Lien vers ce message 06 Septembre 2016, 4:18
RDC: QUI SE CACHE DERRIERE LE REMUE MENAGE QUI AGITE L’UDPS

Vers les années 1990, appelé de son Sénégal natal pour venir aider les opposants zaïrois à composer avec Mobutu, Wade fit la déclaration que voici : « Les Zaïrois ne sont pas mûrs en politique ». Paraphrasant Wade, nous pouvons dire assez brutalement : « Il n’y a pas pire classe politique que celle de la RDC ». Elle trouve du plaisir à défier le peuple en continuant à confisquer le pouvoir, pillant et détruisant infrastructures et peuple à cœur-joie dans une parfaite impunité.
Qui est l’ennemi du Congo et du peuple congolais aujourd’hui ? Est-ce le système prédateur instauré par Mobutu et adopté aujourd’hui par Joseph Kabila ou l’idéologie du changement prôné par Tshisekedi en vue de l’instauration d’un Etat de droit en R.D Congo ?
De la question posée dépend la qualification du comportement des opérateurs politiques congolais.
De l’Europe où 8 s’était joint aux dissidents de l’UDPS portant, à travers Bruxelles, la capitale belge, un cercueil, annonçant par là qu’ils étaient des criminels ayant assassiné Tshisekedi, le remue-ménage s’est transporté à Kinshasa, capitale de la R.D Congo.

Nous décelons deux groupes dans ce mouvement :
  • d’une part, il y a le groupe de ceux qui jusqu’il y a peu de temps, étaient membres de l’UDPS et qui y avaient des ambitions, même sans cotiser et avoir un sens aigu de responsabilité. Dans ce groupe, nous voyons les anciens représentants de l’UDPS en Occident et en Afrique du Sud où il y a une importante colonie congolaise. Ceux-ci, à l’instar du Secrétaire Général qui vient d’être remplacé, se croyaient inamovibles à leurs postes de représentants du parti. Leur remplacement par d’autres leur a causé des frustrations. Et comme c’est Félix Tshisekedi qui gère le département extérieur de l’UDPS, toutes les foudres des remplacés sont tombées sur lui.
  • d’autre part, il y a des gens qui ont quitté l’UDPS il y a des décennies, soit pour des raisons personnelles, soit par manque de loyauté envers le Parti, mais qui, au lieu de se montrer adultes et créer leur propre parti, ont gardé le label UDPS pour continuer à en tirer un certain dividende politique.
    C’est ce groupe de « gamins » non suffisamment sevrés qui passe régulièrement à la Télévision pour déclarer :

      - avoir destitué Etienne Tshisekedi de son poste de président, après avoir été déçus de ne l’avoir pas vu mourir en Europe ;
      - avoir intenté un procès contre lui, au pénal, pour faux et usage de faux ;
      - être détenteurs de l’UDPS originelle. Mais où étaient-ils durant toutes ces années passées ?

    RDC: QUI SE CACHE DERRIERE LE REMUE MENAGE QUI AGITE L’UDPS
    Andre Kalonzo Ilunga, président de l'aile dissidente de l'U.D.P.S.

    Par rapport à leur avenir politique, nous décelons trois motifs de leur agitation actuelle : la peur, la jalousie, l’association des malfaiteurs.

  • La peur dont il s’agit est celle de ceux qui se voyaient déjà dans le fauteuil de président de l’UDPS au regard de leurs ambitions, ou de secrétaire général du Parti, mais à cause d’une nouvelle mise en place à la tête de leurs fédérations, ont perdu tout espoir de briguer un poste en vue à l’UDPS. Et comme c’est Félix Tshisekedi qui est le Ministre UDPS des Affaires Etrangères, à lui d’avoir des reins solides pour encaisser des coups sans broncher.
    Il y a aussi la peur des « mal-sevrés » qui sont dans les UDPS-bis. Car, le Conclave de Genval a demandé au Gouvernement Kabila, auteur de l’homologation des partis doubles ayant gardé le label du parti originel, de se prendre enfin au sérieux et d’annuler tous les dédoublements des partis originels. Voyant la fin du dividende politique qu’ils tiraient du dédoublement, ils s’agitent pour semer la confusion dans les esprits et faire éventuellement annuler la vraie UDPS de Tshisekedi afin qu’ils assurent leur avenir politique.

  • La jalousie dont il s’agit est celle de voir Etienne Tshisekedi, comme l’oiseau « Phoenix » de la mythologie grecque qui renaissait de ses cendres, être rené de ses maladies et avoir rebondi politiquement avec l’initiative de rassemblement de l’opposition à Genval pour aller en Front uni au Dialogue face à leurs frères et sœurs de la Majorité présidentielle, en vue de sauver le Congo.

  • L’association des malfaiteurs dans le sens de l’adage qui dit : « les ennemis de nos ennemis sont nos amis ». Le pouvoir en place n’ayant pas atteint son objectif de voir l’UDPS opter pour un glissement favorable au maintien de Kabila au poste de président quitte à se partager avec lui le pouvoir, ne serait-il pas derrière ces remue-ménages continuels ?

Le problème de Tshisekedi n’est pas forcément de prendre le pouvoir pour le pouvoir, mais du type de pouvoir et du système dans lequel on prend le pouvoir : prédateur ou permissif de l’éclosion d’un Etat de droit ?
Comme dit ci-dessus, quelle qualification donnée aux gens qui, au sein de la classe politique congolaise, prétendent que rapprocher les Congolais, soit entre l’Opposition et la Majorité, soit entre les opposants eux-mêmes, soit avec la Société Civile, en vue de baliser l’avenir heureux de la nation, est une mauvaise chose, sinon celle des sorciers cherchant à émietter le peuple congolais pour l’affaiblir et ne pas lui permettre de relever les défis devant lesquels il se trouve.
Tenir un tel discours, c’est faire preuve qu’on n’a tiré aucune leçon de l’histoire, car « l’union faisant la force », les délégués congolais à la Table Ronde politique de Bruxelles du 20 janvier au 20 février 1960 avaient surpris les stratèges belges en faisant un Front commun, lequel avait conduit à des discussions fructueuses.
Tenir un tel discours et s’en faire propagandiste, c’est avouer que les multitudes d’universitaires dont le Congo regorge aujourd’hui ont paradoxalement conduit à la régression mentale de l’élite congolaise par rapport à 1960. Ces universitaires courent derrière un pouvoir prédateur. Une fois installés dedans, ils se considèrent comme des privilégiés, favorisés par la loi de la sélection naturelle, ayant droit à bénéficier des rentes, des profits faciles, gagnés d’ailleurs de manière illicite sur le dos d’un peuple clochardisé et muselé.

RDC: QUI SE CACHE DERRIERE LE REMUE MENAGE QUI AGITE L’UDPS
Dr Francois Tshipampa Mpuila, le candidat de l'aile dissidente de l'U.D.P.S. à l'élection présidentielle de 2016 en RD Congo

La preuve : l’étalage des avoirs illicites à travers des buildings disséminés à Kinshasa d’une part et d’autre part, à travers des comptes privés ouverts dans des paradis fiscaux dans le monde ainsi que l’ouverture des comptes dans des banques privées dans le pays, banques dans lesquelles est logé de l’argent du Trésor Public en violation des règles faisant obligation de laisser l’argent public à la Banque Centrale. Une manière très habile de détourner cet argent en cas de changement de gouvernement ou de système.

La conséquence la plus visible de tout ceci : la paupérisation du peuple congolais.
Dans ce contexte, la lutte personnalisée contre Etienne Tshisekedi qui a intériorisé le combat cohérent pour l’avènement d’un Etat de droit en RDC apparaît comme une lutte en faveur du maintien du système prédateur mobutiste, radicalisé par Josepoh Kabila.

Quelle est alors la vraie UDPS ?

De toute évidence, c’est celle dont Etienne Tshisekedi est le Chef de file.

Comment le savons-nous ?

C’est le peuple souverain qui est faiseur des rois.. Or, quelle est cette prétendue UDPS qui pourrait drainer des gens comme celle de Tshisekedi le 27/07/2016 lors de son retour de Bruxelles ? Quelle plate-forme politique aujourd’hui pourrait drainer autant de gens que le Rassemblement le 31/07/2016 : 2 millions selon le drone américain, 3 à 4 millions selon les estimations de la presse locale !

La constance de Tshisekedi, son aspiration à l’instauration d’un Etat de droit et la sincérité de son combat : voilà ses atouts.

Au vu de tout ce qui précède, nous pensons que le peuple congolais aujourd’hui ne mérite pas les éternelles turpitudes de sa classe politique.







29/08/2016 MUAKA MATADI

http://www.mastakongo.com/news/images/arrow-blue-right.pngSUIVANT - Gabon: Le président élu Jean Ping appelle Hollande à l'aide
Message édité 1 fois, dernière édition par root, 06 Septembre 2016, 5:06  
 

Commentez sur Facebook