Lien vers ce message 20 Juillet 2014, 21:06
Ces îlots français du bout du monde convoités pour leur pétrole

Le sous-sol des îles Éparses, dans le canal du Mozambique, regorgerait d'hydrocarbures.

http://www.lefigaro.fr/medias/2014/07/19/PHOf142ab14-0e95-11e4-a2e3-4491a95542a1-805x453.jpgJuan de Nova, les Glorieuses, Europa, Bassas de India… ces poussières d'empire français «oubliées» dans l'océan Indien, répertoriées sous le nom d'îles Éparses, attirent les convoitises d'États riverains du canal du Mozambique. Cet attrait ne se justifie pas seulement pour leurs eaux très poissonneuses, mais surtout parce que le sous-sol de ces îlots regorgerait d'hydrocarbures.
L'enjeu est de taille: concrètement, les eaux territoriales françaises représentent plus de la moitié de la superficie du canal du Mozambique. Et plusieurs études ont évalué ses réserves, entre 6 à 12 milliards de barils de pétrole et de 3 à 5 milliards de m³ de gaz.
Un rapport datant de 2010 de l'United States Geological Survey a même qualifié le canal du Mozambique de «prochaine mer du Nord en puissance». Il n'en faut pas moins pour justifier les revendications d'États qui, de surcroît, contestent le bien-fondé des recherches pétrolières françaises en cours dans plusieurs zones de la région. «L'intérêt pour la France est de savoir s'il existe des gisements entre 1500 et 2000 m de profondeur qui pourraient donner lieu à une exploitation», explique Pascal Bolot, préfet des Terres australes et antarctiques françaises, qui ajoute: nous sommes légitimes dans ces îles.»
Le président malgache Hery Rajaonarimampianina ne l'entend pas ainsi. Dans la Grande Île, personne ne digère que ces îlots au si fort potentiel aient été détachés de Madagascar, avant son indépendance en 1960. Le débat n'est pas clos: les présidents français et malgache se retrouveront le 26 juillet, lors de la prochaine réunion de la Commission de l'océan Indien.

LeFigaro

Gaza : une quinzaine de soldats israéliens tués la nuit dernière

(De notre envoyé spécial à Gaza)

Selon les informations du Figaro, une quinzaine de soldats israéliens ont été tués cette nuit lors d'affrontements avec des combattants du Hamas à Chajaya à l'Est de la bande de Gaza.

Ces soldats israéliens sont des membres des unités d'élite. Au moins un char de cette unité a été détruit au cours des combats par des missiles de type Sagger. Un commandant de l'unité a pour sa part été blessé lors de cette opération.

Selon nos sources, la nuit dernière est considérée comme la plus meurtrière depuis des années pour l'armée israélienne.

Sur le terrain, la trêve annoncée entre les deux parties a été rompue peu de temps après son entrée en vigueur. Israël disant riposter à un tir du Hamas.

[mise à jour à 17h50 : l'armée israélienne a confirmé nos informations en indiquant que 13 soldats avaient péri]

LeFigaro
 

Commentez sur Facebook