Lien vers ce message 13 Juillet 2015, 23:56
Une étude israélienne montre que les bonobos savent spontanément se servir d'outils : une pierre en guise de marteau, un bâton pour soulever un rocher, etc.

Par Sarah Sermondadaz Publié le 12-07-2015 à 19h00 sciencesetavenir.fr

http://referentiel.nouvelobs.com/file/14174416.jpg
Un bonobo sauvage dans les sous-bois, en République démocratique du Congo. © Mint Images / Rex Featu/REX/SIPA

ANTHROPOLOGIE. Bonobo rimerait-il aussi avec mécano ? On connait surtout le goût de ces proches cousins du chimpanzé pour la galipette. Pourtant, dans certaines conditions, ils se montrent extrêmement créatifs dans l’usage d’outils. En 2012, Itai Roffman et son équipe avaient déjà étudié le jeune Kanzi. Né en captivité, le primate avait défrayé la chronique pour son apprentissage de la langue des signes. Il s’était aussi montré capable de recourir à des outils en pierre pour briser une bûche afin d’en extraire de la nourriture. Mais la communauté scientifique ignorait encore si Kanzi ne représentait qu’un cas isolé de bonobo surdoué, ou si cette aptitude est généralisable à tous les autres représentants de l’espèce. L’équipe de chercheurs de l’université d’Haifa (Israël) est donc allée plus loin, à travers une nouvelle étude à plus grande échelle portant sur 15 individus. Alors, le bonobo est-il bricoleur ? La réponse, semblerait-il, est : oui.

Bonobo : pas si pacifique

Cette compétence s'exprime toutefois rarement en milieu naturel du fait de la facilité d'accès à la nourriture, et requiert un environnement expérimental propice. C'est pourquoi les scientifiques ont constitué leur échantillon parmi des singes résidant en captivité ou semi-captivité. Bilan des courses : près de la moitié des animaux ont immédiatement utilisé les bâtons, cailloux et cornes mis à disposition. Le tout sans mode d'emploi, afin de déterrer une friandise enfouie, ou de faire levier sur une pierre cachant une récompense. Certains se sont aussi montrés capables d'utiliser les pierres en guise de marteaux, et parfois même d'enchaîner plusieurs séquences techniques. Etonnant corollaire de la technique, cependant : la violence. En effet, l’un des singes étudié n’a pas hésité à affûter le bâton avec ses dents, avant de s’en saisir comme d’un pieu pour attaquer l’examinateur (!).

L'ancêtre commun était bricoleur

Les conclusions de l’étude suggèrent qu’un tel savoir-faire, s’il n’est pas mobilisé en milieu naturel, reste pourtant solidement ancré, de façon innée. Cette faculté faculté est d’ailleurs partagée avec le chimpanzé… et l’être humain. De quoi donner tort à ceux qui pensaient que le genre homo (auquel appartient notamment homo sapiens, l'être humain moderne) fut le premier à se doter d'outils à partir de l’âge de pierre. L'hypothèse avait déjà été mise à mal il y a quelques mois, avec la découverte de pierres taillées de 3,3 millions d'années, plus vieilles que le genre humain. Notre ancêtre commun avec le bonobo et le chimpanzé devait donc, lui aussi, être doué de ses mains.
 

Commentez sur Facebook