Lien vers ce message 17 Juin 2016, 4:47
Qui sommes-nous ? Des êtres humains dirigés par des hommes ou par des animaux ? Une quatrième question aurait pu être posée pour savoir dans quel pays au monde la corruption est devenue une véritable gangrène et a tué l’Etat de droit qu’on aurait pu y installer. La réponse aurait sans doute été : La R.D. Congo.

http://www.mastakongo.com/news/images/Articles_photo/2016/June/KANYAMA-ET-KABILA.jpgGeneral Kanyama et Joseph Kabila

Quelle couverture en eau, en électricité, en soins de santé et en scolarisation a été atteinte en 19 ans de pouvoir ininterrompu de l’AFDL-PPRD-MP ?
Quelles entreprises ont été créées ou détruites et avec quelles conséquences sociales ?
L’impunité datant de l’époque de Mobutu a-t-elle été stoppée ou radicalisée ?
Combien de kilomètres des routes entretenues ou créées en 19 ans et à quel coût : surfacturé ou normal ?
En 19 ans de pouvoir, les Institutions actuelles AFDL ont vendu le Congo aux Etrangers – ce que même Mobutu n’avait pas osé faire -, par la balkanisation économique de leur Cadastre Minier, juridiquement au-dessus du Cadastre foncier puisqu’on peut déplacer des populations entières d’une zone à l’autre sans problème, de sorte qu’aujourd’hui le Congo n’est maître ni de son économie, ni de son patrimoine foncier. A preuve, le mining Tenke – Fungurume, dont le contrat avait été trouvé non conforme à la législation congolaise dans l’examen par l’Assemblée Nationale des 60 contrats non conformes à l’époque de Kamerhe sans qu’aucune mesure n’ait été prise, vient de vendre à un groupe chinois ses parts sans que le gouvernement AFDL-MP qui se dit actionnaire n’ait été mis au courant. Quel mépris ? Aujourd’hui, Matata Ponyo se contente de dire aux députés que l’enquête est en cours. Quelle honte !

http://www.mastakongo.com/news/images/Articles_photo/2016/June/le-couronnement-de-joseph-kabila.jpgSur le plan social, ce gouvernement a été choisi par la Banque Mondiale et le FMI pour appliquer rigoureusement les cures d’austérité du FMI qui ont échoué en Asie, en Russie et en Amérique latine et qui appauvrissent la population tout en demandant de juguler la pauvreté. Quelle contradiction. Un des grands résultats des cures d’austérité du FMI certifié par le Prix Nobel en économie Joseph STIGLITZ est l’installation d’une corruption endémique par des gouvernements des « Bénis oui oui, oui oui ». C’est là que nous en sommes au Congo avec le gouvernement AFDL. Et c’est de cette manière que les privilégiés du pouvoir AFDL-MP construisent à l’aise leurs buildings, l’impunité assurée.

Sur le plan sécuritaire, la déception populaire est au comble. On a une insécurité entretenue pour anéantir le Congo en tant qu’Etat. Le MPR est mort avec ses hiboux – activistes. Vive l’AFDL-MP avec ses Kuluna munis de motos et de machettes : Régimes prédateurs et autoritaires, deux impostures l’une après l’autre.

Quant à l’Etat de droit :

http://www.mastakongo.com/news/images/Articles_photo/2016/June/Hortense-Kabila-Kibewa-la-fille%20ainee-de-Laurent-Desire-Kabila.jpgHortense Kabila Kibewa, la fille ainée de Laurent Désiré Kabila

Ernesto Che Guevara, le médecin argentin devenu maquisard pour l’amour des masses populaires sud-américaines chosifiées par un capitalisme dévorant de l’Oncle Sam, était venu en 1964 au Congo, Grand Pays, pour qu’ensemble avec Laurent-Désiré Kabila, ils amènent les masses des prolétaires à aller à la conquête du Monde. Déçu, il plia bagages et rentra en Amérique latine où il fut trahi dans les maquis de la Bolivie. Et avant de rentrer, il avait déclaré avoir trouvé en Laurent-Désiré Kabila un homme ayant de bonnes ambitions, mais incapable de les atteindre faute de rigoureuse discipline. Opportuniste, Mzee est arrivé au sommet de l’Etat. Il aurait pu être en vie s’il avait confié la vente des diamants à des proches et évité davantage certaines situations personnelles compromettantes. Et mort, il aurait pu laisser assurer la sécurité physique et financière de ses propres enfants biologiques au lieu de laisser des loups qu’il avait lui-même entretenus de son vivant les appauvrir et les dévorer. Tout le reste relève du phantasme.

Ainsi, l’Etat qu’il nous laisse entre les mains de son successeur est un Etat reconnu « sans lois » par la Chine profonde et par tous les aventuriers du monde qui tournoient dans les minings. Dire qu’on doit respecter les soi-disants « Sages » de la Cour Constitutionnelle qui ont, « chié » sur la place publique et ont craché sur la mémoire des victimes du 19 au 22/01/2015 tombées sous les balles des miliciens de Kabila pour qu’il n’y ait pas prolongation du mandat de ce dernier au-delà de ses deux mandats constitutionnels, c’est demander au peuple congolais de devenir esclaves à vie de Kabila et confirmer ainsi que le Congo ne sera jamais un Etat de droit. La Cour Constitutionnelle, par son dernier arrêt de la honte, a donné un message aux Congolais en ces termes : « Si Kabila pouvait se représenter, nous allions le proclamer vainqueur des élections même s’il allait échouer. Comme il ne le peut pas, nous prolongeons son mandat par des tours de passe-passe juridiques pour lui manifester notre loyauté à lui qui, par ses dividendes de dessous de tables, a fait de nous de nouveaux riches du Congo ».

Si ce message est bien compris par le peuple, qu’à son tour il manifeste sa LOYAUTE aux tués de janvier 2015 et au pays, le Congo, en prouvant au monde que le Congo n’a pas besoin d’un régime qui n’a jamais permis au peuple congolais, en 19 ans de règne, d’avoir des cartes d’identité. Ceci, pour continuer de les infiltrer indéfiniment, en massacrant les populations du Kivu afin de créer un « NO MANS LAND » à occuper par les Rwandais.

Le 16 Juin 2016

MUAKA MATADI




http://www.mastakongo.com/news/images/arrow-blue-left.pngRETOURNER A LA PAGE 2
 

Commentez sur Facebook