Lien vers ce message 03 Septembre 2016, 13:55
L’EXECUTION EXTRA-JUDICIAIRE DU CHEF KAMUENA-NSAPU CACHE QUELQUE CHOSE DE LOUCHE : LE CARACTERE DICTATORIAL PUANT DU REGIME DE JOSEPH KABILA

RDC - KASAI: JOSEPH KABILA A EXECUTE LE CHEF KAMUENA-NSAPU

Dans le lointain Kasaï, à la fin de son règne, Joseph Mobutu décida de partir dans l’au-delà avec des griots qui avaient célébré ses éloges de son vivant dont le « Brun » qui avait fait danser des animatrices d’Ilebo et le nommé « Jean de Moulin » de Mbuji-Mayi qui exécutait pour Mobutu la danse des chefs selon la tradition luba.
A quatre mois de la fin de son préavis pour le fauteuil présidentiel de la R.D Congo, Joseph Kabila fait verser à son tour du sang Congolo-kasaïen en faisant exécuter de sang-froid, devant sa population, le Chef Kamuena-Nsapu et quelques-uns de ses sujets.

VIDEO. « Nous voulons libérer le Congo des étrangers » : Les Combattants du Chef Kamuena Nsapu (en Tshiluba)



La grande question : pourquoi ne pas amener ce chef vivant pour le mettre à la disposition de la Justice afin de lui permettre de présenter ses moyens de défense ? Car, telle est l’une des exigences fondamentales d’un Etat de droit.
Son exécution sommaire extra-judiciaire, une exécution expéditive et punitive, soulève bien des questions.

RDC - KASAI: JOSEPH KABILA A EXECUTE LE CHEF KAMUENA-NSAPUC’est lundi 08/08/2016 que le gouvernement Central Congolais l’a accusé d’avoir attaqué les symboles de l’Etat à Tshimbulu et lui a fait porter la responsabilité des trois policiers tués. La question est de savoir si la population en est arrivée à une réaction si extrême sans causes extrêmes offensantes pour la dignité humaine.
Une autre question est de savoir comment le chef Kamuena-Nsapu qui habite chez les Bajila-Kasanga, loin de Kananga et de Tshimbulu a pu envoyer « une milice » à Tshimbulu, y opérer et disparaître sans se faire repérer et arrêter. Où étaient alors les services de sécurité si omniprésents à travers tout le pays ?
Il importerait aussi de savoir avec quels moyens financiers le chef Kamuena-Nsapu avait pu former une telle milice !!!

Le communiqué du Pouvoir annonce qu’après l’exécution extra-judiciaire sommaire du chef Kamuena-Nsapu et de quelques-uns de ses sujets, on a saisi quantité de munitions et d’armes de guerre. De qui ce chef aurait-il reçu ces munitions et armes de guerre ?
Le Gouverneur du Kasaï Central, Alex Kande Mupompa, voix grave, annonçait à la presse samedi 13/08/2016, que quiconque serait lié à ces événements, aurait à en répondre devant la Justice.



Mais justement, cette Justice aurait pu protéger le chef Kamuena-Nsapu de la bouche duquel la meilleure version des faits aurait pu sortir. La quarantaine des personnes arrêtées dont les enfants de 5 ans, que peut-on attendre d’elles dans une justice politique ; sinon les voir signer des déclarations sorties de la plume de ceux qui prétendent faire respecter l’ordre public.

Selon la version recueillie à cette époque des téléphones portables ; version naturellement à vérifier dans le calme : lors de la dernière visite du Chef de l’Etat à Kananga, le Chef Kamuena-Nsapu y aurait brillé par son absence, au motif que les promesses faites auparavant n’avaient pas été tenues ; qu’à la suite de cette situation, des policiers auraient été envoyés qui auraient exercé des tracasseries sur une population qui ne demandait qu’à vaquer à ses occupations des champs à cette période de la saison des semailles ; qu’ainsi provoquée et opprimée, sa légitime défense devant un Etat non protecteur, mais oppresseur et revanchard, consistait à s’attaquer aux symboles de l’Etat. Cette situation, selon toute vraisemblance, a été spontanée et non préparée et planifiée. Il ne s’agirait donc pas d’une milice formée dans un but de renverser l’ordre dictatorial établi.

Il s’évidente ainsi que ces événements ont constitué le prétexte qu’attendaient ceux qui exercent la vengeance comme pain quotidien par personnes interposées afin de régler des comptes à leurs contradicteurs dont, selon eux, le Chef Kamuen-Nsapu.

A l’heure où avec le Président Museveni il y a environ deux semaines, et avec le Président Kagame vendredi 12/08/2016, le Président Kabila réclame, comme le refrain d’une chanson, le retour au Congo des éléments du M23, force négative composée des criminels étrangers amnistiés qu’on fait passer pour des congolais, comment commettre contre un Chef coutumier congolais une telle ignominie ?
Il y a là un crime de trop.



31/08/2016 KASONGO MULE

http://www.mastakongo.com/news/images/arrow-blue-right.pngSUIVANT - FRERE NGBANDA CANDIDAT PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE EN RDCONGO
Message édité 2 fois, dernière édition par root, 14 Décembre 2016, 8:30  
 

Commentez sur Facebook