Lien vers ce message 29 Juillet 2016, 19:59
Un proverbe de la Sagesse africaine dit : « Mieux vaut passer sa journée affamé que d’avoir une conscience chargée ».

RDC - LA M.P (Majorité Présidentielle) dans la tourmente
Arrive d'Etienne Tshisekedi mercredi 27 Juillet 2016


La M.P congolaise regorge d’individus friqués, gavés de nourriture et de plaisirs, roulant carrosse et comptant de dizaines de parcelles dans des villes congolaises et de fermes dans des campagnes jouissant de l’impunité mais n’ayant pas la paix , les lendemains étant incertains.

De là vient son refus de quitter le pouvoir, non seulement parce qu’il y a du plaisir à en jouir, mais aussi et surtout parce qu’il garantit l’impunité. Car cette M.P sait que « Le Capitole n’est pas distant de la Roche Tarpéienne », que « le palais ( présidentiel, du peuple, de la Justice…) n’est pas loin de la prison centrale. Cette dernière n’est pas réservée qu’aux pauvres, mais aussi aux riches, quel que soit leur rang, lors du changement de fortune. C’est ainsi qu’il y a quelques mois, la M.P faisait un recours en interprétation de l’article 70 de la Constitution auprès de la Cour Constitutionnelle. Aussitôt l’Arrêt rendu, aussitôt la joie gagnait la M.P, qui s’est crue autorisée à prolonger son mandat politique pour des temps indéfinis dans les Institutions pourtant à durée déterminée par la Constitution.

Ayant finalement compris que l’article 70 de la Constitution est verrouillée, et que la Cour Constitutionnelle n’a aucune autorité pour déverrouiller cet article-là en dehors du Souverain Primaire qu’est le Peuple Congolais, Mova Sakanya, le Secrétaire Général du PPRD, a récemment évoqué le recours au Référendum populaire pour modifier l’article 70 au gré de la volonté du Prince. Par ailleurs, le discours très offensif du Président Kabila à l’occasion de la Fête de l’Indépendance le 30/06/2016 contre les pressions diplomatiques exercées sur la M.P quant au retrait du Président Kabila du pouvoir le 19/12/2016 semble indiquer un certain agacement au vu du soutien anti-démocratique dont ils avaient bénéficié lors des élections passées de 2006 et 2011.

Pour faire desserrer cette étreinte diplomatique quant à leur mandat dans les Institutions, ils s’accrochent aujourd’hui au Dialogue comme des naufragés à une planche de salut. Ils espèrent ainsi, au cours de ces assises, renverser le courant en leur faveur moyennant des espèces sonnantes et trébuchantes, comme au Dialogue Intercongolais en 2002 en Afrique du Sud, quand l’argument le plus percutant de Louis Michel en faveur du maintien de Kabila fut justement la vilaine corruption. Ils espèrent ainsi opposer les résolutions attendues en leur faveur au Dialogue à venir aux diktats de l’Occident, hier leur appui de poids.

Congolaises et Congolais, les jours se succèdent mais ne se ressemblent pas. L’amateurisme politique de 2002 semble avoir cédé le pas à une certaine maturité politique. La misère du peuple est trop criante. Ne retombez pas dans des erreurs fatales dont vous avez vu les conséquences regrettables sur la RDC et sur son peuple : les éléments criminels du M23 amnistiés, la misère et la précarité en croissance exponentielle ; l’argent du pays logé dans des comptes privés dans des paradis fiscaux ; trop de bruit pour peu d’actions de façade sans lendemains ; l’eau et le courant : rationnés ; le budget du pays 6 milliards USD en 2016, comparable au budget annuel d’une ville moyenne d’Europe comme Lyon.

On reproche à l’opposition de freiner le Dialogue. Les politiciens avertis savent que ce n’est pas freiner le Dialogue que d’aller lentement et sûrement. L’opposition est aujourd’hui à l’école du caméléon qui avance en assurant la fiabilité de chaque pas. Comme un enfant brûlé une fois par le feu, ainsi en sera-t-il, osons-nous croire, du peuple congolais rendu sage par l’expérience douloureuse des turpitudes politiques congolaises.

Selon des milieux généralement bien informés, dans le défilé organisé le 30/06/2016 à Kindu, il y a eu dans les rangs de l’armée et de la police, des mercenaires infiltrés des pays de l’Est, recrutés pour le cas où les puissances occidentales qui avaient porté les organes des Institutions publiques actuelles au pouvoir, chercheraient à évincer ceux-ci.

RDC - LA M.P (Majorité Présidentielle) dans la tourmenteDéfilé militaire des forces armées de la République Démocratique du Congo le 30/06/2014 sur le boulevard Triomphal devant le Palais du peuple à Kinshasa. (Archive)

On sait que des chars de combat et des soldats rwandais sont au Katanga. Les Zahidi Ngoma, les Ruberwa sont continuellement sur les plateaux de télévision ces derniers temps. En Inde, il y a environ un mois, un congolais de 29 ans avait été assassiné, les réactions du Gouvernement Congolais ont été discrètes. Ce 07/07/2016, un jeune indien, marié à une jeune congolaise, au lieu de renvoyer la fille à ses parents en RDC, l’a assassinée de sang-froid, l’a dépecée en 4 morceaux et a tenté de l’incinérer dans un no man’s land de l’Inde. Aucune réaction diplomatique de la part du Gouvernement Congolais. Il envoie au contraire massivement des policiers dans les carrefours de Kinshasa où des Indiens ont des magasins pour les protéger et dissuader les congolais de manifester et de pleurer leurs morts.

Deux ans auparavant, plus de 200.000 congolaises et congolais ont été chassés du Congo Brazzaville. Il y a eu mort d’hommes et confiscation de biens. Pas d’assistance adéquate du Gouvernement Congolais de la RDC. Pas de protestations diplomatiques à la hauteur des événements. Et mieux, la famille Sassou fait construire à Binza-Haute tension un véritable Palace, sans inquiétude.
Du côté de l’Angola, il y a eu aussi des événements sanglants dans le cadre des expulsions brutales passés au compte Profits et Pertes par le Gouvernement de la RDC. Comment un gouvernement qui n’a aucun souci du peuple peut-il espérer gouverner ce pays au cours des années à venir

Nous comprenons leur instinct de conservation face à leurs nombreux crimes. Mais le peuple aussi a son instinct de conservation. La confrontation de ces deux instincts de conservation arrivera un jour si c’est la volonté des individus au pouvoir. Gare aux conséquences fâcheuses contre eux, car il est certain que comme Marcos aux Philippines, ils ne sauraient vaincre la ruée sur eux de tout notre peuple.

RDC - LA M.P (Majorité Présidentielle) dans la tourmente
Etienne Tshisekedi et sa femme Maman Marthe à bord de son jet privé

RDC - LA M.P (Majorité Présidentielle) dans la tourmente
Fête de l'indépendance: des milliers de femmes militaires et policiers ont défilé à Kinshasa


MUAKA MATADI
22/07/2016


Exclusivité: Départ d'Etienne Tshisekedi pour Kinshasa en RDC


http://www.mastakongo.com/news/images/arrow-blue-right.pngSUIVANT - Affaire Katumbi: Une juge affirme avoir subi des pressions
 

Commentez sur Facebook