Lien vers ce message 23 Septembre 2015, 21:22
Joseph Kabila peut t'il s'accrocher au pouvoir?

La spéculation que le président du Congo pourrait briguer un troisième mandat envoie des manifestants dans les rues.

Source: Al Jazeera 15 Sep 2015 20:09 GMT

Présentateur: Folly Bah Thibault

Invités:

Theo Ngombo, Représentant de l'UDPS au Royaume-Uni.

Ambassadeur Herman Cohen, ancien secrétaire d'Etat adjoint américain pour les affaires africaines.

RDC-Sanctions des Etats unis & l'UE contre KABILA 'H. COHEN'Journaliste : Ambassadeur Cohen, pensez-vous comme l'opposition, Kabila tente de briguer un troisième mandat ?

Cohen : Absolument, au debut de l'année Kabila a suggèré qu'il y ait un référendum pour rédiger une nouvelle constitution qui permettra d'éliminer la limite de deux mandats; clairement, il veut rester au pouvoir.
Depuis que cela a entraîné des manifestations de rue et des violences, il a arrêté l'idée d'un référendum. Maintenant, ce qu'ils font est de créer toutes sortes de nouvelles élections... , en disant qu'ils n'ont plus d'argent,... ce qui est connu comme un glissement, en d'autres mots, il ne va pas concourir à nouveau, mais il va rester au pouvoir aussi longtemps que possible.

Mais ils ont dit que les élections auront lieu à la fin de l'année 2016, cela est quelque chose sur laquelle ils sont catégoriques aujourd'hui.

Cohen : Ils disent cela, ils ne seront pas en mesure d'y parvenir, s'ils ne financent pas les élections locales, ils ne seront pas en mesure d'avoir une élection, ce qu'ils doivent faire maintenant est de se préparer pour l'élection présidentielle. 1) ils doivent enregistrer de nouveaux électeurs comme M. Gombo a déclaré, 2) ils doivent obtenir toutes les cartes d'électeurs ..., il n'est pas tôt maintenant pour commencer les préparations de l'élection de novembre, mais, ils mettent toutes sorte d'autres obstacles.
Il y a des milliers de juridictions au Congo, s'ils organisent les élections locales, il faudra 3 ans pour les achever, donc, tout pointe dans la direction de gagner le temps, gagner le temps, gagner le temps.

Ambassadeur Cohen, Mr Gombo dit que le peuple congolais veulent que Kabila parte, est-ce vrai, il a eu beaucoup de soutien en 2006 et en 2011, le leader de l'opposition Tshisekedi a dit avoir gagné..., mais il a eu beaucoup de soutien 2006, est-ce que l'opinion publique est contre lui dans différents coins de la République démocratique du Congo comme le soutient l'opposition, a-t-il encore beaucoup de soutien dans diverses parties du pays ?

Cohen : Je pense qu'il a perdu tous les soutiens, son soutien principal est venu de la province du Katanga d'où il provient et aussi de la province du Kivu, mais tout ce soutien a disparu et il y a des preuves de cela.
Il y avait sept partis qui faisait partie de son groupe au Parlement, le soutenant. Tous ces sept partis ont maintenant décidé d'abandonner Kabila, il n'y a plus de coalition présidentielle au parlement et souvenez-vous, en 2011, qui était une élection frauduleuse, Kabila a gagné avec seulement 36 pour cent. Et tout le soutien qu'il avait dans les provinces swahiliphone du Kivu et du Katanga, tout cela a fondu, il a vraiment aucun soutien en ce moment.

Dans quelle mesure la situation politique interne affecte ce que vous dites, comment a t-elle changé, comment la situation politique interne a changé depuis 2006, lorsque Kabila a remporté l'élection.

Cohen : Je vais vous expliquer, vous savez, la production de cuivre au Congo est le plus élevé dans l'histoire, un million de tonnes par an à un prix de 10 000 dollars la tonne, soit l'équivalent de 500 000 barils de pétrole par jour, où a disparu toutes ces recettes? Ce chiffre d'affaires a disparu, seulement 20 pour cent du chiffre d'affaires est dans le budget du pays.
Kabila ne peut pas pointer vers une quelconque amélioration du niveau de vie du peuple, la seule amélioration est venue de la construction de routes et d'autres infrastructures par les chinois. Rien n'a été fait pour le peuple congolais, de sorte que les gens disent où est mon électricité, où est mon eau.

Il y a eu des réalisations ambassadeur Cohen, sous sa direction, le Congo a émergé de certaines années sombres de la guerre, même si la situation reste instable dans l'Est.

Cohen : Eh bien, la fin de la guerre c'est bien, mais les instabilités dans l'est comme vous l'avez mentionné continuent. Les femmes sont constamment violées, les milices sont dans tout le Nord-Kivu et à Bunia et il n'y a pas de paix dans l'est, les minéraux sont volés, transitent par le Rwanda et l'Ouganda. Fondamentalement, les gens voient aucune amélioration de leur niveau de vie et le gouvernement ne dépense pas l'argent pour les bonnes œuvres pour les personnes. Pas étonnant qu'ils veulent un changement.

CLIQUEZ ICI POUR REGARDER L'INTERVIEW D'ALJAZEERA

RDC-Sanctions des Etats unis & l'UE contre KABILA 'H. COHEN'Cohen :Ambassadeur Cohen, croyez-vous que l'opposition, en particulier l'UDPS a une chance de prendre le pouvoir aujourd'hui ?

Cohen : Je suis sur que si les élections sont libres et équitables, des hommes capables prendront les rênes. Le parti de Mr Tshisekedi est bien organisé, ils ont des hommes crédibles et bien formes. Il y aussi d'autres partis.
Il y a l'ancien gouverneur du Katanga Moïse Katumbi qui est très populaire et aussi très performant.
Il y a aussi l'ancien président de l'Assemblée nationale Vital Kamhere qui est du Kivu. Il y a beaucoup des personnes talentueuses, bien éduquées et dévouées.

Ce dont ils ont besoin, c'est un gouvernement honnête qui va utiliser les revenues du prix élevé du cuivre pour fournir l'électricité, l'eau, construire les routes, les barrages hydroélectriques et creer de l'emploi, aussi faire de la fabrication. Aussi, investir dans l'agriculture. Le Congo fut une grande puissance agricole.
Tout ceci est dans le déclin parce que aucun sous n'a été alloué pour l'entretien et l'amélioration, l'argent est volé.

On se pose des questions si le president Kabila sera candidat pour un 3ème mandat en 2016. Un groupe influent, le parti PPRD lui demande de rester au pouvoir.
A votre avis Mr Cohen pourquoi voudrait-il rester au pouvoir ?


Il y a les problèmes de ce qui va se passer après qu'il quitte le pouvoir, Il pourrait être accusé des crimes de guerre. En 1996, il faisait partie de l'armée des rebelles qui chassait le regime mobutu. A Kisangani, quand ils venaient du Rwanda, ils ont rattrapé certains Hutus qui ont probablement participé au génocide, environ 80, 000 ont été massacrés juste à quelque kilomètres de Kisangani dans la ville de Tingi Tingi, il était un officier de haut rang de l'armée rebelle de son père.
Il pourrait être accusé des crimes de guerre pour ça , et il y a d'autres choses qui se déroulent.
Ce qui doit-être fait, il me semble, c'est que le parlement adopte une loi d'amnistie qui lui donnera l'immunité après qu'il quitte le pouvoir, je pense que cela est un point très important.

RDC-Sanctions des Etats unis & l'UE contre KABILA 'H. COHEN' RDC-Sanctions des Etats unis & l'UE contre KABILA 'H. COHEN'

Généralement, ambassadeur Cohen, il est devenu de plus en plus difficile pour les président africain autoritaire à s'accrocher au pouvoir. Nous avons vu ça au Burkina Faso lorsque Compaoré a essayé de changer la Constitution et il a été évincé, pensez-vous que Kabila va prendre ce risque aujourd'hui ... le risque de finir comme Blaise Compaoré ?

Cohen : Il pourrait le faire, je pense qu'il a déjà abandonné l'idée de changer la constitution, ils ne parlent plus de ce sujet. Ce qu'ils font est ce qu'ils appellent glissement. Les pourparlers secrets avec l'UDPS..., je crois qu'ils ont offert à l'UDPS un emploi de vice-président. S' ils sont d'accord pour qu'il reste au pouvoir pendant encore 2 ans. L'UDPS a refusé. Il va essayer de soudoyer divers dirigeants de l'opposition … se mettre d'accord pour prolonger la durée de son mandat et recevoir toutes sortes d'avantages en retour.

Le parti qui le soutenait au parlement, le G7, l'ont abandonné aujourd'hui. Ils lui disent que vous devez respecter la constitution. Ainsi, il n’a vraiment plus de soutien soit au sein des parti politique ou de la population.
Je pense que la seule chose qu'il peut faire maintenant est de remplir le calendrier électoral avec des élections non pertinentes, locales, provinciales et prétendre qu'il n'y a pas d'argent et essayer de s'en sortir avec ca ça mais ça ne va pas marcher, il y a eu une manifestation aujourd'hui et je pense que ça va continuer, aussi le gouvernement américain et les gouvernements européens envisagent des sanctions contre Kabila et sa famille si il n'y a pas de progrès d'ici la fin de cette année. Ils veulent le voir en mode de préparation des élections cette année ou bien ils vont cesser de leur attribuer des visa, ils vont geler leurs comptes bancaires; ceci est une affaire internationale, ce n'est pas seulement des congolais.

RDC-Sanctions des Etats unis & l'UE contre KABILA 'H. COHEN'Mr Gombo, nous sommes dans un statu quo maintenant; quels sont vos plans d'ici jusqu'en 2016 si Kabila décide de s'accrocher au pouvoir, comment allez-vous gérer cela parce que le risque étant que cela pourrait plonger le pays dans un autre conflit, quels sont les plans de l'opposition pour faire face à cette situation.

Gombo : Il y a deux options devant nous maintenant, tout d'abord le dialogue a été préconisée par le Conseil de sécurité des nations unies, nous allons essayer de voir comment on va progresser avec l'ONU dans cette option, comment nous allons faire des pressions sur Kabila pour qu'il revienne à la raison et voir la lumière, comment il peut organiser des élections libres et équitables. En dehors de cette option-là, nous allons maintenant demander à nos gens à aller dans la rue, à désobéir sur toute chose pour ainsi mettre la pression sur Kabila et la communauté internationale afin que nous puissions voir un moyen de sortir de la crise en RD Congo.

Ok, plus de manifestations est ce que vous envisagez.
Ambassadeur cohen, la paix entre la République démocratique du Congo, le Rwanda et le Burundi demeure extrêmement fragile aujourd'hui. Comment voyez-vous un troisième mandat de Kabila affectera les politiques régionales.


Cohen : Je pense qu'un troisième mandat de Kabila sera un désastre parce que la sécurité interne de la RDC va s'effondrer, je crois même que sa garde présidentielle ne l'acceptera pas parce qu'ils sont sous-payés...

Je ne le vois pas être en mesure de rester au pouvoir. La communauté internationale ne l'accepetera pas. Les Etats-Unis ont nommé un envoyé spécial pour la région des grands lacs (Congo, Rwanda et Burundi), c'est M. Parrillo, je lui ai parlé, il a dit que nous n'allons pas accepeter sa position pour la prolongation de son pouvoir, il doit y avoir un progrès avant la fin de cette année.
Donc, ce que vous allez voir sont des sanctions combinées des Etats unis, de l'UE contre sa famille d'abord, puis son entourage. Il a un groupe très sombre de gens comme le chef de police, le chef de l'armée, le chef des sevices d'intelligence, tous ces gens lui demandent de faire tout
ce qui est nécessaire pour rester au pouvoir, tous ces gens seront sanctionnés, ils ne peuvent pas se cacher et il sera difficile pour eux.



CLIQUEZ ICI POUR REGARDER L'INTERVIEW D'ALJAZEERA
Message édité 5 fois, dernière édition par root, 05 Décembre 2016, 4:54  
 

Commentez sur Facebook