Lien vers ce message 22 Septembre 2015, 14:41
Cela fait maintenant quelque temps que les Etats-Unis font état de déploiement de matériel russe en Syrie. Si Moscou ne cache aucunement ses livraisons d’armes au régime de Bachar el-Assad, le déploiement d’avions de combat russes en Syrie irrite, semble-t-il, Washington. Les informations ne sont pas rendues publiques par la voie habituelle, mais les responsables américains à l’origine de ces fuites cherchent certainement à accentuer la pression sur Vladimir Poutine qui, avec l’Iran, reste aujourd’hui le seul soutien au niveau international dont dispose Damas.

Par RFI Publié le 21-09-2015

http://mastakongo.com/english/images/Articles_photo/September2015/avion-russe.jpg
Une photo réalisée par l'agence SANA montrant un avion russe transportant de l'aide humanitaire en Syrie, le 12 septembre 2015.
AFP PHOTO / HO / SANA


« 28 avions russes de chasse et d’attaque au sol » auraient été déployés selon un responsable américain qui a préféré rester anonyme selon l’AFP. Ces avions seraient basés sur un terrain d’aviation dans la province de Lattaquié, dans l’Ouest du pays, un fief de Bachar el-Assad. Un autre responsable américain, qui confirme ce chiffre de 28 avions, parle également de drones et d’hélicoptères russes, une vingtaine selon lui, des appareils voués au transport et au combat.

Sans entrer plus dans les détails, ces responsables confirment ainsi le renforcement de la présence militaire russe en Syrie. Une présence crainte par Washington, puisque les Etats-Unis forment avec d’autres pays une coalition qui lutte contre l’organisation de l’Etat islamique. Washington estime qu’une intervention directe de la Russie en soutien au régime de Bachar el-Assad pourrait attirer encore plus d’extrémistes et bloquer le chemin vers une résolution du conflit.

Moscou de son côté accuse les opposants au régime de Bachar el-Assad d’être notamment responsables du tir d’obus qui a touché son ambassade à Damas dimanche dernier. Les ministres russe et américain de la Défense qui se sont rencontrés vendredi dernier ont convenu de poursuivre leur discussion prochainement. Pour rappel, la Russie appelle à la mise en place d’une coalition plus large qui inclurait notamment l’Irak et la Syrie de Bachar el-Assad.
 

Commentez sur Facebook