Lien vers ce message 03 Aout 2014, 4:23
Abidjan, le 1 août 2014 @Koaci.com - L’ancien Garde des Sceaux, ministre de la justice sous Henri Konan Bédié, Me Faustin Kouamé a indiqué jeudi à Abidjan que le président Alassane Ouattara était inéligible à la présidentielle de 2015, si l’actuelle constitution n’était pas modifiée.

http://www.koaci.com/thumbs/pixer_700/pix_1406882802e084642_1.jpgLe juriste soutient que le chef de l’État ayant été déclaré candidat à la présidentielle de 2010 à titre exceptionnel, il ne pouvait postuler à sa propre succession si l’actuelle constitution n’était pas modifiée en son article 35.

« L’article 35 de la Constitution dispose clairement que le candidat élu président de la République est rééligible une fois, la décision du 5 mai 2005, contrairement, à l’esprit de Pretoria qui entendait régler les obstacles à l’éligibilité présidentielle de façon durable et en harmonie avec l’article 35 de la Constitution, par l’adverbe uniquement , exclut le bénéfice de ses dispositions dérogatoires pour le second mandat éventuel des Marcoussistes » qui en ont bénéficié à l’occasion de la présidentielle d’Octobre 2010 », a justifié l’un des défenseurs du concept « Ivoirité » sous Bédié avant de poursuivre , « ayant été candidat à titre exceptionnel à l’élection de 2010 , suite à une décision du 5 mai 2005 du président Gbagbo ,il ne peut l’être encore ‘’ en l’absence d’un référendum modifiant la constitution », a soutenu ce dernier lors de la présentation de son ouvrage « Élections du Président de la République en Côte d’Ivoire 1993-2010, Espoirs, dérives, droit et anti droit » , annoncé pour le 8 août prochain.

Pour rappel, Ouattara avait été déclaré candidat à titre exceptionnel par Laurent Gbagbo, en 2005 suite aux accords de Pretoria et ce par la volonté de l’ex président Sud-africain, Thabo Mbeki.

Notons pour finir que, selon nos informations l’article 35 de la constitution Search constitution pourrait être modifié lors d’une session du parlement ivoirien avant les élections de 2015.

Donatien Kautcha
 

Commentez sur Facebook