Lien vers ce message 30 Octobre 2016, 0:10
OPACIFICATION DÉGUISÉE DES FAUX OPPOSANTS DÉSTABILISATEURS DE LA R.D.CONGOAprès son assassinat, sous l’investigation de la haute sphère de l’OTAN et sa multinationale de ses entreprises d’exploitation de nos matières premières, ‹ la Belgique et la France (par l’entremise de Louis Michel et Sarkozy) arrangèrent la rencontre de deux camps sous la couverture maquillée, soit disant, entre les progénitures biologiques de Mobutu et de Kabila. C’est ainsi que, la passation du fanion de cette pérennisation de la destruction du Pays s’était opérée à l’avènement de l’inauguration, sous la gestion politique de 1+4 ›.

C’est dans la vision de:
    -(i)- mieux piller sans merci les ressources nationales;
    -(ii)- tuer sans vergogne;
    -(iii)- brouiller, déstabiliser et niveler l’intelligentsia et tout esprit de créativité de congolais à travers des guerres et sabotages économiques incessants;
    -(iv)- paupériser davantage et tourmenter la conscience nationale en faveur de la balkanisation en sourdine. Tout compte fait: ramener la R.D.Congo au niveau de l’esclavagisme de 1885 à 1960.

OPACIFICATION DÉGUISÉE DES FAUX OPPOSANTS DÉSTABILISATEURS DE LA R.D.CONGOÀ titre de mémoire, nous devons toujours nous ressourcer au passé ; car, la cogitation de la mémoire est une faculté innée de tout être humain, qui lui permet de stocker les souvenirs référentiels comme informations à restituer; pour faciliter l’analyse et les approches comparatives éventuelles à travers sa présence au sein de son environnement dans l’espace et dans le temps. Tandis qu’un peuple sans mémoire est voué à la déperdition culturelle traditionnelle relative à son existence, qui ne peut se témoigner que sur les avènements de son antériorité historique à travers laquelle, il applique son évolution mentale et physique parfaite pour son bien-être.

Toujours sous des intentions cachées pour protéger la soit disant population minoritaire tutsie sans structure en R.D.Congo: d’une localité chefferie ou territoire légalement enregistrée dans les annales du Congo-belge étoffés en fonction du traité de Berlin de 1885.

On ne sait d’après quel principe de l’évaluation sectorielle démographique, la population tutsie considérée de fausse minorité sous la protection de l’ONU et versée dans la contrée de Masisi se retrouvant majoritaire aujourd’hui contre les autochtones hunde et nyanga expropriés sournoisement de leurs terres légalement enregistrées sous les annales de la colonie du Congo-belge. Ces autochtones sont des réels minorités, des sans voix considérés minorés au sein de leur propre territoire de Masisi, et victimes de l’extermination tacite perpétuelle sans merci par les tutsis immigrés protégés et installés sur leurs immenses terres réputées fertiles.
Pourtant, les statistiques démographiques de 1957 organisées par la Belgique avaient relevé que les territoires de Masisi et de Rutshuru comptaient une population rwandophone infiltrée avec leur bétail depuis l’avènement de transfèrement des années 1930, à travers la MIB (Mission d’Immigration de Banyarwanda).

La deuxième vague d’immigration frauduleuse en masse des tutsis en R.D.Congo eut lieu à partir de 1959, lors de l’avènement des indépendances des pays africains, il y a eu au Rwanda le conflit entre les hutu majoritaires et les tutsis minoritaires. Ces derniers étaient poussés à se réfugier dans d’autres territoires coloniaux limitrophes, suite à l’assassinat de l’imposant Mwami Mutara “ figure emblématique de la dynastie du royaume tutsi au Rwanda ”, et notamment des immigrés: en Tanganyika, au Congo-Belge, et au Buganda.

En ce qui concerne le Congo indépendant en 1960, on y avait aménagé des camps des réfugiés pour les tutsis sous la protection de l’ONU. Après cinq ans tous ces camps s’étaient vidés de soi-même. Car, cette population tutsie ‘en tant que peuple pasteur nomade’ s’était volatilisée; en s’infiltrant furtivement avec leur bétail dans les terroirs des autochtones moyennant la session de quelques têtes de bovins, comme appât à titre de redevance (royalties) locative. C’était en dehors du camp de protection de l’ONU, où ils avaient été bel et bien enregistrés: en attendant leur retour au Rwanda, avant l’avènement de leur indépendance prévue en 1962.

Le contingent de l’ONU ‘se retrouvant seul sans les réfugiés tutsis sous sa protection’ était obligé de déguerpir sans aucune forme de cérémonie d’usage pour leur rapatriement au Rwanda; comme s’était le cas au camp des refoulés congolais protégés par l’ONU à Elisabethville de 1961 à 1962, rapatriés au Kasaï et à Léopoldville pendant la sécession du Katanga.

En fait, ces tutsis ont utilisé malicieusement la tactique de ruse (ungwengwe) de voisinage de mauvaise augure; pour exproprier les autochtones de leurs terres ancestrales par l’élimination physique méthodiquement déguisée. Ces agissements malsains sournois avaient attisé diverses grognes et conflits en 1965, spécifiquement au Nord-Kivu au sein de la collectivité de Bashali: « entre les autochtones survoltés contre les banyarwanda immigrés et refugiés politiques protégés par l’ONU qui provenaient de son campement vidé. Et pourtant, c’étaient des étrangers connus individuellement, et ayant subtilisé frauduleusement les cartes d’identité de nationalité congolaise, au lieu de renter tranquillement au Rwanda ».

OPACIFICATION DÉGUISÉE DES FAUX OPPOSANTS DÉSTABILISATEURS DE LA R.D.CONGO
L.D.Kabila

Récemment à partir de 1995, c’est à travers l’accord façonné au maquis de LEMERA, une localité du Sud-Kivu, où certains congolais, y compris Kabila Laurent, signèrent la haute trahison contre le peuple congolais ʺsous le complot d’un accord de l’AFDL de triste mémoire “; que lui-même qualifia plus tard d’un conglomérat d’aventuriers de tout azimut. Plus tard ses coéquipiers avatars tutsis de l’AFDL en ont terminé contre sa peau, sous les mentors « de contrebandiers venus de tout bord », et en défaveur du peuple congolais victime de la confusion politique qui règne en ce moment en désolation, de la troisième vague d’occupation rwandaise, dues: aux pillages, aux meurtres et toutes sortes de brimades contre la norme du droit de la dignité humaine.

Les enjeux du moment de vote hypothétique de 2016 visent à aboutir à la balkanisation dont le pion Kanambe (sous le mentor de Kagamé et Museveni dirigés par les USA, et UE par le biais de leurs entreprises multinationales). Ils assurent sa réalisation sous la complicité avec la traitrise des fils du pays notamment au sein du PPRD.

Entretemps, pour réaliser leur projet en cogitation, la majorité dite fraudeur par tripatouillage électoral de 2011 se targue cette fois d’appliquer le glissement comme au Congo Brazzaville; où Kanambe se ressource à tout instant sous prétexte de rencontres socioéconomiques inter-état.

Son faux discours prononcé à partir de Kindu le 29 Juin 2016 en guise de la célébration du cinquante sixième anniversaires de la R.D.Congo démontre à suffisance son inspiration à la méthodologie que Sassou-Nguesso lui a refilée, pour appliquer malicieusement la modification de la constitution ou récupérer le pouvoir par défi sous l’appui des mercenaires tutsis: rwandais, tanzaniens, burundais et ougandais minutieusement entrainés et armés par les multinationaux de divers pays profiteurs de nos matières premières stratégiques au profit de la concurrence à l’hégémonie terrestre.

OPACIFICATION DÉGUISÉE DES FAUX OPPOSANTS DÉSTABILISATEURS DE LA R.D.CONGO
(de gauche à droite) Joseph Kabila, Paul Kagame, Jacob Zuma, Eduardo Dos Santos, Denis Sassous Nguesso et Yoweri Museveni

C’est pourquoi suite aux diverses rencontres secrètes d’avant le 30 juin 2016, il s’est adressé arrogamment à la communauté internationale pour ne pas du tout s’ingérer aux affaires intérieures du Pays “c’est un scénario de ruse déguisée qui reflète la répétition de la même diatribe de Mobutu en complicité avec ses maîtres occidentaux à son temps”. Tout en annonçant que les élections auront lieu, Kanambe s’y préserve un doute sémantique, sans précision du chronogramme détaillé du déroulement des différentes activités qui s’y réfèrent, et ni en fonction de la programmation du budget probable, conséquemment disponible dès 2012.

La malversation et la mauvaise gouvernance aidant, ses congères (dont Mende Omelanga et Mulumba Kin-Kye) trouveront toujours des mensonges (buka lukuta) bien forgés et truffés comme justification sans ambages (à la manière de Sakombi Inongo et Honoré Ngbanda).

Ces intentions cachées ont été amplifiées jadis dans CONGO : Le Dilemme Electoral ʺRapport Afrique N°175 – 5 mai 2011“; pour montrer qu’on nous ramène encore à la prochaine spirale électorale macabre, tout en appliquant les mêmes turpitudes de glissement politique en complicité avec ces faux opposants circonstanciels, comme les membres soit disant de la mouvance du G7 constitués des anciens caciques du MPR ralliés en cofondateurs au PPRD, en guise de récupérer le pouvoir sous l’occupation perpétuelle du tutsie-power.

Ngbanda « tartufe, aussi vipérin terminator génocidaire des plusieurs crimes conspirés sous le régime sanguinaire de Mobutu », qualifie ses anciens compagnons des affamés sans scrupule autour de la mangeoire de l’AFDL, moyennant la révélation de leurs méthodes secrètes des points forts du règne machiavélique de mobutisme durant les 32 années au pouvoir sans partage.

OPACIFICATION DÉGUISÉE DES FAUX OPPOSANTS DÉSTABILISATEURS DE LA R.D.CONGOÀ présent la population du Territoire de BENI au sein de la même Province du Nord-Kivu est victime des fausses rébellions sciemment entretenues, responsables des diverses mutilations corporelles spécifiquement propres aux méthodes génocidaires des irrédentistes tutsis. Comment peut-on expliquer que la MONUSCO ayant accès au système technique de détection satellitaire hautement perfectionné, pour identifier des mouvements de génocidaires embusqués, ne parvient-elle pas de les déceler jusqu’au dernier retranchement?

Et pourtant la vision de ces criminels est bien connue de:
    -(i)- intimider la population autochtone en vue de la forcer d’abandonner leurs terres ancestrales, comme c’est le cas contre des autochtones hunde et nyanga dans la collectivité de Bashali;
    -(ii)- et faciliter ainsi l’occupation pour leur peuplement légendairement illicite.

En fait, la présente troisième vague d’invasion de la R.D.Congo, datant de 1996, est la continuation de l’application intégrale du programme cogité par la Charte de la SDN et que l’ONU a hérité, “elle est diligenté malicieusement à travers la MONUSCO au bénéfice des tutsis”.

Nous sommes surpris de voir les fils de ce Pays qui font des allégeances farfelues, complices de haute trahison avec des envahisseurs rwandais et ougandais ennemis jurés du peuple congolais. Tout en acceptant leur faussaire à la tête du Pays.

Admettre bêtement des négociations et finalement signer des accords mal rédigés pour engager tous un pays aux mains des envahisseurs connus rwandais ou ougandais soit disant congolais; et les intégrer/légitimer au sein des forces armées du Congo au grade des hauts officiers et à d’autres fonctions sensibles de la République. C’est aberrant de vivre des opacités mentales pareilles.

C’est très troublant et ridicule d’avoir au sommet politique du Pays des crétins de ce genre qui agissent de façon écervelée: “acceptant volontiers l’esclavagisme tout en aliénant leur richesse, pour seulement l’apparat égoïste de la fausse bourgeoisie dite de comprador”. D’un côté, ils amusent la galerie avec des faux discours d‘opposant; et de l’autre nuitamment, ce sont des dociles partisans des envahisseurs du Pays qu’ils défendent mordicus pour le sabotage intentionnel de nivellement social; en vue de maintenir le statuquo de la misère au sein de la population en souffrance. Quel manque de personnalité devant l’argent sale de traitrise!

OPACIFICATION DÉGUISÉE DES FAUX OPPOSANTS DÉSTABILISATEURS DE LA R.D.CONGOLe peuple congolais doit être vigilant consciencieusement pour se prendre en charge contre ces enjeux diligentés de mains de maitre par l’entremise des entités internationales qui nous brouillent sous la MONUSCO et sous la complicité de ces traitres connus de tous. Vigilance oblige. « Il ne faut pas du tout oser de s’y confier aveuglement; mais, plutôt que de déjouer cette occupation et l’éminente balkanisation du Pays en sourdine ».
Par conséquent, nous devons dénoncer massivement ces méfaits avec force au plan diplomatique international; accompagnés de toutes les preuves tangibles accumulées au sein des victimes contre Paul Kagamé, génocidaire attitré, déclencheur de cette situation chaotique que subit la R.D.Congo pour le moment.

Et qu’attend la CPI possédant le rapport mapping et annexes lui déposés à ce propos par des experts consultants en cette matière, pour éclairer cette situation si tragique!
D’après les USA, l’armée rwandaise est catégorisée la plus disciplinée sur le continent africain; évidemment pour exécuter parfaitement des sales besognes de déstabilisation des pays tierces.

D’après les sources dignes émanant de Georges HATON sujet américain ayant été au Rwanda de 1992 à 1999, « Les USA ont adopté de prendre en charge l’armée rwandaise pour :
    -(i)- n’est pas s’engager militairement à découvert au pillage de la R.D.Congo;
    -(ii)- diriger de loin leur mission de déstabilisation des pays africains et l’exploitation illicite de leurs matières premières stratégiques, ultra essentiels à leur hégémonie géopolitique et géostratégique planétaire;
    -(iii)- préserver ainsi la vie des combattants américains diligentés en arrière garde, comme tacticiens formateurs gracieusement rémunérés à la manière des coaches sportifs de football ».

Ces actes sauvages s’opèrent astucieusement sous un grand cercle vicieux:
    -(i)- à travers la fourniture des armes lourdes, et le fort appui logistique des équipements sophistiqués de télédétection satellitaire des USA sur le champ de bataille pour repérer et déjouer aisément toute position stratégique des troupes de la R.D.Congo, en faveur de leur élève Kagame “le maître d’Hyppolyte Kanambe alias Joseph Kabila”;
    -(ii)- entretemps, les irrédentistes rwandais peuvent mourir volontiers au front moyennant une maigre solde. En outre pendant son séjour au Rwanda, Georges HATON ajoute: qu’il y a eu des cas d’approvisionnement en armes et minutions nuitamment aux troupes de Kagamé contre la R.D.Congo.

C’est cette politique soutenue par les USA et alliés, de déstabilisation belliqueuse et de pillages organisés au sein de la RDC, qui favorise ce niveau florissant de l’économie du Rwanda du moment. Et pourtant, il est connu en son temps des années 1980 à 1990 “le Rwanda incapable d’acheter un tracteur agricole (voir les archives de MULPOC à Gisenyi)”. Comment Kagamé se justifie-il pour le moment à s’équiper en chars de combat ultramodernes de dernier cri? Est-il possible de le faire avec les bovins?

Ensemble unis comme un seul homme, comme disent les ex-UGECIENS, ces caciques du MPR et ceux de l’AFDL (tous actionnaires sous ombre du pillage de la R.D.Congo), suite à l’avènement de 1+4, se retrouvent autour de la même table pour se partager gaîment les deniers publics ; et Ngbanda Terminator à présent donneur des leçons d’éthique enchaine : ils se réjouissent agréablement autour de la même mangeoire pour déstabiliser davantage le pays.



À quoi servirait tout dialogue de redressement du Pays, ensemble autour d’une quelconque assise, avec des récidivistes bien identifiés de cet acabit, au mental complètement désorienté par la drogue d’immoralité en général et d’aucun discernement du respect des biens publics ou d’autrui en particulier. En fait, ce serait tout simplement un dialogue des sourds.

Le peuple opprimé patauge éternellement dans la misère jaune sans aucun espoir, il croupit sous l’exploitation effrénée des multinationales forgées et financées par la FMI et la Banque Mondiale, à travers le diktat de la mondialisation.

Entretemps, les faux animateurs du pouvoir établi de force détournent les deniers publics vers les paradis fiscaux des îles vertes.

Voici la spirale machiavélique de l’opacification en perspective en R.D.Congo, ourdie par des faux opposants qui déstabilisent complètement tous le système économico-social. Rappelons-nous de l’avènement Panama papers tenu au secret de polichinelle dénonçant Hyppolite Kanambé alias Joseph Kabila (arrivé en R.D.Congo sous la soldatesque de l’AFDL chaussé des bottes de jardiniers) avec sa sœur Jeannette possède plus de 15 milliards de dollars américains cachés dans des paradis fiscaux! Alors que, le soldat congolais touche une solde de misère, vivant sans logis ou sous un logis truffé de cartons (voir le Camps militaire de Lemba). Les fonctionnaires de l’administration publique et ceux des entreprises paraétatiques mêmement, les retraités vivent sans le pécule de leur fin de carrière honorable, etc.
Les différentes interpellations du Sénateur Mokonda Bonza ont démontré à suffisance la mauvaise volonté manifeste des animateurs de ce faux pouvoir acquis à travers des meurtres et le pillage de tout genre.





Tshang- Tshang.

http://www.mastakongo.com/news/images/arrow-blue-left.pnghttp://www.mastakongo.com/news/images/arrow-blue-right.pngSUIVANT - «Trump m'a proposé $10 000 pour le sexe» dit une Porn Star
 

Commentez sur Facebook