Lien vers ce message 25 Aout 2015, 8:45
Tout n'est pas bon dans le cochon.
La consommation de la viande de porc, et surtout son élevage intensif, doit s'accompagner de précautions. Le point avec le Pr Raoult.

PAR DIDIER RAOULT Publié le 25/08/2015 à 06:07 | Le Point.fr

http://mastakongo.com/english/images/breaking_news/porc.jpg
L'élevage de porc, en concentrant les animaux, déclenche des épidémies parfois invisibles.DPA / dpa Picture-Alliance/AFP© MARTIN SCHUTT

Le porc est au centre de l'actualité du fait de la crispation démagogique sur les repas à l'école, et du fait de la crise actuelle de la filière porcine. Il existe des raisons médicales de renoncer à la consommation de porc. La première maladie connue, liée au cochon, est une parasitose, la « trichinose », qui survient lors de la consommation de viande crue ou mal cuite.

Les porcs nourris de déchets, particulièrement dangereux, ont probablement été à la source de l'exclusion du porc des religions juives et musulmanes. Utilisé dans les charcuteries ou après une cuisson satisfaisante (tuant les parasites), il est sans danger, mais la mode du porc mal cuit (rosé) nécessite un contrôle très important. Le problème de la trichinose demeure, en particulier dans le Sud-Est asiatique et pour ceux qui consomment du sanglier mal cuit.

Dans l'alimentation actuelle, le porc et la charcuterie représentent aussi la plus grande source de sel, qui est devenu l'un des trois ennemis prioritaires pour la santé publique. La salaison a permis au cours des siècles de conserver les viandes, mais il est désormais urgent de diminuer notre consommation en sel.

Un autre problème, que nous avons identifié dans mon laboratoire, est le risque d'hépatite virale liée à la consommation de foie de porc dans la saucisse de Toulouse et à celle des figatelli corses. De manière intéressante, l'analyse des figatelli montre que certains sont faits avec des foies infectés importés de Chine ! La consommation de ces produits mal cuits est à l'origine de plusieurs centaines d'hépatites, avec plusieurs cas mortels par an.

Épidémies

Par ailleurs, l'élevage de porc, en concentrant les animaux, déclenche des épidémies parfois invisibles. Ainsi, en Europe, il est maintenant établi que ce sont les élevages de porc qui sont à l'origine des épidémies d'infections au staphylocoque doré, en particulier en Hollande. C'est aussi chez les porcs que se sont développées des épidémies d'infection à Escherichia coli, agent de septicémie et d'infections urinaires. On sait également que dans le Sud asiatique et dans les endroits où cela a été testé, les mutants du virus de la grippe sont souvent le résultat du passage de la volaille au porc, avant de devenir des pathogènes humains quand ces deux élevages sont réunis, d'où le nom de « grippe porcine ».

Enfin, nous avons pu récemment montrer qu'il existe des formes d'allergie au porc extrêmement dangereuses. En effet, certains patients reçoivent des valves issues de porc pour remplacer leur valve cardiaque déficiente. Un certain nombre d'entre eux peuvent présenter une allergie à ces valves qui, parfois, est mortelle.

Au total, le porc est un aliment important de l'Europe, de la Chine, et du Sud-Est asiatique. Comme tout aliment, il peut présenter des dangers, et son élevage intensif peut être à l'origine d'épidémies. Tout n'est donc pas bon dans le porc !
 

Commentez sur Facebook