Lien vers ce message 02 Juin 2015, 4:14
Publié le 31-05-2015 Par RFI

http://scd.rfi.fr/sites/filesrfi/dynimagecache/0/0/768/433/1024/578/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/000_ARP4090906_0.jpg
Joseph Kabila, photographié en février 2015 à Bata.
AFP PHOTO / CARL DE SOUZA


En République démocratique du Congo, les consultations initiées par le président Joseph Kabila ont du mal à démarrer. La forme de ce qui est voulu comme un dialogue national semble poser problème. Les invités du chef de l'Etat hésitent à se présenter à la présidence de la République. Rendez-vous est maintenant pris pour lundi 1er juin.

La presse était présente au palais de la Nation, vendredi et samedi, mais aucune trace visible des principaux intéressés. Les confessions religieuses étaient pourtant attendues par le président Joseph Kabila pour le début des consultations prévues dans le cadre du dialogue annoncé depuis quelques jours.

Après les représentants des religions étaient annoncés les acteurs politiques mais les principaux partis d'opposition ont décliné l'invitation. Les diplomates, eux, sont annoncés pour le début de la semaine prochaine. Pourtant, quelques ambassadeurs ont déjà été reçus samedi 30 mai à leur demande.

Mais pour certains observateurs, c’est la forme même de ces rencontres qui semble poser problème : dialogue ou consultations ? Certains invités aimeraient avoir des précisions avant de s’engager. Ils sont en effet nombreux à soupçonner quelques pièges qui seraient tendus par le pouvoir au travers de cet exercice.
 

Commentez sur Facebook