Lien vers ce message 29 Septembre 2015, 22:20
Contrairement à ce que laissent croire de méchantes langues, Etienne Tshisekedi, président national de l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social), cogère un carnet de visites fort chargé à Bruxelles, où il séjourne depuis août 2014, pour des raisons de santé.

http://mastakongo.com/english/images/Articles_photo/September2015/katebe-Katoto-etienne-tshisekedi.jpg

Le Phare de 29 sept.2015 par Kimp

Diplomates occidentaux et africains, acteurs politiques nationaux et expatriés, militants de son parti comme des compatriotes de la diaspora ne cessent de le solliciter pour des échanges autour de la situation politique au pays, où le décor d’un glissement de mandat présidentiel et de ceux des animateurs d’autres institutions de la République semble de plus en plus se préciser. Le père de l’Opposition congolaise s’est davantage attiré
l’attention de ses compatriotes depuis que son parti a rompu brutalement les pré-négociations avec la Majorité présidentielle autour du projet de
Dialogue politique.

On laisse entendre que cette décision du Sphinx de Limete a été chaleureusement saluée par plusieurs membres de la diaspora congolaise, dont le célébrissime Raphaël Katebe Katoto. On rappelle que ce farouche opposant en exil, frère aîné du non moins célèbre Moïse Katumbi, ancien membre du RCD et ancien participant au Dialogue intercongolais, avait décliné l’offre de siéger au Parlement de Transition (2003-2006) parce que convaincu que rien de bon n’en sortirait.

C’est cet illustre personnage, indique-t-on, qui s’est présenté dernièrement chez Tshisekedi, en vue de discuter avec lui des stratégies communes à mettre en place en vue de bloquer d’abord la route à un troisième mandat du Chef de l’Etat actuellement en fonctions et ensuite de voir dans quelle mesure cheminer en ensemble en vue d’obtenir, par des voies pacifiques et démocratiques, un changement de gouvernance à la tête de la République Démocratique du Congo. Ce qui aurait particulièrement poussé ce leader katangais en exil à se rapprocher du patron de l’UDPS, signale-t-on, c’est sa conviction que ce dernier ne pouvait pas trahir le peuple congolais, en servant de marche-pieds au pouvoir en place, à 14 mois de la fin de la législature en cours. Celui-ci ayant déjoué le piège du glissement du processus électoral à travers son refus d’une alliance contre nature, plus rien ne s’opposerait à leur futur partenariat politique.

Etienne Tshisekedi et Raphaël Katebe Katoto ont convenu, selon une source digne de foi qui s’est confiée au Phare, de s’ouvrir à toutes les sensibilités de l’Opposition interne comme externe, en vue de constituer un large « Camp du refus du Dialogue », destiné à faire pression sur le gouvernement, la CENI et les partenaires extérieurs, afin que les scrutins verrouillés par la Constitution, entendez la présidentielle et les
législatives nationales, se tiennent avant la fin de l’année 2016. Selon l’esprit de ce deal politique en gestation, une sorte de nouvelle « Union
sacrée » de l’Opposition, pilotée par les deux mentors, devrait prendre corps à partir de Bruxelles avant de se déporter à Kinshasa, en vue de fédérer les forces politiques et sociales acquises à l’alternance politique au sommet de l’Etat congolais.

On croit savoir que plusieurs rencontres entre les deux personnalités ainsi que des contacts avec tous les leaders qui comptent au sein de l’Opposition congolaise seraient envisagés afin que celle-ci puisse se présenter, en rangs serrés, aux échéances électorales incontournables
pour le moment que sont la présidentielle et les législatives nationales.

On apprend que dans les tout prochains jours, plusieurs membres de l’Opposition pourraient faire le déplacement de Bruxelles, pour des séances
de breefing et de partage. Toutefois, la prudence est recommandée dans une démarche politique encore embryonnaire et entourée du maximum de
discrétion. On note simplement que si ces deux poids lourds politiques congolais se mettaient ensemble, il serait très difficile de leur résister
dans n’importe quelle bataille électorale.
 

Commentez sur Facebook