Lien vers ce message 31 Juillet 2014, 22:26
Lomé le 31 juillet 2014 © koaci.com – Assad Chagoury, Consul du Liban au Bénin et PDG de la Société La Roche, a été abattu à Avépozo à quelques kilomètres de Lomé. L’homme d’affaires libanais se rendait semble t-il dans la capitale togolaise pour la cérémonie d’inauguration de l’antenne locale de sa société « La Roche » qu’il installait au Togo.

Togo: Un diplomate libanais abattu à Lomé Selon les premières informations, des malfrats venus du Bénin auraient attaqué la voiture du Consul du Liban au Bénin, l’auraient mortellement blessé et auraient aussitôt rebroussé chemin. C’est cette version qui est largement diffusée sur les chaînes béninoises. Au Togo, on s’en tient aussi à la version du braquage.

http://www.koaci.com/thumbs/pixer_700/pix_1406832717e185157_1.jpgMais des proches de l’homme d’affaires libanais réfutent cette thèse et soutiennent une toute autre version.

Pour l’un d’eux que nous avons pu contacter et qui a requis l’anonymat, il s’agirait ni plus ni moins que d’un assassinat prémédité. Pour lui, il y a aucune raison pour qu’une action visant à attenter à la vie du Consul du Liban soit venue du Bénin.

L’homme d’affaire y est installé depuis des décennies et y jouit d’une bonne réputation. Sa société est l’une des plus importantes du pays et sa mort ne bénéficierait à personne de l’autre côté de la frontière.

Notre source verrait bien une action commanditée du Togo par des individus qui voient d’un mauvais œil, l’installation de « La Roche » au Togo.

Pour étayer ses propos, il pointe du doigt l’heure à laquelle s’est déroulée l’attaque. 17h 30. Une heure, il faut l’avouer, inhabituelle pour ce genre de forfait et de surcroit sur un axe routier très fréquenté.

« Qui fait un braquage à 17h , si ce n’est pas pour tuer ? », s’est demandé notre source avant d’ajouter. « On voulait l’empêcher d’aller à Lomé à tout prix ». La raison n’est pas à chercher bien loin, « c’est l’installation de La Roche à Loméqui fait peur à certaines personnes ».

Ces dernières ne veulent à aucun prix céder leurs parts de marchés dans la vente des matériaux de construction.

Au delà des déclarations d’un homme qui on l’imagine est affecté par la mort subite d’un proche, les forces de police des deux pays, font leur travail d’enquête et sont à la recherche des malfrats, estimés au nombre de quatre.

« Des individus cagoulés armés de fusils AK-47, ont ouvert le feu sur la voiture à bord duquel se trouvait le consul honoraire du Liban près le Bénin, blessant grièvement ce dernier et son chauffeur alors qu’ils revenaient de Cotonou.

Le chauffeur à la recherche d’une clinique, a été rejoint par les gendarmes pour aider à l’évacuation, mais le consul a succombé à ses blessures », précise un communiqué du ministre de la Sécurité Yark Damehane.

Aghu

koaci.com
 

Commentez sur Facebook