans ce cas, il n’y a que nous qui savons que c’est elle qui est là. Les gens autour de nous ne le savent pas. Très souvent, elle siège dans les eaux calmes ou qui sont riches en poissons. Lorsque tu fais le vœu d’être comme elle, elle te donne un mari de nuit qui est en fait un serpent pour te lécher et te faire briller. Elle te donne ses yeux. Ce qui fait que les gens ont peur de toi et ont du mal à te fixer, à te regarder dans les yeux. Quand tu es lié aux esprits des eaux, tu ne peux pas te marier, ce sont des esprits extrêmement jaloux. Tu ne peux pas mettre du temps avec un homme. Ils éloignent de toi toute relation sérieuse. Tu as du mal à t’entendre avec ton entourage et à trouver une personne qui te plaise vraiment. La semence du mari ou de la femme de nuit que la reine de la côte te donne créé à la longue la stérilité. Mais c’est une stérilité spirituelle. Les gens qui sont liés aux esprits des eaux sont frivoles et sont dépendants du sexe. Ils ont du mal à se priver du sexe et pour certains, à se contenter d’un seul partenaire (nymphomanie).

Les femmes souffrent très souvent des règles douloureuses qui peuvent aussi conduire à la stérilité mystique. Lorsqu’elle a une mission pour toi, c’est un vent qui souffle et une voix qui se fait entendre à ton oreille droite. Cette voix te dit où tu dois aller, à quelle heure (24h ou 02 h), quelle sirène tu vas rencontrer et pourquoi. Il y a des sirènes compagnons de service qui exigent de dormir avec les fenêtres où les portes ouvertes. Elles ont horreur de la saleté.
À Franceville, les lieux de résidence des sirènes sont:
  • le pont de la M 'passa,
  • le pont de Mbaya,
  • les grottes près de la rivière au marché du quartier Sable,
  • les chutes de Poubara.

À Libreville elles sont à toutes les plages. Chaque plage a sa sirène. Lorsque tu es initié et que tu vois la reine de la côte, immédiatement tu es lié avec elle et ton esprit va dans les eaux pour y demeurer. Tu as beau continuer à vivre sur la terre, tu es vide sans ton esprit que Dieu t’a donné quand tu es venu au monde. C’est un esprit d’eau (sirène ou sairois) qui t’anime désormais. Et quand arrive l’heure de ta mort, tu disparais en te baignant ou en te noyant dans l’eau (piscine, rivière, fleuve, mer…).

DELIVRANCE DES ESPRITS DES EAUX

Tout à commencer à l’arrivée de ma grande sœur. Le 20 avril 2013, elle est arrivée de Libreville pour Franceville. Ma mère étant membre de la commission « chapelle des vainqueurs » de Franceville, elle a fait établir une cellule de prière à la maison. La prière en famille se fait tous les jeudis au domicile de ma mère avec certains membres de l’église. Le jeudi 02 mai 2013 à 18 h, nous avons débuté la prière en famille. C’est ma grande sœur qui dirigeait la prière et le Saint Esprit nous a conduits dans le renversement des autels des esprits des eaux au sein de notre famille maternelle et paternelle. Dès que nous avons commencé à renverser ces autels, je me suis mis à manifester. La princesse sirène (Gostrine) s’est mise à parler au travers de moi vue que c’est elle qui m’habitait. Elle a dit à mes parents qu’elle et moi étions liés et qu’il n’était pas question pour eux de renoncer à moi. Elle a aussi déclaré qu’ils ont un autel érigé dans ma chambre. En effet, j’avais un cahier dans lequel j’avais dessiné une sirène, une tortue, un serpent, un soleil, une lune et une étoile. C’est ce cahier qui faisait office d’autel des esprits des eaux dans ma chambre. Ma grande sœur et mon petit frère ont détruit ce cahier en le brulant. Cette première séance de prières à durer 6h (de 19h00 à 24h00). La princesse Gostrine est sortie de mon corps déclarant qu’elle reviendra, que le sang devait couler et qu’il y aura la guerre.

Quand j’ai repris mes esprits, mes proches m’ont fait état de ce qui s’était passé. Mais j’ai tout banalisé. Par mes mauvaises attitudes je m’évertuais à décourager mes proches afin que la délivrance ne se poursuive pas. Ainsi, Gostrine est à nouveau venue en moi et une semaine s’est écoulée sans que je ne suive mes séances de délivrances comme convenu avec mes proches car je recevais les menaces de Gostrine.
Le lundi 09 mai 2013, je suis allée voir le pasteur Kéké Innocent (Pasteur missionnaire de la Chapelle des vainqueurs à Franceville). Je n’en pouvais plus des menaces que le royaume des eaux m’infligeait. Je voulais y mettre termes.

Alors, je suis allée chez le pasteur pour qu’il prie pour moi. Il m’a demandé si vraiment je désirais la délivrance parce que ce serait dangereux pour moi de faire la délivrance et de repartir à mes vomissures. Qu’après la délivrance je ne pourrais plus mener ma vie comme je voudrais, tout devra changer dans ma vie. Je lui aie manifesté mon engagement et ma soif sincère de délivrance en choisissant moi-même le jour du jeûne.

Premier jour de délivrance, défaite du royaume des ténèbres

Le lundi 13 mai 2013 premier jour de délivrance ; défaite du royaume des ténèbres. Le pasteur, ma famille et moi, avons débuté le jeûne. Ce fut la première étape vers ma délivrance. Il était 12h00 quand je me suis disputée avec mon petit ami. Animée d’une grande colère j’ai tout cassé dans ma chambre. Pour un rien je suis rentrée dans une colère noire. Je ne me contrôlais plus, je pleurais et ne voulais parler à personne. J’entendais la voix de Gostrine qui m’encourageait dans cette mauvaise attitude. Elle me demandait de me couper les veines avec les tessons du miroir que j’avais cassé. Mais je refusais et fis part de cela à ma nièce. J’avais peur d’aller en parler à ma grande sœur vue que je l’avais irrité par ma mauvaise attitude. Ainsi, sans savoir exactement comment, je me suis levée et avec ma nièce, je suis allée chez le pasteur Keke. Aucun mot ne sortait de ma bouche. Dès que le pasteur m’a touché, j’ai commencé à manifester.

Le pasteur m’a emmené à l’église, ils ont priés pour moi jusqu’aux environs de 21h00. Puis, le pasteur a fait appel à ma famille. Ma mère, ma grande sœur et ma tante sont arrivées à l’église. Gostrine s’exprimait au travers de moi et menaçait le pasteur, ma famille, le frère et la sœur qui priaient pour moi. Elle disait qu’il allait y avoir une guerre entre le royaume des eaux et ceux qui priaient pour ma délivrance car il n’était pas question pour eux de renoncer à moi. A 23h00 entre autres, on a commencé la prière de délivrance. Inconsciente, j’entendais néanmoins la voix du pasteur, de ma famille et des membres de l’église qui priaient pour moi. Mon esprit dans le tourbillon, voyait tout ce qui se passait sous les eaux, dans ce grand royaume où j’étais retenue captive.

Lorsque le pasteur, ma famille et les membres de l’église ont commencés à louer, à invoquer le feu du Saint Esprit (Psaume 9 verset 2,15 et 18) et demandés à l’armée céleste de descendre combattre les forces des ténèbres qui me réclamaient (Jérémie 5 verset 14), je vis une grande lumière descendre du ciel, elle leva une grande vague qui sépara l’armée des eaux en route pour la terre (plus principalement pour Franceville à l’église Chapelle des Vainqueurs).

Cette vague a tué beaucoup de sirènes et sairois de l’armée des eaux y compris le prince sairois auquel j’étais marié. Il y avait du sang partout, les enfants que j’avais eus sous les eaux se mirent à pleurer. Les dégâts de cette lumière étaient énormes. Le roi sairois mis en colère et fils appel aux royaumes des eaux de Franceville (quartier sable), du Congo et même des États-Unis afin de venger la mort de son fils. Gostrine est venue, elle a pris le tourbillon dans lequel ils m’avaient mis lors de ma consécration au service de la reine de la côte. Elle m’a conduit auprès du roi sairois Schécké Ndonmba. Malgré le renfort, les dégâts dans chaque royaume des eaux s’accentuaient. Plus le pasteur, ma famille et les membres de l’église priaient et envoyaient la confusion dans les eaux, plus l’armée des eaux perdaient ses soldats. Aux regards de ces dégâts, certains geôliers des royaumes des eaux en accord avec la sirène du Congo (reconnue pour sa redoutable méchanceté), me réclamaient d’entre les mains de Schécké Ndonmba pour m’exécuter. Ils disaient que j’étais une traîtresse et que je méritais la mort afin que les royaumes retrouvent la sérénité.

Mais Schécké n’accepta pas. Il m’interdisait de sortir de l’eau, d’obéir aux voix de ceux qui priaient pour moi et qui me demandaient de sortir de cette cité sous l’eau. Schécké me mis près de son trône et m’ordonna de ne pas bouger sinon il utilisera son bâton et me tuera lui-même.

Le pasteur, ma famille et les membres de l’église ont priés jusqu’à 05h00 du matin. Ils ont usé de la parole de Dieu pour combattre mes oppresseurs. Psaume 10 verset 2, 7, 8 et 15. Psaume 149 verset 7 ; Esaîe 13 verset 11 ; Esaïe 14 verset 5 ; Esaîe 19 verset 2 et Jérémie 51 verset 13. Lorsqu’ils ont commencé à rendre grâce à Dieu pour ma délivrance, je vis les anges sur les eaux au-dessus du royaume où j’étais captive. Ils descendaient pour livrer bataille. Je vis Gostrine et le roi sairois Schécké perdre le contrôle. J’entendis les louanges et je repris conscience mais mon esprit était toujours dans ce tourbillon sous l’eau. Pourquoi ? Parce que dans mon cœur, je n’avais pas accepté Jésus en esprit et en vérité comme étant mon Seigneur et mon Sauveur personnel.

Je n’avais pas vraiment renoncé à cette alliance avec les esprits des eaux. Donc, je me suis réveillée j’ai vu le pasteur, ma mère, ma sœur, ma tante et deux membres de la Chapelle des vainqueurs de Franceville. Nous avons fait état de ce qui s’est passé et sommes rentrés chacun chez soi au petit matin du mardi 14 mai 2013.

Deuxième jour de délivrance, intervention divine

Mardi 14 mai 2013, deuxième jour de délivrance ; intervention divine. J’ai repris à manifester à 08h00, j’entendais la voix de Gostrine et j’ai à nouveau perdu conscience. Je me suis retrouvée sous les eaux. Je vis Gostrine et le roi sairois agonisés. La bataille avec l’armée de l’Eternel avait été forte toute la nuit.
Tous les royaumes des eaux étaient réunis. Ils m’ont pris et m’ont transporté à la grande cité secrète appelée « Gastrininia ». C’est dans cette cité que se tiennent les audiences et que sont jugés et exécutés tous ceux qui trahissent la reine de la côte et causent la perte des esprits des eaux. Ils me sortirent du tourbillon dans lequel mon esprit était captif, et me mirent sur un autel pour me sacrifier. Ils avaient besoin de mon sang pour assouvir leur colère et sauver Gostrine et Schécké.

Ils me menaçaient de mort : « si le roi et la princesse meurent, toi aussi tu mourras ». Ils ont mis plein de serpents noirs autour de moi et ont commencé à se partager les parties de moi en disant « le roi est malade par ta faute, il a donné l’ordre de t’exécuter, l’heure est arrivée et la reine de la côte est en chemin pour ton jugement, tu vas être torturé pour ta trahison ». Je me mis à pleurer. J’entendais ma grande sœur, ma tante, ma mère et ma nièce prier pour moi et je leur disais ce qui se passait sous les eaux. Je voyais les anges sur les eaux mais ils ne descendaient pas dans la cité secrète. À 11h30, la reine de la côte est arrivée tenant le bâton du roi sairois Schécké et l’audience a commencé. Près de l’autel de sacrifice où j’étais allongé, ils ont dressé un autre autel pour Gostrine et ont commencé à me torturer.

Elle me vida de mon sang et je sentis mon souffle me lâcher peu à peu. Puis j’entendis la voix de ma mère m’appeler, me demandant de lui revenir, j’entendis ma grande sœur me demandant d’appeler Jésus à mon secours. Alors je me mis à crier le nom de Jésus, lui disant « je n’en peux plus, je veux que tu me sortes de cette souffrance, je te donne mon cœur ». Les sirènes continuaient à me tourmenter, elles me poignardaient de tous les côtés, je n’en pouvais plus. Les prières de mes parents s’intensifiaient, je criais à nouveau le nom de Jésus et tous ceux qui me torturaient se dispersèrent. Sous l’eau, je vis ma grande sœur me tendre les mains, je les saisis et me mis à prier, suppliant Jésus de me sauver. J’ai renoncé à mon alliance avec la reine de la côte, j’ai dit à Dieu de me délivrer afin que je Le serve Lui et que je Le loue Lui Seul. J’ai fermement imploré sa miséricorde et son intervention divine. Tout à coup, je vis une Grande Lumière, les eaux s’ouvrirent. Une Colombe Blanche et deux Anges se dirigeaient vers moi. La reine de la côte et tous les sairois et sirènes venues pour l’audience de jugement s’enfuirent. La Colombe Blanche et les deux Anges me libérèrent. Ils me dirent « Nous sommes venue te chercher ». Pendant qu’on sortait des eaux, je vis des myriades et myriades d’anges descendre sous les eaux, dans la cité secrète. Les langues de feu revenaient du ciel pour les royaumes des eaux. Je criais de joie en répétant sans cesse « je suis déjà sauvée, je suis déjà sauvée, on a déjà eu la victoire ! ».

Lire aussi :

>> Mission De La Reine de la Côte: COSMETIQUE, HABIT & INTERNET

>> Mission De La Reine de la Côte - SARDINE ET NOUVELLE MALADIE

>> La Mission De La Reine de la Côte - FACEBOOK, AMIS ET MARIAGE

VISION

Après être sorti de l’eau avec la Colombe et les deux Anges, je vis deux chemins. L’un était ténébreux vraiment sombre, l’autre d’une Lumière éclatante. Avec la Colombe et les deux Anges, nous empruntâmes d'abord le chemin Ténébreux, L’enfer.

1. L'enfer

C’est un lieu de souffrances, de pleurs et des cris de douleur dépassant tout entendement. Tellement atroce. Dans ce lieu lugubre et affreux, mes pieds et ceux des Anges ne touchaient pas le sol. La Colombe se tenait au-dessus de nous. Là-bas c’est département par département. Les hommes et les femmes politiques dans leur département ; les hommes d’affaires dans le leur ; les tradipraticiens, gangas et magiciens dans le leur ; nos ancêtres qui ont tissé alliances avec le diable pour l’acquisition des totems de pêche, de plantation, de protection, de richesses entre autres, dans leur département. Je vis en enfer certains membres de ma famille maternelle morts sans avoir confessé Jésus. Je vis bons nombres de mes ami(e)s morts sans avoir accepté Jésus. Je vis les présidents et les premières dames là-bas en enfer. Les jeunes comme les vieux. Là-bas, dans ces départements, il y a des cellules, des trous. Il y a des gens qui sont brûlés incessamment dans ces trous. Je voyais certains visages et d’autres non. Tout est sombre là-bas, sans une lueur. Il n’y a pas de lumière, c’est tellement effrayant et horrible. J’éprouvais de la compassion pour ces personnes châtiées sans cesse. Je disais « oh donc ici c’est comme ça . Donc ce qu’on dit au sujet de l’enfer est réel Seigneur ». La Colombe me répondit « Oui, c’est bien réel. C’est ici l’enfer, le lieu de tourments incessants, où viennent tous les méchants, tous ceux qui désobéissent à Dieu, qui marchent selon les désirs de ce monde et de leur chair ». Je vis des monstres, des créatures horribles dont je ne saurais décrire la laideur de leur apparence.

Ce sont des démons qui travaillent pour le diable et qui châties les personnes qui sont en enfer. Il n’y a pas de purgatoire. Lorsqu’une personne meurt d’une mort naturelle ou pas, s’il n’a pas accepté Jésus comme son Seigneur et Sauveur Personnel et n’a pas vécu en nouveauté de vie, rejetant les plaisirs de ce monde pour servir à la Gloire de Dieu, cette personne va automatiquement en enfer. On dit souvent que lorsque quelqu’un te tue, il se charge de tes péchés. C’est faux. Si tu meurs sans Jésus d’une mort mystique, tu vas en enfer. Si la personne qui t’a tué se repent et accepte Jésus après ta mort, cette personne va au paradis. Ce n’est pas tout le monde qui a la grâce du salut de dernière minute.

Souvent dans notre société, on dit avoir vu un proche ou une connaissance déjà morte. Soit c’est physiquement, soit c’est dans les initiations. Ces personnes, ce sont des personnes proches mortes parfois avant leur temps, victimes des sacrifices mystiques. Ces personnes sont en enfer et ce sont les démons qui travaillent pour le diable qui prennent leur visage pour venir vous parler car en connexion avec votre esprit. 1 Corinthiens 2 verset 10 à 11. L’enfer n’est pas un mythe mais une réalité.



2. Paradis

Après cela, nous sortîmes, et empruntèrent le chemin Lumineux et éclatant. Le paradis. On marchait sur ce chemin paisible et rayonnant de Lumière quand, tout à coup, apparu un escalier venant du ciel. On se mit à monter la suite de ses marches. Plus on montait, plus je me recouvrais d’une tunique blanche très blanche. Il y avait une très grande lumière qui s’élargissait au fur et à mesure qu’on s’élevait dans les cieux. Nous sommes arrivés dans un lieu extrêmement BEAU.

Il y fait bon vivre. C’est indescriptible la joie, la paix et la sérénité qui nous anime dans ce lieu. Tout est blanc là-bas. Je vis les anges habillés en blanc, mais vraiment ce blanc n’a rien à voir avec celui que nous portons ici sur terre. Les anges dansaient et s’affairaient de partout. Je vis les animaux de toute espèce, des fleurs d’une beauté indicible. Puis la Colombe et les deux Anges me conduisirent dans une grande salle rayonnante. Un homme vêtu d’une tunique Blanche et Rayonnante était assis sur un trône en or, Il vint vers moi et me prit par la main. Son Éclat est Incomparable. Ses yeux n’ont rien à voir avec les nôtres. Il a de Longs Cheveux Blancs qui brillent. Il porte une ceinture en or autour de la taille. Ses pieds sont comme du charbon qui a mis du temps au feu.

Cet homme c’est Jésus-Christ de Nazareth! Il est Rayonnant de Gloire. Il me prit la main et me fit asseoir à ses côtés. Il m’a dit : « Maintenant, tu as vu l’enfer, tu sais qu’il existe. Tu as vu à quoi cela ressemble. Je te renvoie sur la terre pour raconter ce que tu as vu, pour témoigner mes merveilles. Celui qui doutera de ce qui sortira de ta bouche sera jugé dans les cieux. C’est moi qui ai permis tout ce que tu as vécue pour que tu découvres et connaisses le monde des ténèbres afin de le dépouiller, d’abattre ses Goliaths et de délivrer tous ceux qui sont dans la même position que toi jadis. Je t’ai choisi pour me louer et servir en l’honneur de mon nom. N’ai pas peur, je serais toujours avec toi. Je te montrerais les choses cachées. Tu seras mon oracle pour édifier les nations. Tu parleras aux jeunes de Moi. Aucune porte de l’enfer ne t’arrêtera. Tu dois beaucoup prier, c’est Moi qui t’ai choisi. Tu dois avoir la foi d’Abraham. Il y a un combat dans le monde des ténèbres, leurs royaumes sont dans la confusion et la guerre totale. Tu dois parler courageusement de Moi et de tout ce que tu as vu dans les croisades, les stations radio, télé…

Ce témoignage doit aller église par église ; nation par nation. La province du Haut Ogooué est le temple d’éz, la pollution mystique du Gabon, d’idolâtrie, des sciences occultes. Franceville et de là le Gabon, m’a rejeté. Mais si le Gabon ne m’écoute, je lui arracherai tout ce qu’il a de plus précieux. Si ce peuple et ses autorités ne m’écoutent pas au travers de toi et de ce témoignage, Je les détruirai individuellement. Ils boiront la coupe de ma colère. Tu dois beaucoup prier pour votre président. Le Gabon est sale avec le sang partout. Il n’avance pas parce que les projets de votre président ne sont pas pris en considération. Il y a trop de méchanceté et de satanisme autour de lui. Les cœurs des gabonais même au sein de l’église, sont méchants et envieux. Ils ne savent pas apprécier, reconnaitre les bonnes idées de leurs prochains et s’unir pour les matérialiser. Mais n’aie crainte. Tu diras tout ce que je t’ordonnerai. Je te protégerai. Le monde doit t’écouter. Tout pouvoir m’appartient».

Puis, le Seigneur me montra comment les méchants œuvrent sur la terre. Je vis Jésus cloué sur la croix avec moi. Il me dit à nouveau de prier pour le Gabon et de ne pas avoir peur car Il sera toujours avec moi. Il me dit : « L’église doit beaucoup prier pour le Gabon et pour le président car l’heure est venue. L’heure du réveil a sonné. L’heure du salut et de la délivrance. Il y a une guerre spirituelle au Gabon. Le monde des ténèbres est fâché après toi et tous ceux qui te soutiennent.

Ils projettent d’envouter le maximum de personnes pour les rendre indifférents à ton témoignage. Mais n’ai pas peur. Je suis en toi. Il est l’heure de repartir sur la terre, les gens doivent écouter ton témoignage. N’ai pas peur, va parler de mon Nom dans le monde entier. N’ai pas peur ».

À ces mots, je me mis à pleurer car je ne voulais plus revenir sur terre. Mais Jésus me dit que c’est important que j’y reparte. J’entendis retentir des louanges et adorations merveilleuses qui me faisaient couler les larmes. Il me transporta sur terre devant une foule de personnes et se mit à leur parler de Lui. Il me dit : « c’est ainsi que tu feras. Parle aux grands hommes de ce pays de Moi. Dis leur que le Seigneur est Dieu. S’ils ne m’écoutent pas, je te livrerai leur secret que seuls eux et moi connaissons. S’ils ne t’écoutent pas, ils boiront la coupe de ma colère. Mon église ne prie pas assez. Que l’église se lève dans la prière. Je vous donne trois stations de prière 24 h, 03 h et 05 h. Faites des chaînes de prières. Le monde des ténèbres vous gagne car vos heures ne sont pas les mêmes. Il y a des gens qui n’arrivent pas à croire en Moi, en mon existence. Beaucoup se cachent dans l’église, Prier pour l’Église catholique». Je vis par la suite, Jésus remonté dans les cieux.
Après cela, je me suis retrouvé à Libreville devant le palais présidentiel. J’ai traversé la route pour accéder au palais. Deux policiers m’empêchaient d’entrer. Mais devant le portail, je pouvais apercevoir et entendre le président seul dans son bureau. Il se posait des questions sur le Gabon et ne voulait voir personne. Enfin, je pus revenir dans mon corps. J’ouvris les yeux et vis mes parents. Des louanges et adorations sortirent de ma bouche. Je ne pouvais plus me taire. Nous nous mirent à louer le Seigneur. Tous mes proches présents et le directeur de l’école ou travail ma mère, se mirent à louer le Seigneur, à rendre grâce. D’autres se mirent à genoux pour adorer notre Seigneur car j’étais morte, IL m'a ressuscité et m’a ramené auprès d’eux.
Amen.



Date : 08/12/2015 | Auteur : Inès Désiré
Message édité 2 fois, dernière édition par root, 02 Janvier 2017, 2:38  
 

Commentez sur Facebook