Lien vers ce message 01 Aout 2014, 0:47
- Accra, le 31 juillet 2014 © koaci.com– La Commission Electorale (CE) ghanéenne a reprogrammé pour la période du 4 au 13 août 2014 le recensement électoral pour les nouveaux électeurs surtout celui des citoyens qui ont atteint l’âge de 18 ans.

http://www.koaci.com/thumbs/pixer_700/pix_1406819417e151017_1.jpgEn vue de se faire enregistrer, la CE a demandé aux nouveaux électeurs de se munir de l’une des pièces d’identité nationales suivantes : le passeport, le permis de conduire, une carte d'identification nationale ou une ancienne carte d’électeur délivrée avant l'entrée en vigueur de la loi CI 72.

Avant que ce calendrier et les pièces requises ne soient annoncés, la Cour Suprême a imposé hier mercredi à Accra une injonction perpétuelle interdisant à la Commission Electorale (CE) d’accepter les cartes nationales d'assurance maladies (NHIS) comme une preuve de citoyenneté ghanéenne.

L’ordonnance de la Cour Suprême est une décision rendue en faveur de la plainte déposée par Abu Ramadan, un leader de jeunesse issu du parti de l’opposition, le Peoples National Convention (PNC). Il a demandé à la Cour d’interdire la présentation des cartes NHIS.

Pour se conformer à l’injonction qui lui est faite, la Commission Electorale a fait savoir qu’elle tient à porter à la connaissance du public « que la Cour a statue qu'elle n'acceptera pas la carte nationale d'assurance maladie comme l'un des documents d'identification ».

Toutefois, la CE a précisé que pour un ghanéen qui ne dispose d’aucune des pièces d’identités requises, il ou elle peut se faire accompagner dans le centre d’enregistrement par deux témoins qui sont des électeurs inscrits.

Des dessous de cette affaire judiciaire pré-électorale, certains responsables de l’opposition soupçonnent que des étrangers détiennent la carte la carte nationale d'assurance maladie et se font enregistrer pour voter dans le pays en faveur d’un parti.

Initialement prévu pour démarrer le 25 juillet dernier, le recensement a été annulé par la Cour Suprême qui a ordonné la cessation de toutes annonces ou publicités se référant à cette opération.

Mensah
 

Commentez sur Facebook