Lien vers ce message 15 Juin 2015, 12:33
Publié le 09-06-2015 Par RFI

Selon un rapport parlementaire, les militants de Filimbi ne sont pas des «terroristes»

http://scd.rfi.fr/sites/filesrfi/imagecache/rfi_16x9_1024_578/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/000_Par8148576_0.jpg
Fred Bauma, du mouvement Lucha, est un des deux militants de la société civile toujours en détention en RDC.
AFP PHOTO/FEDERICO SCOPPA


Cela fait près de trois mois que deux militants de la société civile sont derrière les barreaux, après avoir participé à une rencontre avec des activistes sénégalais et burkinabè des mouvements Y’en a marre et du Balai citoyen. Mardi 9 juin des parlementaires devaient présenter à l’Assemblée nationale un rapport d’information bouclé fin avril sur ces arrestations. Le débat a finalement été reporté du fait des consultations entre la majorité et le président Joseph Kabila, mais RFI a obtenu une copie de ce rapport de 13 pages.

Parmi les principales recommandations des quinze députés de la majorité et de l’opposition, figure la demande au procureur de la République de traiter « avec diligence » le dossier des prévenus toujours en détention. D’autant plus estiment les députés que les « principaux organisateurs » de l’évènement en question sont à l’étranger.

Les quatre militants des mouvements Y’en a marre et du Balai citoyen ont en effet été expulsés de RDC sans poursuites trois jours après leur arrestation. Quant aux cinq organisateurs de la rencontre, ils ont quitté le pays le 20 mars sans avoir été appréhendés par la justice.

Après une douzaine d’entretiens avec différents membres du gouvernement, des services de sécurité et les organisateurs eux-mêmes, les députés sont arrivés à la même conclusion. Ils n’ont trouvé « aucun indice » permettant d’établir le « caractère terroriste » du mouvement Filimbi Ekoki dont les deux activistes toujours détenus sont des sympathisants. Reste que cette conclusion a été déposée sur le bureau du président de l’Assemblée nationale il y a plus d’un mois, le 28 avril.

« Le rapport n’a pas pu être examiné tout de suite, car il y en a beaucoup » justifie Aubin Minaku. D’autres sources rappellent que pendant près de trois semaines, l’opposition a boycotté le Parlement, « d’où le retard pris dans l’examen du texte ». Un examen qui devrait être reprogrammé à jeudi ou vendredi.

Les députés membres de la mission d’information assurent en tout cas vouloir demander au président de l’Assemblée, Aubin Minaku, de s’entretenir avec le procureur pour qu’il libère les deux derniers détenus Fred Bauma et Yves Makwambala sans poursuites. Comme cela a été le cas avec les 27 autres personnes interpellées dans le cadre de cette affaire.

Pour le moment Fred Bauma, militant du mouvement Lutte pour le changement basé à Goma et Yves Makwambala, graphiste, sont tous deux détenus à la prison de Kinshasa, accusés d’attentat à la vie du chef de l’Etat, complot contre chef de l’ Etat et haute trahison, selon l’un de leurs avocats qui dit toujours attendre que la date de leur procès soit fixée.
 

Commentez sur Facebook