Lien vers ce message 03 Septembre 2016, 5:01
L'eurodéputé et vice-président du MoDem Robert Rochefort a été interpellé mercredi après avoir été surpris dans un magasin en train de se masturber à proximité de deux adolescentes. Il aurait reconnu les faits devant les policiers avant de se rétracter.

Un eurodéputé arrêté pour excitation sexuelle en public
L'eurodéputé Robert Rochefort arrêté pour exhibition sexuelle chez Castorama

Robert Rochefort, eurodéputé et vice-président du Modem, a été interpellé mercredi pour exhibition sexuelle. L'élu se trouvait dans un magasin de bricolage à Vélizy (dans les Yvelines) lorsqu'une personne l'a surpris, le sexe sorti du pantalon, en train de se masturber à proximité de deux adolescentes, âgées de 14 et 17 ans, qui n'ont cependant pas eu conscience de la scène et n'ont donc pas déposé de plainte.

Alertée par le magasin, la police a aussitôt procédé à son interpellation. L'homme a reconnu les faits en garde à vue et a expliqué aux policiers avoir "besoin de se masturber" quand il est "en situation de stress", selon une source, confirmant une information de RTL.

Robert Rochefort nie les faits



Contacté par BFMTV.com ce vendredi, l'homme politique nie pourtant "absolument" ces accusations. "Je suis sous le choc. Ce que dit RTL n'est pas exact. Je ne me suis jamais exhibé devant des enfants. Je me suis fait piéger car je n'ai pas voulu passer la nuit en garde à vue. Est-ce que j'ai paniqué, est-ce que j'ai eu peur? J'ai reconnu des choses fausses"

Cet ancien directeur du Credoc, un centre d'analyse économique et sociale, va faire l'objet d'une procédure de composition pénale (une mesure alternative à des poursuites), évitant ainsi un procès public.

Pour ces faits d'exhibition sexuelle et dans ces circonstances, il risque une amende et pourrait faire l'objet d'une injonction de soins, a-t-on précisé de même source.





LExpress.fr2 septembre 2016

http://www.mastakongo.com/news/images/arrow-blue-right.pngSUIVANT - Gabon : « scènes de guérilla urbaine à Libreville »
 

Commentez sur Facebook