Cliquez ici!

Gauche
Droite
×


Google: Yahoo: MSN:

Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

RDC «au bord de la guerre civile» ministre français Ayrault

Administrateur
Administrateur
Avatar de root
  • Messages : 2114
  • Inscrit : 25 Octobre 2013
  • Skype : --
PREVISIONS METEO
DONATION
  Lien vers ce message 30 Septembre 2016, 20:27
La RDC sous la pression internationale

RDC 'au bord de la guerre civile' ministre français AyraultLors des affrontements violents du 19 septembre entre forces de l'ordre et manifestants dans la capitale: forces de sécurité dans le quartier de Limete à Kinshasa.
© Reuters


La liste noire américaine s'allonge avec ces nouvelles sanctions financières adoptées par Washington contre deux responsables congolais. Deux généraux, proches du président Kabila, accusés de saper le processus démocratique dans le pays. Et la RDC est décidément sous pression internationale puisque le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a déclaré que le pays était « au bord de la guerre civile ». Et d'appeler le chef de l'Etat à ne pas se représenter pour un nouveau mandat.

Le chef de la diplomatie française a été très ferme. S'il a souligné que la RDC était « un très grand pays, avec énormément de potentiel », il a également estimé qu'il était « au bord de la guerre civile ». Et pour lui, la raison de cette menace est claire : « Il y a un président qui est en place et qui veut garder sa place alors qu'il n'a plus le droit de se représenter. »

Aussitôt, le porte-parole du gouvernement congolais Lambert Mende a réagi à ces propos : « Nous ne sommes ni le Soudan du Sud ni La Libye, a-t-il dit à l'AFP. Avec Lumumba, nous avons déjà payé » le prix de l'ingérence. Et il a ajouté : « Il y a quelque chose qui se trame contre ce pays. »

Nouvelles sanctions américaines

Une pression internationale qui s’accentue puisque de leur côté, les Etats-Unis ont pris des mesures contre des proches du président Kabila. Le général Gabriel Amisi Kumba, actuel commandant de la 1e zone de défense du pays, et le général John Numbi, ancien inspecteur de la police nationale, ont été placés sur la liste noire par le département du Trésor américain. Ce qui signifie que leurs avoirs aux Etats-Unis sont gelés et qu'il est interdit aux Américains de réaliser des transactions avec eux.

Le général Amisi, ancien chef d'état-major, est accusé d'avoir commandé des unités de l'armée responsables de la répression des manifestations politiques à Kinshasa. Quant à John Numbi, un conseiller influent du chef de l'Etat, il est accusé d'avoir menacé des candidats de l'opposition lors des élections des gouverneurs, en mars dernier, pour les contraindre à se retirer de la course au profit des candidats du pouvoir.

La réaction du ministre congolais de la Défense est sans appel : il accuse Washington de chercher à armer l'opposition. « Il y a longtemps que la position de Washington en faveur de l'opposition congolaise est connue », affirme-t-il. C’est cette partialité qui s'exprime selon lui au travers des sanctions annoncées par les Etats-Unis contre le général Amisi et le général Numbi. « Nous aurions souhaité voir les mêmes sanctions appliquées aux policiers qui commettent des bavures sur les Noirs aux USA », a-t-il poursuivi.

Pour rappel, en juin dernier déjà, le général Kanyama, le chef de la police de Kinshasa, avait été visé par les mêmes sanctions américaines.

L’opposant Moïse Katumbi se réjouit de ces sanctions



L'opposant Moïse Katumbi a été reçu par la FIDH jeudi matin à Paris, en présence de son avocat Me Eric Dupond-Moretti. Selon ce dernier, la rencontre a porté sur la situation politique en RDC après les violences du 19 septembre et la protection que la FIDH accorde à la juge Ramazani, en exil pour avoir dénoncé les pressions qu'elle dit avoir subies pour faire condamner Moïse Katumbi à trois ans de prison en juin dernier. A l'issue de la rencontre, il a réagi aux nouvelles sanctions américaines. Il s'en réjouit mais demande à l'Union européenne de faire de même.

« Je félicite les Américains et je félicite aussi les autorités européennes, a-t-il affirmé. Je crois qu’ils doivent continuer à mettre la pression et surtout à prendre des sanctions, parce que les gens, chez nous, n’ont pas d’armes. Nous on fait des marches pacifiques parce qu’on a besoin que le président Kabila puisse quitter le pouvoir le 19 décembre 2016 (...) On dit "l’union fait la force", on doit respecter la résolution de l’ONU et je crois que l’Europe aussi doit prendre des sanctions le plus vite possible pour sauver un peuple. Aujourd’hui on est 80 millions. Si on laisse le massacre, comme on l’a fait, les gens en train de tuer, voyons voir après combien de personnes on a tué. C’est pourquoi je demande à l’UE, à tout le monde, vraiment, d’aider le peuple congolais. »

Moïse Katumbi se dit toujours déterminé à rentrer à Kinshasa mais dit-t-il « pour le moment nous attendons le dialogue inclusif. Il y aura un deuxième dialogue et je vais rentrer au pays pour y participer. »



Qui sont les deux militaires sanctionnés par Washington?

Le Trésor américain vient de prendre de nouvelles sanctions contre le général Gabriel Amisi, alias Tango Four, actuel commandant de la première zone de défense du pays, à savoir Kinshasa, et l'ancien chef de la police John Numbi.

Accusés par les Etats-Unis de « menacer la stabilité » de la RDC et de « nuire au processus démocratique », Gabriel Amisi et John Numbi sont depuis bien longtemps dans le viseur des Nations unies.

RDC: Election dans les délais est possible, avis des experts

Le premier est l'un des généraux congolais le plus souvent épinglé par les experts des Nations unies. La dernière fois, c'était en 2012 : il est alors accusé de trafic de minerais et de contrôler un réseau de distribution d'armes à divers groupes armées, des groupes qu'en tant que chef d'état-major, à l'époque, il est censé combattre.

Dans la foulée, les autorités le suspendent, puis le réhabilitent deux ans plus tard. Il prend alors la tête de la première zone de défense du pays qui inclut Kinshasa. L'homme est réputé pour ses méthodes musclées et cette nomination est perçue par certains comme un avertissement adressé aux populations à la veille d'une séquence électorale cruciale. Le Trésor américain accuse ses unités d'avoir « violemment réprimé des manifestations pacifiques ». Il était dans la rue le 19 septembre dernier.

Quant à John Numbi, l'ancien chef de la police, son nom reste associé au meurtre de Floribert Chebeya. Car même si les juges ne l'ont pas inculpé, la famille du défenseur des droits de l'homme assassiné voit en John Numbi le commanditaire présumé. Depuis, officiellement, il n'est plus en fonction mais il reste influent. Washington l'accuse d'avoir menacé des candidats de l'opposition lors des élections des gouverneurs, en mars dernier, pour les contraindre à se retirer de la course au profit des candidats du pouvoir.



Par RFI Publié le 29-09-2016


Entrainement de la police au Mexique

http://www.mastakongo.com/news/images/arrow-blue-right.pngSUIVANT - Les hommes de Kamwina Nsapu ont détruit le bureau de la CENI
Message édité 1 fois, dernière édition par root, 30 Septembre 2016, 20:32  
 

Commentez sur Facebook

Administrateur
Administrateur
Avatar de root
  • Messages : 2114
  • Inscrit : 25 Octobre 2013
  • Skype : --
PREVISIONS METEO
DONATION
  Lien vers ce message 01 Octobre 2016, 4:10
Les « décideurs » sont dans la logique du glissement !


Voici les déclarations qui le confirment :

DATES POSITIONS DE DECLARATIONS FAITES

14 SEPT Thomas Pierrello

Envoyé spécial des Etats-Unis pour les Grands-Lacs «il est préférable que les gens se présentent, exposent leurs points de vue et observent ce qui se passera ensuite. Etre présent est la meilleure façon de contester le statu quo, d'acquérir de l'influence, et de trouver le meilleur accord». Lieu : Kinshasa. Centre culturel américain. Destinataire : Rassemblement

16 SEPT John Kirby

Secrétaire d’Etat adjoint et porte-parole du Département d’Etat «Les États-Unis soutiennent le dialogue inclusif dans la poursuite d'un consensus dans la poursuite d'un plan qui privilégie les élections présidentielles dès que techniquement possible pour assurer une transition pacifique du pouvoir politique». Lieu : Washington

16 SEPT Didier Reynders

Vice-Premier ministre et ministre belge des Affaires étrangères
«Le Ministre a évoqué la situation politique en République Démocratique du Congo (RDC) et le dialogue qui est en cours, en insistant pour que cela aboutisse à un accord inclusif, fixant des échéances claires et selon des modalités permettant d’organiser les scrutins le plus rapidement possible». Lieu : Bruxelles. Témoins : envoyés spéciaux dans les Grands-Lacs

19 SEPT John Kirby

Secrétaire d’Etat adjoint et porte-parole du Département d’Etat «Les événements d’aujourd’hui soulignent la nécessité d’un processus de dialogue véritablement inclusif visant à parvenir à un consensus sur la tenue d’élections présidentielles dès que techniquement réalisable et garantissant la première transition démocratique du pays au pouvoir». Lieu : Washington.
19 SEPT France. Ministère des Affaires étrangères «Il est nécessaire que le calendrier soit connu au plus vite et que le report de l’élection soit aussi court que possible». Lieu : Paris

21 SEPT Conseil de sécurité de l’Onu

«l’importance cruciale de la tenue d’une élection présidentielle pacifique, crédible, transparente, dans les délais opportuns et dans le respect de la constitution». Lieu : New York

24 SEPT Groupe de soutien au Dialogue (Ua, Onu, Ue, Oif, Sadc, Cigrl)

« Et nous avons évidemment réaffirmé notre soutien au dialogue national en cours, soulignant en même temps la nécessité d’assurer l’inclusivité la plus large possible parce que cette inclusivité est un gage de stabilité et un gage de succès ». Lieu : New York

26 SEPT Groupe d’ambassadeurs de l’Union européenne, du Canada et des Etats-Unis accrédités en RDC

«L’importance pour cette délégation, qui représente bien la communauté internationale, c’est qu’on puisse s’assurer d’avoir un consensus le plus large possible qui puisse mener à la tenue d’élections crédibles et transparentes dans les meilleurs délais et dans le respect à la fois de la Constitution et de la volonté de la population. Nous félicitons le facilitateur pour le travail réalisé sur la colline et l’encourageons à mener à bout ce travail, mais on a partagé cette préoccupation quant à l’inclusivité qui reste un problème…». Lieu : Kinshasa

Kinshasa, le 29 septembre 2016
Mouvement Conscience Jeune
 

Commentez sur Facebook

Répondre Remonter en haut de la page

PAPY TAMBA A LA RECHERCHE D’UN BOUC-EMISSAIRE

Afrique du Sud G.Mugabe visée par une plainte pour agression

Afrique du Sud G.Mugabe visée par une plainte pour agression

RD Congo - Mangengenge est une montagne consacrée au diable

J'étais sorcier à 6 ans. Pornographie et produit de beauté

VIDEO. Sierra Leone : une coulée de boue rase un immeuble

Une archive révèle les liens entre Fred Trump et le KKK

Decryptage des grimaces et gestes de Joseph KABILA

SANTE 6 règles d'or pour continuer à fabriquer des neurones

RDC «j'ai donné à Kabila l'identité Katangaise» Ngoi Mukena

Cote d'Ivoire village connecté à Internet grâce à la lumière

VIDEO. Prodigy est mort d'un étouffement avec un œuf

R. Kelly annule sa tournée - Les billets ne se vendent plus

En occident le sperme contient 60% de spermatozoïdes en moin

Ancienne Soeur religieuse, Rosicrucienne et Sorcière -5-

Ancienne Soeur religieuse, Rosicrucienne et Sorcière -4-

Ancienne Soeur religieuse, Rosicrucienne et Sorcière -3-

Ancienne « Soeur » religieuse, Rosicrucienne et Sorcière -2-

Ancienne « Soeur » religieuse, Rosicrucienne et Sorcière -1-

Les pièges à insectes faits maison - Méthodes efficaces

SCIENCE - Un robot en forme de tube gonflé à l'air comprimé

Les richesses du Président L’entreprise familiale des Kabila

INFO MEDICALE : PREVENIR EST MIEUX QUE GUERIR

Problème de la natalité en Afrique - Lettre ouverte a Macron

HIGH-TECH : Obama prononce un faux discours

STRESS - Le "suicide" d'un robot de sécurité émeut la toile

Origines cachées de Joseph KABILA a son accession sanglante

2 proches de Kabila ont depensé $28 million US pour un yacht



.
website security
 
Top