Lien vers ce message 03 Aout 2014, 3:12
Yaoundé le 1er août 2014 © koaci.com- Pour lutter efficacement contre la secte islamiste Boko Haram, Paul Biya a créé un nouveau commandement opérationnel. Il devrait entrer en fonction ce 1er août. D’autre part, après l’attaque de dimanche matin, l’aviation est engagée dans les combats, a appris koaci.com.

http://www.koaci.com/thumbs/pixer_300/pix_1406877425e071705_2.jpgPaul Biya, qui est par ailleurs le chef suprême des armées camerounaises a mis sur pied le commandement opérationnel, pour combler le déficit, actuel constaté sur le terrain, dans la lutte contre la nébuleuse islamiste nous explique une source militaire.

De source sécuritaire, le nouveau commandement opérationnel qui devrait entrer en fonction ce 1er août, va centraliser toutes les forces actuelles qui sont impliquées dans le combat contre les terroristes de Boko Haram.

« La gendarmerie nationale, les renseignements, les éléments du Bataillon d’intervention rapide (Bir), qui sont fortement déployés sur le terrain et d’autres forces d’élites vont travailler ensemble. Ceci, nous l’espérons, mettra fin à la cacophonie actuelle que vous les médias vous dénoncez, et que nous avons constatée en haut lieu. En réalité, ce sera une unité réellement opérationnelle » explique notre informateur colonel en service au Secrétariat d’Etat à la défense (Sed).

En poursuivant, « à ce jour, tout passe par les états-majors de Yaoundé. Ce qui peut justifier quelques petits couacs. Celui qui va diriger cette unité sur le terrain, aura pour mission d’établir tous les plans d’opérations ».

Aucun officier supérieur n’a encore été nommé par Paul Biya. Toutefois, des noms circulent dans la presse locale. Hippolyte Ebaka, Jean Calvin Momha, Baba Souley, et autre Jean Mendoua.

Armée entre rires et pleurs

L’armée camerounaise est entre bonne et mauvaise nouvelle. Le général de brigade Mohamadou Hamadicko, est décédé à Paris, de suite de maladie. Il était le commandant en chef de l’Ecole internationale de forces de sécurité (Eiforces). Victime d’un avc, il avait été évacué en France.

D’autre part, un général camerounais, a été nommé à la tête des casques bleus de la Minusca. Le général Martin Chomu Tumenta, a été nommé hier par l’Onu, comme commandant en chef des casques bleus de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (Rca).

Des nouvelles qui ne relèvent pas le moral des camerounais, encore sonnés par l’attaque de Kolofata. L’incursion des terroristes de Boko Haram a montré à quel point l’armée camerounaise était lente à réagir.

Selon certaines informations relayées par les médias locaux, le vice premier ministre, était en contact avec sa famille au moment de l’attaque. Il a sollicité l‘aide des hauts responsables de l’armée, qui n’ont pas réagi promptement. Il a suivi presqu’en live, l’enlèvement de son épouse.

Armand Ougock
 

Commentez sur Facebook