Lien vers ce message 11 Mai 2016, 14:06
Kabila et sa Majorité Présidentielle ont concocte un plan de combat de la dernière chance. Ils ont mis en jeu un milliard de dollars pour préserver le pouvoir. Ce montant se répartit de la manière suivante :

http://www.mastakongo.com/news/images/Articles_photo/2016/May/Boshab-et-kabila.jpg
    1. 350 millions pour la campagne de Katumbi Moise Chapwe

    2. 350 millions pour faire le lobby auprès de grands du monde pour faire supporter leur plan.

    3. 150 millions pour acheter tous les gouverneurs de province et les parlementaires provinciaux.

    4. 20 millions sont destinés à la Diaspora soit pour supporter le régime en place en faveur du GLISSEMENT soit pour élire Katumbi Moise comme le futur Président de la RDC

    5. 100 millions sont destinés à acheter la famille biologique de Tshisekedi, ses proches allies a l’UDPS, diviser et affaiblir Le parti afin de l’isoler s’il persiste et signe pour être le candidat de l’Opposition en 2016 en refusant de laisser tomber sa FAMEUSE FEUILLE DE ROUTE ou céder lui-même sa place à Moise Katumbi comme le nouveau leader de l’Opposition.

En observant le paysage politique, on peut constater qu’une grande partie de ce qui est écrit ci-dessus a déjà été concrétisé. Le plus difficile sur lequel ils sont très préoccupés a l’heure actuelle :

    A. Comment obtenir le GLISSEMENT A PARTIR DE CE DIALOGUE maintenant que Tshisekedi n’est un cheval partant avec eux ?

    B. Comment éviter un soulèvement populaire ou une révolution qui ferait tomber le régime ?

    C. Comment faire de Katumbi plus populaire et éligible dès l’instant ou la première phase n’a pas de garantie de succès



Les personnes dans le plan pour véhiculer ces sommes sont connues et nous taisons leurs noms. Elles sont reparties entre le Parlement et le Senat, Le lobbying à l’étranger, un groupe choc dans la diaspora et les gouvernements de nos pays voisins qui sont investis à devenir ennemis du Congo a jamais.

Le plan est très audacieux et, comme on le voit, Kabila ne lésine pas sur les moyens. Le montant mis en jeu est celui qui était avance pour organiser les élections et qu’on prétendait ne pas être capable de rassembler dans un temps record. Mais curieusement, le même montant est vite trouve pour la corruption en vue de se maintenir au pouvoir.

http://www.mastakongo.com/news/images/Articles_photo/2016/May/felix-tshisekedi-et-moise-katumbi1.jpg

Si telle est la situation, ceci démontre à suffisance qu’en âme et conscience, Kabila sait qu’il n’a ni fait un travail susceptible de se faire élire en démocratie ni de justifier son maintien. Ceci pour confirmer que tout n’a été que FAUX ET USAGE DE FAUX dans sa gouvernance du Congo.

Comme on le voit, les rapports de forces entre «l’Opposition» et la Majorité Présidentielle sont trop inégaux. Kabila utilise sa signature pour dépenser l’argent du contribuable comme ce n’est pas permis. Il se sert pratiquement et il est inattaquable.



Les Parlementaires des listes BOSHAB/NGOY MULUNDA n’ont aucun mot a dire contre le rais qui les allaitent jour et nuit comme ses bébés a la maternité.

On se retrouve dans le schéma cynique ou ce sont les mauvaises gens qui doivent gagner les élections pour se maintenir et continuer a faire le mal et au peuple et au pays. Puisque trop c’est trop, le seul moyen de soulever une révolution véritable n’est que l’appel au TRIBUNAL PENAL INTGERNATIONAL POUR LE CONGO. Sans cette réclamation, même si elle peut prendre le temps, elle pourra porter. Les partisans de PARDON ET RECONCILIATION SE SONT TUS et ne chantent plus a la vengeance de ceux qui ne sont pas au pouvoir parce qu’ils ont du vent en poupe avec le PLAN MILLIARD DE KABILA.

Les Opposants, les vrais, doivent faire appel a ce Tribunal Pénal International pour le Congo. Ce faisant, son(Kabila) plan sera retarde pendant que le temps ne l’attend pas jusqu’à ce que, la mort dans l’âme, il dépose en transformant le dialogue en demande de pardon au peuple.

Matériellement, Kabila n’a plus le temps d’organiser les élections et on n’a pas à lui permettre une troisième transition en plus de ses deux mandats illégitimes. S’il ne fait pas attention, il sera surpris par le temps et les pressions internationales qu’il a toujours négligées pour fuir et laisser derrière lui les massacres de ses partisans, infiltres et negres de services. Un veritable chaos qui s'en suivrait!

Ces amis étrangers qui lui ont déjà signifié avec persistance de partir dans la paix, la dernière minute arrivée, ils lui fermeront même leur porte de l’ambassade pour le cacher. Ses amis faux opposants dont il a fait des acteurs de Hollywood comme ceux qui lui avaient consacré des ouvrages divers seront livres à la vindicte populaire. Ils sont peur de le dire a Kabila en pensant que les choses vont se tasser. Wrong ! Les choses ne pourraient se tasser qu’a la fin de la révolution populaire qu’ils peuvent éviter maintenant et non demain.

Kabila fait tout pour rester au pouvoir non pas parce qu’il le veut vraiment mais, parce qu’il est pris en otage comme jadis, Mobutu. Ses collaborateurs congolais ont peur du vide que laisserait Kabila, leur rempart.

Ils savent qu’en étant traîtres, leur avenir ne peut être garanti n’étant pas au pouvoir. Pour eux, POUVOIR = SECURITE. Kabila lui peut s’en aller et se cacher tout comme il peut mener une vie dure au nouveau régime qui le remplacerait surtout s’il est dirigé par la vraie Opposition. Ce sera sans compter avec la communauté internationale qui tient à préserver ses intérêts au Congo, un pays de cocagne hors pair. Les Occidentaux pourraient-ils choisir Kabila et sacrifier leurs intérêts au Congo ? C’est cela l’illusion de Kabila et ses negres de service congolais qui eux seront encore plus malheureux !

Que Kabila et sa Majorité soient informes que tous leurs plans atterrissent sur nos tables et nos boîtes à lettres électroniques ou par téléphone. Tout se sait. C’est pourquoi son régime sera toujours fragile parce qu’à découvert. Les sources de ce genre d’information ne sont jamais publiques. Si vous n’y croyez pas c’est votre droit. Mais Kabila et ses serviteurs qui se reconnaissent dans ces lignes, tressaillent et paniquent. Même si on n’a pas cité les noms et les fonctions dans cette cabale contre la patrie, les acteurs tremblent parce qu’ils savent que leurs noms sont connus et que le moment venu, ils seront débusques comme des lapins.

Kalombo Kabengu

Message édité 1 fois, dernière édition par root, 11 Mai 2016, 14:31  
 

Commentez sur Facebook