Lien vers ce message 17 Avril 2016, 8:41
http://www.mastakongo.com/news/images/Articles_photo/2016/April/laurent-gbagbo.jpg

3.3 Procès Gbagbo et Charles Blé-Goudé :

Si on en reste au verdict du 21/03/2016 sur Bemba, on peut avoir des craintes pour le procès Gbagbo et d’autres à venir.

1) Dans le procès Gbagbo, il y avait eu d’abord refus d’examiner qui avait gagné les élections de fin 2010 en Côte-d’Ivoire. Pour la Procureure, c’est un procès des crimes commis et non du gagnant ou du perdant des élections. Mais, justement, si on refuse de voir le contexte des faits et en quelle qualité les acteurs ont agi et qui étaient les vrais acteurs de ce qui est arrivé, comment apprécier les circonstances atténuantes ou aggravantes et requalifier lesdits crimes ? Il y avait d’un côté le camp Gbagbo ; de l’autre, l’opération Licorne, troupes néocoloniales maintenues par Sarkozy en Côte-d’Ivoire dite indépendante pour défendre les intérêts néocoloniaux de la France et cela passait par l’installation d’Ouattara, non élu, sur le fauteuil présidentiel.
http://www.mastakongo.com/news/images/Articles_photo/2016/April/ble-goude.jpg
Ble Goude

2) Dans un premier jugement, les juges avaient estimé les preuves trop insuffisantes pour conduire Gbagbo devant le Tribunal. Mais, comme le procès est politique, le Tribunal finit par autoriser la procureure à rentrer sur le terrain chercher des preuves supplémentaires. Or, dès le constat de l’insuffisance des preuves, - on doit renvoyer le prévenu libre. Donc, pour nous, on n’est plus dans le cadre d’une vraie justice :
- d’une part, on privilégie une partie au procès et là, le procès n’est plus équitable ;
- d’autre part, on risque d’avoir la subornation des témoins. Ce qui est un crime.
- enfin, à cause de l’acharnement, on risque d’avoir un examen des faits à charge et non en même temps à décharge. Ce qui violerait les règles de la Justice.

3) On a ainsi l’impression que la C.P.I veut inventer une jurisprudence à elle, que le droit pénal ne connaît pas. Quand le Tribunal est saisi, l’assignation à prévenu lie le Tribunal saisi et les parties au procès et devient ainsi un acte authentique. Cette assignation doit contenir la spécification des faits qui permet au Tribunal de circonscrire son pouvoir et au prévenu de ne pas souffrir de la violation des droits de la défense. Il n’y a pas de place pour un complément des preuves à charge. Les charges contre le président et le Vice-président kenyans viennent d’être abandonnées pour insuffisance des preuves.
4) Depuis cinq ans, seul le camp Gbagbo est jugé alors que les deux camps en présence, le Tandem Soro – Ouattara soutenu par les Français de l’opération « Licorne » sous ordre de Sarkozy et le camp Gbagbo, élu, voulant maintenir l’ordre public, ont fait des dégâts collatéraux ou voulus, finalement imputés à un seul camp, celui de Gbagbo. La C.P.I représente la Justice des vainqueurs, décidément.

3.4 Procès des soi-disant génocidaires rwandais :

1) Nous l’avons dit, il s’agit d’une justice sélective. Le Camp Hutu est le seul concerné par le Tribunal d’Arusha et les tribunaux populaires « Katchatcha ». Or, les charniers contre les Hutu ont fait l’objet des rapports de Monsieur Garetton, et se trouvent localisés au Congo Kinshasa. Ils auraient causé la perte de Laurent Kabila. Contacté par Garetton pour visiter les charniers, il s’y serait opposé, pris dans un dilemme :
autoriser Garetton à visiter les charniers, c’est reconnaître que les Hutu ont été massacrés par les Tutsi qui l’avaient accompagné pour l’installer au pouvoir à Kinshasa ;
ne pas autoriser Garetton à visiter les charniers, c’est conforter la thèse que c’est par lui-même qu’il a chassé Mobutu et qu’il n’y avait aucun étranger dans ses troupes. En refusant à Garetton de visiter les charniers, il s’est mis à dos ses mentors d’hier et il a ouvert l’accès au trône à celui qui allait le trahir. La question des charniers Hutu a été occultée. Comme l’hécatombe des Congolais.
2) Les causes de l’opposition entre Hutu et Tutsi remontent à 1918 lorsque la Belgique fut chargée par la Société des Nations de l’administration du Rwanda, ancienne colonie allemande. La Belgique adopta les Tutsi et les convainquit qu’ils étaient supérieurs aux Hutu. Il se trouve ainsi que la radicalisation de l’opposition Tutsi – Hutu au Rwanda est une construction coloniale dans le cadre du principe « diviser pour régner ». Ce schéma du passé est reproduit par le Rwanda Tutsi d’aujourd’hui qui, exalté, a, dès le départ, écarté et emprisonné le président Pasteur Bizimungu, Hutu, pour le remplacer par Kagame, Tutsi, sans raison apparente.
Les causes récentes : Aidé par Mobutu, Museveni prend le pouvoir en Ouganda en 1986. Il constate l’existence d’une colonie Tutsi en Ouganda et craignant pour l’économie de son pays, il aide ces Tutsi regroupés au sein du Front Patriotique Rwandais et très organisés, jouissant de l’accès au Pentagone qui les arma, à reconquérir le Rwanda. Ce qui fut fait après 4 ans de harcèlement du Rwanda. Les Hutu du Rwanda avaient les nerfs tendus et l’assassinat du président Habyarimana, Hutu, mit le feu aux poudres. Ce fut le déclenchement du prétendu génocide. L’opération française Turquoise intervint pour sauver les Hutu et les diriger sur le Congo. Le chaos de l’Est du Congo dont le décor fut ainsi planté dure jusqu’aujourd’hui. Les Tutsi, intouchables, sont impunis. On est ainsi dans le contexte de la « Comédie Humaine » d’Honoré de Balzac, vision du monde dans laquelle les personnages ont deux passions ; l’Amour (= toutes sortes d’alliances) et l’argent. Il y a donc collusion entre Affaires, Politique et Justice et l’écrasement du faible par le fort.
Mais, finalement, l’opposition la vraie, la Société Civile, la vraie et le peuple congolais, le vrai : jusqu’à quand vont-ils être le jouet de la M.P ? Ne voient-ils pas qu’une éducation de base est indispensable dans le profil éthique de ceux qui dirigent un Etat ? L’absence d’éthique peut tout compromettre et conduire à des hécatombes dans un pays !

Le 15/04/2016

MUAKA MATADI


D'où viennent ces tutsis qui sont au Congo?


http://www.mastakongo.com/news/images/arrow-blue-left.png RETOURNER A LA PAGE 3
Message édité 4 fois, dernière édition par kabondoma, 28 Avril 2016, 18:42  
 

Commentez sur Facebook