Lien vers ce message 26 Juillet 2014, 15:21
Le président rwandais Paul Kagame a formé jeudi un nouveau gouvernement au lendemain du changement de Premier ministre, mais a maintenu à leurs postes la plupart de ses ministres-clés.

La composition du gouvernement a été annoncée à l’issue de la cérémonie d’investiture du nouveau Premier ministre, Anastase Murekezi, nommé mercredi en remplacement de Pierre Habumuremyi, en poste depuis 2011.


http://www.gov.rw/local/cache-vignettes/L960xH300/arton1884-0de84.jpg
Louise Mushikiwabo reste aux Affaires étrangères


Si quelques réaménagements techniques ont été opérés, la plupart des ministres-clés restent à leurs postes.

http://www.fr.igihe.com/local/cache-vignettes/L480xH320/louise_mushikiwabo-42286.jpgLouise Mushikiwabo reste aux Affaires étrangères et le général James Kabarebe garde le portefeuille de la Défense. Claver Gatete (Finances) et Sheikh Musa Fazil Harerimana (Sécurité intérieure) sont aussi maintenus.

Le président Kagame n’a pas précisé les raisons de ce changement d’équipe. "Le changement résulte de nombreux facteurs et cela ne veut pas dire que l’équipe précédente a démérité", a-t-il dit.

Le nouveau Premier ministre Anastase Murekezi, 62 ans, appartient au Parti social-démocrate (PSD), deuxième parti du pays et membre de la coalition au pouvoir, très largement dominée par le Front patriotique rwandais (FPR) du chef de l’Etat.

Vingt ans après le génocide de 1994, qui a fait environ 800.000 morts selon l’ONU, le Rwanda affiche des réussites spectaculaires.

Le PIB par habitant a été multiplié par cinq en deux décennies. Ces dernières années, le taux de pauvreté a baissé d’environ 25% et les inégalités ont été réduites, selon la Banque mondiale.

Mais le pays est pointé du doigt, par des ONG mais aussi désormais par ses alliés occidentaux, pour son rôle controversé dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) voisine et son bilan en matière de droits de l’Homme.

Avec AFP

igihe.com
 

Commentez sur Facebook