Lien vers ce message 12 Juin 2015, 12:22
Par Rédacteur Publié le 11-06-2015 à 15h36 sciencesetavenir.fr

http://referentiel.nouvelobs.com/file/14082484.jpg
Un chinois de 55 ans s'est vu retirer pas moins de 420 cailloux de son rein gauche. Un cas extrême de calculs rénaux.
Plus de 420 calculs rénaux ont été extrait du rein gauche d'un homme en Chine. ©Qian Jiang Evening Post


CAILLOUX. "Je n'avais jamais vu autant de calculs rénaux auparavant." Le Dr Wei Yubin, chef du service de chirurgie urologique à l'hôpital de Dongyang (Chine) n'en revient toujours pas. Quelques jours auparavant, le vendredi 5 juin 2015, il a dû retirer pas moins de 420 calculs rénaux d'un homme de 55 ans connu sous le nom de "Mr He". 20 ans auparavant, celui-ci avait déjà dû subir une opération pour lui retirer une vingtaine de ces petites concrétions qui se forment dans les reins. Les calculs rénaux sont en effet de petits cailloux formés par la cristallisation de certaines substances normalement éliminées dans les urines (oxalate de calcium, phosphate de calcium, cystine, acide urique, etc.). Mais, en quantité trop importante, ou si l'organisme n'a pas suffisamment d'eau pour les filtrer, celles-ci peuvent stagner et cristalliser dans les reins ou la vessie.

"L'opération a pris moins de 2 heures, dont 45 minutes dédiées au retrait des cailloux. À la fin de l'intervention j'ai réalisé que mes bras et mes jambes étaient tout engourdis. Le plateau utilisé pour récupérer les calculs présentait au moins 420 de tailles différentes allant du jaune au vert", raconte le Dr Wei Yubin.

http://referentiel.nouvelobs.com/file/14082376.jpgLes calculs rénaux, ou lithiase urinaire, sont réputés pour les douleurs qu'ils occasionnent. Lorsqu'ils sont minuscules, ils peuvent être éliminés par les voies naturelles et éventuellement entraîner la présence de sang dans les urines. Mais la manifestation la plus connue de la lithiase urinaire survient lorsque les calculs se bloquent dans les reins. S'ils ne sont pas pris en charge médicalement, ils peuvent provoquer une infection, voire une insuffisance rénale ou une septicémie. Ce à quoi a échappé Mr He. Son rein gauche était tellement plein de ces cailloux qu'il était à peine capable de filtrer l'eau.

Pour les éliminer, c'est de plus en plus la technique de "lithotritie extracorporelle par ondes de choc" qui est utilisée. Celle-ci permet de fragmenter les cailloux par ultrasons, les rendant ainsi plus faciles à éliminer dans les urines. Dans le cas de Mr He, il a fallu aller chercher les cailloux un a un dans le rein.

La consommation de tofu mise en cause

Alors, qu'est-ce qui a pu provoquer une telle concentration ? Selon les médecins, cela ne fait guère de doute : leur patient a en effet avoué porter une passion sans borne pour... le tofu ! Du fromage de soja dont il avoue se nourrir tous les jours depuis près d'une vingtaine d'années. Surtout, Mr He a rapporté ne boire que très peu d'eau. Certes, le tofu est régulièrement cité en nutrition pour sa capacité à apporter des protéines sans risque d'augmenter les taux de cholestérol. Mais le Dr Wei explique toutefois que le tofu commercialisé dans la région présente souvent des concentrations de calcium très élevées, pouvant facilement conduire à un surplus difficile à éliminer dans les urines. A fortiori lorsque l'on boit peu.

HJ
 

Commentez sur Facebook